Scandale Volkswagen : les autorités américaines rejettent le plan de remise aux normes

Les autorités américaines ont jugé que les propositions du constructeur automobile allemand étaient insuffisantes pour réparer les conséquences de l'affaire des moteurs truqués, notamment concernant "la performance des véhicules, les émissions et la sécurité".
Matthias Müller, nouveau patron de Volkswagen, doit faire de nouvelles propositions aux autorités américaines.
Matthias Müller, nouveau patron de Volkswagen, doit faire de nouvelles propositions aux autorités américaines. (Crédits : © Shailesh Andrade / Reuters)

Les autorités américaines ont estimé mardi que le plan proposé par Volkswagen pour remettre aux normes certaines voitures diesel équipées de moteurs truqués aux Etats-Unis ne pouvait pas être approuvé en l'état.

L'agence californienne de protection de l'environnement (Carb), qui avait contribué à faire éclater le scandale aux Etats-Unis en septembre, a annoncé avoir "rejeté" les mesures qui lui avaient été soumises en novembre par le constructeur allemand et qui concernent les voitures de deux litres de cylindrée.

Un plan jugé insuffisant

"Le plan proposé contient des failles" et "ne répond pas de manière appropriée aux impacts plus généraux (des moteurs truqués, ndlr) sur la performance des véhicules, les émissions (de gaz) et la sécurité", indiqué l'agence californienne dans un communiqué.

Le groupe est sous le coup de plusieurs enquêtes aux Etats-Unis pour avoir équipé près de 600.000 de ses voitures dans le pays d'un logiciel faussant le résultat de tests anti-pollution.

L'agence fédérale de protection de l'environnement (EPA) a, elle, indiqué dans un communiqué distinct, convenir que le plan proposé par VW au Carb n'était pas "acceptable".

Nouvelles propositions attendues mercredi

Mercredi, le patron de Volkswagen, Matthias Müller doit présenter d'autres propositions à l'EPA lors d'une rencontre à Washington avec la chef de cette agence fédérale, Gina McCarthy. Volkswagen a avoué avoir installé des logiciels truqueurs dans 11 millions de voitures dans le monde.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 13/01/2016 à 19:47
Signaler
Ces propositions sont "incomplètes, considérablement lacunaires et bien éloignées des prescriptions légales", a dit le CARB. VW passe au tourniquet et force est d' observer que le truandage et la mauvaise qualité ont toujours un prix.

à écrit le 13/01/2016 à 16:17
Signaler
Les chiffres parlent d' eux-même puisque la baisse des ventes Vw en 2015 est fixée, les français sanctionnant Vw à hauteur de 15 % sur le seul mois de décembre.. Mon seul étonnement serait de voir les états et les propriétaires ne pas poursuivre le c...

à écrit le 13/01/2016 à 16:06
Signaler
Cette historie est quand même zarbi, d'un côté on dit à Vw aux US peut mieux faire quand ici on s' étonne qu' il ait réglé le problème en un tourne mains et sans que les autorités disent amen, ça parait suspect tout de même...

à écrit le 13/01/2016 à 14:03
Signaler
VOTRE ATTENTION.L'affaire VW illustre la guerre que livre les USA à l'EUROPE.Les US ne veullent pas de véhicules dièsel sur leur territoire.les GM et FORD n'ont pas de modèle US dièsel .VW 2 fois leader du marché mondial ,apres TOYOTA et GM incontest...

le 13/01/2016 à 16:12
Signaler
Laissez VW payer en paix, les tricheurs doivent payer le prix de leur tricherie un jour ou l' autre. VW s'est fait retrouver par la justice parce qu'il a triché, il est condamné parce qu'il a triché. Il est dénoncé par les européens qui étaient large...

à écrit le 13/01/2016 à 13:33
Signaler
Mais il faudrait savoir ce que l'agence US entend par "répondre de manière appropriée aux impacts plus généraux (des moteurs truqués, ndlr) sur la performance des véhicules, les émissions (de gaz) et la sécurité". On sait que les véhicules incrim...

à écrit le 13/01/2016 à 10:07
Signaler
Les autorités américaines ont entièrement raison d'aller jusqu'au bout de leur logique, VOLKSWAGEN Gaz Auto, a triché ils doivent être mis devant leurs responsabilités on se demande par contre bi nce que font les autorités européennes... Nous avo...

à écrit le 13/01/2016 à 9:36
Signaler
@ Madelon a écrit le 13/01/2016 à 8:18 : En usage réel, tous les moteurs diésels européens dépassent allègrement les normes antipollution, alors poursuivre VW aboutira à poursuivre Renault Nissan Peugeot et les autres ... tous frisent les murs...

le 13/01/2016 à 10:01
Signaler
Vous avez d'étranges façons de vous rassurer...

le 13/01/2016 à 11:15
Signaler
Ceci est archi faux. VW et ses marques (VW, Audi, Skoda et Seat) ont installé un logiciel de triche dans leurs moteurs afin de frauder les règles de pollution car ils n'avaient pas la technologie suffisante pour passer les normes sans cela. C'est u...

le 13/01/2016 à 11:29
Signaler
En l'occurrence, il ne s'agit pas de différences entre les émissions en test et en réel mais de logiciels truquant les valeurs pendant les tests. Ce n'est donc pas du tout la même chose, car les autres constructeurs ne sont a priori pas coupables, c'...

à écrit le 13/01/2016 à 8:18
Signaler
Et les européens avalent béatement celui que VW pastille a ses clients..!

le 13/01/2016 à 17:54
Signaler
Le tour de passe passe de Volkswagen sur l' Europe n' a pas encore réussi, attendez-vous à une suite.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.