40 ans après, Alpine fait son retour en rallye

 |   |  447  mots
(Crédits : Alpine)
Renault poursuit son travail de restauration d'une pièce maîtresse du patrimoine (et de l'orgueil) national, l'Alpine, voiture mythique apparue en compétition en 1962, et championne des rallyes en 1973. Après avoir ressuscité l'A110 en 2017, le constructeur a décidé de la présenter à nouveau sur une ligne de départ. En comptant toujours sur la même recette: "légèreté, agilité et compacité".

Alpine, la marque sportive ressuscitée par le groupe Renault, fera prochainement son grand retour en rallye une quarantaine d'années après l'âge d'or qu'elle a connue dans cette discipline.

L'A110 de nouvelle génération, dont l'ancêtre fut championne du monde des rallyes en 1973, reviendra la saison prochaine sur des spéciales avec un modèle destiné à la compétition clients qui sera présenté en septembre.

"Nous essayons toujours de créer le lien entre les voitures de route et la compétition, avec l'ADN propre d'Alpine", a déclaré à Reuters Régis Fricotté, directeur commercial de la marque. "Les succès doivent reposer sur les mêmes recettes que pour la voiture de série, à savoir la légèreté, l'agilité et la compacité."

Petit bolide

Fabriquée à Dieppe (Seine-Maritime), la berlinette s'est écoulée à 2.091 exemplaires en 2018, sa première année pleine de commercialisation, et ses ventes devraient dépasser les 4.000 unités cette année. Le petit bolide, dont le tarif débute maintenant à 56.000 euros, a été devancé in-extremis par Jaguar pour le titre de voiture de l'année 2019. [nL5N20R5UV)

Avant même l'arrivée du modèle de série, Alpine était revenue dans les courses d'endurance dès 2013, gagnant les 24 Heures du Mans en 2016 et 2018 dans la catégorie LMP2. Elle a élargi l'an dernier sa présence à des courses de Cup et de GT4, cette fois avec des voitures quasiment de série et non plus avec un prototype comme sur le circuit sarthois.

Des courses amateurs, pour commencer

Le retour en rallye, toujours avec des véhicules préparés en partenariat avec Signatech, sera cantonné dans un premier temps à des courses amateur sur asphalte, loin du parcours professionnel et ultratechnique du WRC.

Alpine poursuivra parallèlement ses autres compétitions, notamment au Mans où la marque sera sur la ligne de départ le 15 juin prochain ainsi que pour l'édition 2020.

Dans le prochain "Fast & Furious" ? Alpine a décliné l'offre (pour l'instant)

La nouvelle marque gère avec précaution ses apparitions publiques, à la fois pour des raisons budgétaires mais aussi d'identité face à une concurrence très installée. Alpine veut ainsi cultiver l'image d'une voiture de "gentleman driver", rapide mais pas surpuissante, haut de gamme mais pas grand luxe.

Ce souci dicte ses choix sportifs, mais aussi cinématographiques. Sollicitée par exemple pour participer à l'un des films de la saga Fast & Furious, incarnée par Vin Diesel et Dwayne Johnson et basée depuis 2001 sur des rodéos et cascades de voitures bodybuildées et tunées, Alpine a décliné l'offre, pour le moment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2019 à 11:46 :
Pour info la voiture jaguar de l’année c’est une électrique qui n’arrive pas à la cheville d’une tesla model 3. Mais c’est pas précisé.
a écrit le 17/05/2019 à 13:12 :
Voiture d'amateurs aussi .Qui en a vu une sur la route ??
Quant au proto du MANS : chassis ORECA ( Merci M.Hughes de Chaunac et votre équipe ) , moteur NISAN ( merci M.GHOSN ) : usurpation d'identité ..
a écrit le 17/05/2019 à 12:34 :
Et ce petit bolide, on le démarre avec une clé ou bien les ingénieurs lui ont transféré cette brillante invention tout droit issue de la mythique Clio4, je nomme le démarrage à carte.
a écrit le 17/05/2019 à 12:15 :
"Alpine a décliné l'offre, pour le moment"

Combien on leur demandait aussi ? Parce que il est évident que c'est une approche publicitaire efficace de s'incorporer dans les films, les allemands ont envahi les marvels et autres de bagnoles à eux ne pouvant que faire progresser leurs images à défaut de faire progresser leurs voitures.

Il faut une puissance financière que alpine ne peut pas avoir, alors certes c'est une voiture qui est quand même bien plus belle et sympa que les teutonnes austères et inexpressives qui médiocrisent massivement nos routes mais c'est la mode c'est comme ça, mais ensuite pour construire un empire financier c'est autre chose qui ne semble pas dans les projets de cette firme dont nous sommes nombreux à être ravis par son retour.
Réponse de le 17/05/2019 à 16:23 :
Ce serait intéressant de savoir les conditions demandées (même si cela n'arrivera jamais). Mais peut être que l'apparition n'était pas voulue par Alpine car il ne voulait pas faire apparaître leur voiture 'tuné' et conduite par des gros bras tatoué, le tout pour conserver une image de voiture de prestige pour 'gentlemen driver' en costard ou en tenue décontracté du dimanche. Les fast&furious font généralement apparaître des muscle cars americaines, ou des asiatiques.
Réponse de le 19/05/2019 à 9:14 :
Vous trouvez la Porsche Boxster, avec laquelle l'Alpine est en concurrence directe, "inexpressive" ?
Réponse de le 19/05/2019 à 11:45 :
Je vous comprends même si je pense que s'ils avaient les moyens financiers sans prendre de risque c'est quand même dommage de ne pas passer dans un gros film américain ou un film de gros américains comme vous voulez... :-)

Ensuite c'est sûr que c'est pas le film idéal on est bien d'accord, qu'il vaut mieux que ce soit Iron Man ou Captain América qui conduise une Alpine mais les allemands ont bien envahi le marché...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :