GM contraint de rappeler 1,5 million de véhicules supplémentaires

 |   |  548  mots
Saturn Outlook, un des modèles rappelés par GM
Saturn Outlook, un des modèles rappelés par GM (Crédits : DR)
GM va passer 300 millions de provisions pour des rappels massifs. Le groupe automobile de Detroit rappelle encore 1,5 million de véhicules, après 1,62 million en février.

General Motors, déjà sur la sellette, va rappeler 1,55 million de véhicules supplémentaires pour des problèmes du circuit d'alimentation de carburant et de non-déploiement d'airbags. Sont concernées des Chevrolet, GMC, Buick et Cadillac fabriquées entre 2008 et 2014, précise GM, au centre d'une triple enquête aux Etats-Unis. Le groupe auto américain va rappeler 303.000 utilitaires Chevrolet Express et GMC Savana produits entre 2009 et 2014, 63.900 limousines Cadillac XTS  de 2013 à 2014 et 1,18 million de "SUV" (4x4) Buick Enclave, GMC Acadia construits de 2008 à 2013,  Chevrolet Traverse (2009-2013) et Saturn Outlook (2008 à 2010).

300 millions de charges

Tous ces rappels vont contraindre le constructeur de Detroit  à passer une charge de 300 millions de dollars (215 millions d'euros) dans ses comptes au premier trimestre. En février, le groupe a rappelé, en deux étapes, 1,62 million de véhicules en Amérique du nord, essentiellement de voitures compactes de marques Chevrolet, Pontiac et Saturn fabriquées entre 2003 et 2007 pour problème de clé de contact et  défaut d'allumage, qui  a donné lieu à des enquêtes pénales et civiles.

L'affaire est compliquée par le fait que les plaignants potentiels ne peuvent pas engager de poursuites pour des accidents survenus avant la  mise sous protection de la loi sur les faillites en 2009. Selon ses statuts, le "nouveau" GM ne peut en effet être tenu pour juridiquement responsable de faits survenus avant la mise sous Chapitre XI.  Le constructeur n'écarte pas toutefois la possibilité de créer un fonds d'indemnisation.

La question que tout le monde se pose est de savoir pourquoi le groupe a mis si longtemps pour s'occuper du problème qui, selon la société, lui a été signalé pour la première fois en 2001. Le groupe précise que le contact pouvait être involontairement coupé et le fonctionnement des airbags désamorcé. GM a signalé 12 décès dans 34 collisions impliquant les voitures rappelées alors que les autorités américaines ont comptabilisé 303 décès dus au non-déclenchement des airbags

Précédent de Toyota

Le groupe américain, qui a perdu sa couronne de numéro un mondial au profit de Toyota et même sa deuxième place au profit de Volkswagen, assure faire son possible "pour assurer la sécurité et la tranquillité d'esprit de nos clients" et réaffirme son engagement "à régler ce problème d'une manière qui mérite leur confiance".

Dans l'affaire des rappels liés aux clés de contact, GM, l'ex-allié de PSA,  risque une amende de 35 millions de dollars, un montant certes faible comparé à son chiffre d'affaires annuel de 155 milliards. Mais la crise risque surtout de nuire à sa réputation, tout juste reconstruite après sa mise sous protection de la loi sur les faillites en 2009.

Toyota avait connu une crise majeure en 2009 et 2010, lors d'un rappel en urgence de près de 9 millions de voitures dans le monde, notamment aux Etats-Unis, à cause de problèmes de pédales d'accélération pouvant se bloquer et de freins réagissant tardivement. Une affaire, gonflée par les politiques et médias américains qui se vengeaient ainsi indirectement du succès de Toyota aux Etats-Unis, alors que GM et Chrysler étaient au bord de la faillite. Ce rappel massif avait nuit terriblement à l'image du groupe nippon outre-Atlantique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2014 à 20:36 :
Sont concernées des voitures que l'on ne trouve pas en France mis à part Cadillac qui parfois voit ses ventes progresser de 100% passant de une unité par mois à deux unités . Qui de nos jours peut se venter d'une telle progression ?
Réponse : Lada .
a écrit le 17/03/2014 à 19:12 :
GM = Opel. La médiocrité + la dangerosité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :