Renault demande davantage de flexibilité à ses salariés

 |   |  389  mots
(Crédits : © Darley Shen / Reuters)
Le constructeur automobile Renault a mis mardi sur la table des négociations avec les syndicats une série de propositions sur l'organisation du temps de travail visant à accroître la flexibilité, fraîchement accueillies.

La nouvelle modulation annuelle du temps de travail proposée, sur la base d'une période de "haute activité" étendue à six mois au lieu de quatre, est "pire" que ce que prévoyait le précédent accord signé en 2013, a expliqué la CGT. Cette modulation, qui permet de réduire le nombre d'heures supplémentaires par un jeu de compensation entre périodes chargées et creuses, vise "à faire travailler les gens un maximum en les payant le moins possible" et "beaucoup moins qu'actuellement", a déclaré son représentant, Fabien Gâche.

Pendant les périodes dites de "haute activité", les séances de travail pourront être augmentées obligatoirement. Outre le travail le samedi, Renault ajoute la possibilité de débordements de 1h30 par jour. Le constructeur veut également raccourcir de moitié, à 7 jours, les délais de prévenance des changements de planning et propose de modifier la gestion des compteurs individuels et collectifs permettant d'accumuler des jours.

Partenaires sociaux mitigés pas les propositions

Du côté des signataires de l'accord de 2013, l'accueil a été également très mitigé. Bruno Azière (CFE-CGC, premier syndicat) a fait part de son "énorme prudence", pointant notamment "un risque pour le pouvoir d'achat". Ce qui est proposé constitue "ni plus ni moins les bases d'un accord de flexibilité n'offrant aucune contrepartie réelle aux salariés", a estimé dans un communiqué la CFDT (troisième syndicat). Le syndicat s'oppose à "toutes nouvelles formes de modulation structurelle alors que les usines sont déjà en +surchauffe+".

En outre, en matière de compteurs temps, les propositions "ne règlent pas la question centrale, à savoir la disparition des jours de congés qui n'ont pas pu être pris, comme cela a été le cas de 6.000 jours en 2015", a détaillé Franck Daoût, représentant de la CFDT.

"Des périodes de modulation aussi larges et la possibilité d'allongement d'horaire obligatoire d'1h30 par jour sont inacceptables, la direction doit revoir sa copie", a estimé Laurent Smolnik (FO).

Selon les propositions de la direction, seules les heures effectuées au-delà des débordements d'horaires définis tous les trois mois dans un calendrier prévisionnel seront automatiquement majorées de 25%. Les autres heures de débordement horaire ne seront payées que si le total annuel dépasse 1.603 heures.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2016 à 18:52 :
@ rene monti "En ce qui concerne la faiblesse des retraites des agriculteurs, elle est totalement équivalente à celle des salariés : elle est calculée sur les mêmes bases que celles des salariés
Mais si certains ont aussi une retraite très basse, c'est que souvent, ils n'ont pas déclaré leurs revenus réels. Voir à ce sujet les remarques de la cour des comptes."


Vous rigolez ou quoi ? Un tiers des éleveurs est au bord du dépôt de bilan et la moyenne des revenus est alors de 360 euros par mois !
Réponse de le 20/10/2016 à 0:17 :
Oui mais 2/3 des éleveurs s'en sortent normalement. Et sans parler des éleveurs qui gagnent bien. De toutes façons, il est connu que l'élevage de poulets et de boeufs est en surproduction massive en France depuis longtemps, car on a privilégié le productivisme à la qualité. Résultat : surplus et prix qui baissent.
a écrit le 19/10/2016 à 18:27 :
Flexibilité avant plan de licenciement, departs volontaires en retraite, PSE etc...les élections approchent, PSA a tiré le premier.....
a écrit le 19/10/2016 à 11:48 :
C ' est bien la CGT qui était favorable à l' Union européenne et acceptait de fait les transferts et délocalisations .. Pourquoi pleurer maintenant au lieu de Frexiter à l' image des anglais et avec l' UPR en 2017 ..?

https://www.upr.fr/actualite/apres-le-brexit-le-czexit-a-quand-le-frexit
a écrit le 19/10/2016 à 11:43 :
Après les 8000 salariés partis durant ces quatre dernières années en pré-retraites payées par Renault, compensés par si peu d' embauches, une pour huit départs, on augmente la flexibilité dans les périodes hautes et basses , en clair, travailler plus pour le même salaire.Les quatre organisations syndicales signataires du premier accord ont mis le doigt dans un engrenage infernal....
Réponse de le 19/10/2016 à 18:48 :
Et ailleurs, dans le autres pays est-ce différent ?
a écrit le 19/10/2016 à 11:14 :
Et le patron avec ses 7000000€ de revenus! Il va faire aussi un effort?
a écrit le 19/10/2016 à 11:10 :
(CFE-CGC, premier syndicat)

Euh, dans le college cadre.
a écrit le 19/10/2016 à 10:04 :
Et oui, le salarié qui paye ses impôts, ne fraude pas le fisc, et renfloue les caisses de retraite des agriculteurs va devenir l'esclave de la nouvelle société, où certains, (artisans, agriculteurs, etc.), votent pour le libéralisme, mais pour les autres : pas de plombiers polonais, pas de fin du numerus clausus (cela serait dommage, ce serait aussi la fin du secteur B)...

Il n'y a qu'à écouter RMC, vous comprendrez mieux...
Réponse de le 19/10/2016 à 12:56 :
Pas compris pourquoi RMC ?
Réponse de le 19/10/2016 à 13:36 :
Juste une remarque vous oublier que les retraites d'agriculteurs est de 600€ par mois ! mais que le régime géneral de retraite paye depuis 2008 la retraite des agents EDF (et GDF) car EDF ne plus payer ces retraites ( 55 ans ou 57 ans d'age de départ des agents, 6 derniers mois de salaires avec des promotions à la clé etc...) les pensions sont d'un autre ordre soit un surcout de 300 millions 2015 pour la sécurité sociale et ce ne fait que commencer.Sans parler des autres régimes spéciaux de retraite qui pèsent de plus en plus sur le budget de l'Etat.Etat qui ne COUVRE pas les surcouts des retraites de ses fonctionnaires par une augmentation des cotisations mais du déficit du pays .
Réponse de le 19/10/2016 à 15:53 :
1°) Pour feedback
A RMC, on a vraiment l'impression que si vous n'êtes pas un artisan ou un commerçant, vous n'êtes q'une fainéasse qui vivez aux crochets de la société.
Et vous n'avez que de pauvres artisans, honteusement ruiné par leurs charges, et poursuivis indûment par le fisc. Allez-y, c'est pitoyable et grotesque.

2°) Pour JOSEPH.
Les agriculteurs tapent pour 7 milliards d'euros dans la caisse générale, principalement abondée par les salariés. On leur a permis de faire cela, alors qu'ils n'avaient jamais rien cotisé.
Ce sont eux qui ont exigé cela, d'être affilié à la caisse générale, et maintenant ils râlent, parce qu'on leur demande de payer les mêmes charges que les autres alors mêmes qu'ils sont lourdement déficitaires
(7 milliards d'euros)
Je pense qu'ils doivent sortir de la caisse générale, et se payer eux-mêmes leur retraite, comme cela il n'y aura plus de problèmes.

En ce qui concerne la faiblesse des retraites des agriculteurs, elle est totalement équivalente à celle des salariés : elle est calculée sur les mêmes bases que celles des salariés
Mais si certains ont aussi une retraite très basse, c'est que souvent, ils n'ont pas déclaré leurs revenus réels. Voir à ce sujet les remarques de la cour des comptes.

3°) En ce qui concerne EDF, je suis d'accord qu'il faudrait qu'ils payent plus. Néanmoins,le personnel d'EDF n'a pas l'indécence, comme nos agriculteurs, artisans et commerçants de râler contre des charges, alors même que ces catégories payent moins que les salariés (Sauf les agriculteurs). Et que les salariés ne leur ont jamais demandé de venir taper dans le régime général.

Le racket du régime général par certaines catégories socio-professionnelles doit prendre fin, surtout que ce sont eux qui râlent le plus, tout en ayant demandé à faire partie du régime général, et qui payent le moins.(32 % contre 42 % pour un salarié). Et que les salariés ne leur ont jamais demandé de venir les racketer.

D'autre part, il faut aussi savoir que les moyennes et grosses entreprises payent une taxe spéciale, la C3S, dite taxe NICOUD , afin d'aider à payer la retraite des artisans et commerçants. Et si vous êtes salariés, pourquoi ne pourrait-on pas faire payer une taxe à ces catégories là, afin de toucher plus.
Voir le site du gouvernement sur la C3S.
https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F22726
Réponse de le 19/10/2016 à 18:24 :
@Feedback: RMC, c'est René Monti Communications ou la recherche du Graal :-)
a écrit le 19/10/2016 à 8:46 :
Ben ils feraient mieux de demander davantage de belles lignes à leurs designers parce qu'ils sont en train de copier le style fadasse des allemandes et ce n'est pas une réussite du tout.
Réponse de le 19/10/2016 à 13:16 :
Commentaire totalement à côté de la plaque. Mais puisque vous n'attendez qu'une réaction de quelqu'un, la voici: postulez chez Renault pour le poste de Laurens van den Acker et dirigez vous même le design si vous êtes si fort. Bon courage à vous.
Réponse de le 19/10/2016 à 19:33 :
ALors là comme raisonnement binaire on ne peut pas mieux faire.

Comme je ne suis pas designer je ne peux pas donner mon avis sur des véhicules vendus au grand public ?

Détendez vous et calmez vous, les dernières Renault sont moches et je note que vous n'avez même pas constaté ce fait.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :