La CGT accuse PSA de préparer un plan de suppressions de poste

 |   |  481  mots
(Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
D'après une note interne divulguée par le syndicat, le constructeur automobile français s'apprêterait à supprimer 2.133 postes en 2017 dans ses usines françaises, révèle le site Franceinfo. La direction de PSA a démenti cette information.

Le groupe PSA supprimerait 2.133 postes en 2017 dans ses usines françaises, selon des documents internes. Le groupe ne prévoit pas de licenciements secs. Il s'agira de départs volontaires non-remplacés, de préretraites ainsi que de congés longue durée.

Depuis début 2013 et la fermeture du site d'Aulnay-sous-Bois, le constructeur automobile a supprimé 17.000 postes au total. PSA, qui était au bord du dépôt de bilan il y a quatre ans, se porte mieux, avec des ventes en hausse de plus de 7% en Europe au premier semestre 2016.

Mais, sur fond de Brexit et de chute des ventes de véhicules diesel, il faut aborder l'avenir "avec prudence", justifie la direction dans ces documents internes. Et, pour elle, cela passe notamment par une réduction de la masse salariale. Ces 2.133 emplois supprimés seront au cœur d'un comité central d'entreprise extraordinaire lundi après-midi au siège de PSA Peugeot-Citroën, à Paris.

De son côté, PSA a démenti cette information, promettant une communication plus détaillée sur ses projets après en avoir débattu avec le Comité centrale d'entreprise prévu ce lundi après-midi.

"18.000 emplois européens dépendent du diesel"

Avec 5,5 millions de véhicules roulant au diesel, la France est la championne d'Europe des voitures "sales" selon une récente étude de l'ONG Transport et Environnement. Le gouvernement a promis de resserrer progressivement la fiscalité entre l'essence et le diesel, déjà redescendu à 52,7% des immatriculations neuves françaises depuis début 2016, contre 63,9% deux ans plus tôt. Mercredi 12 octobre, dans un rapport parlementaire, des députés, dont l'ancienne ministre PS Delphine Batho, préconisent la fin des avantages fiscaux du diesel en cinq ans et des normes européennes plus strictes.

Cette recommandation est loin de rassurer les syndicats des constructeurs automobiles français. Dans un communiqué, Force ouvrière (FO), la première force syndicale du Groupe PSA, a exprimé "sa vive inquiétude sur les conséquences industrielles, économiques et sociales de la véritable chasse au diesel qui s'intensifie depuis quelques mois". Selon FO, "18.000 emplois européens dépendent du diesel" au sein de l'entreprise qui, fin 2015, employait près de 88.000 salariés en Europe.

Cette politique représente une "menace sociale" qualifiée "d'immense" par le délégué central de FO-PSA Christian Lafaye, cité dans le communiqué, qui évoque "une aberration écologique mais aussi industrielle". Selon lui, le diesel est "une technologie propre" notamment parce qu'un moteur de ce type "consomme 25% de carburant en moins et émet 15% de CO2 en moins".

Il dénonce "toute tentative idéologique pour freiner cette technologie et risquer d'impacter violemment l'emploi avec des conséquences sociales dramatiques". En cas de baisse continue des ventes diesel, FO réclame des aides pour les constructeurs afin qu'ils puissent "reconvertir leur outil industriel pour le maintenir en France".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2016 à 16:33 :
Souvenir récent : Le montant du CICE accordé à PSA Peugeot Citroën en 2014 s'est élevé à 74 M€ — en hausse de 22 M€ sur un an —, s'est félicité hier le constructeur automobile.
a écrit le 17/10/2016 à 22:16 :
Si c'est confirmé, ce serait une bonne nouvelle pour l'avenir de la société.Plus de chômeurs, moins de salariés.Les patrons travaillent activement à l'avènement de la révolution.
a écrit le 17/10/2016 à 15:12 :
Et à la fin qui va leur acheter des voitures ...quand il y aura 15 millions de chômeurs
Réponse de le 17/10/2016 à 18:14 :
En LOA à 149 € par mois. ..😀. Elle n'est pas belle la vie?
Réponse de le 21/10/2016 à 17:02 :
Il faut se méfier des publicités qui n'indique pas le tarif d'une voiture mais une LOA qui semble très abordable. D'abord c'est la LOA pour le modèle de base, ensuite on ne précise pas le 1er loyer ni le cout de rachat du véhicule à la fin du contrat. Si vous payez pas la totalité de la voiture c'est forcément bien. Quand vous additionnez tous ces composants, c'est moins aguichant. Sinon, la formule LOA peut présenter un intérêt. Tout dépend de l'usage de sa voiture, de son budget. J'ai régulièrement acheté des voiture en LOA mais depuis que je suis en retraite et roule beaucoup moins, c'est nettement moins intéressant. A moins que le concessionnaire consente à une grosse remise mais cela ne marche pas tout le temps. Et maintenant que la LOA semble devenir la norme du financement d'une auto, cela va être de plus en plus difficile. Si les constructeurs ont fini par imposer la LOA, c'est qu'ils ont trouvés un intérêt à cette formule.
a écrit le 17/10/2016 à 14:59 :
"Envisager l'avenir avec prudence...."= chantage à l'emploi en periode pré électorale. La ficelle est un peu grosse. Le promoteur du tout diesel qui veut faire financer son virage technologique par l'Etat.....il obtiendra ce qu'il veut. C'est une certitude!
a écrit le 17/10/2016 à 12:32 :
La fin ou plutot la diminution des ventes de véhicules diesel ne devrait pas justifier des suppressions d'emplois. Si on n'achète plus de diesel cela ne veut pas dire qu'on achète plus de voitures. Moins de diesel c'est simplement plus d'essence.
PSA veut supprimer des emplois alors que ses ventes progressent. Difficile d'imaginer un avenir florissant
Concernant les discours des politiques sur le chomage, ils nous mentent tous. De gauche comme de droite. Il est évident que l'automatisation des outils de production, les politiques d'externalisation sans compter les délocalisations vers des pays ou la main d'oeuvre est moins couteuse ne peuvent que conduire à une augmentation du chomage. D'autant que notre population progresse.
Et cela ne va pas s'arreter demain. Cela va gagner des professions qui actuellement n'étaient pas concernées
On estime les gains de productivité de l'ordre de 2 à 3% par an. Ce ne sont pas des mesures de réductions de charges et d'impots sur les sociétés, ni la suppression des 35h qui permettront de faire progresser l'emploi. Pas plus que la diminution des allocations chomage. Avec un taux des allocations chomage d'environ 53%, j'ai du mal à croire que les chomeurs ne souhaitent pas travailler. Il faut trouver autre chose pour rendre notre société soit acceptable.
Si on parle de plus en plus du revenu universel ce n'est pas pour rien. Bien que personnellement je ne vois pas cela comme une bonne solution. Ce serait accepté que certains seront définitivement écartés du monde de travail et resteront pauvres à vie.
Réponse de le 17/10/2016 à 22:06 :
Le revenu universel sera temporaire( pour la survie).Après c'est la révolution.

Le revenu universel doit être en dessous du SMIC et doit être limité au strict nécessaire de survie.Sinon les smicards ne travailleront jamais.C'est une loi économique qu'aucun politique ne peut négliger.
a écrit le 17/10/2016 à 12:03 :
Mr Hollande, combien de peugeot 508 allez-vous faire acheter par le contribuables ?
pour 500 emplois déplacés de Belfort à l'Alsace, vous avez commandé 16 TGV inutiles... alors, pour 2000 emplois non déplacés mais supprimés, il faudra bien 1 ou 2 voitures de fonction par fonctionnaire, non ??
Réponse de le 17/10/2016 à 13:06 :
Et M. SARKOZY , qui a bloqué le plan social de PEUGEOT avant les élections de 2012, afin de ne pas subir les effets de sa politique industrielle calamiteuse.
En 2001, la FRANCE produisant 3.7 millions de véhicules sur son sol et l'Allemagne 5. millions. En 2011, la FRANCE produisait 2 millions de véhicules sur son sol, et l'ALLEMAGNE 5.4 millions. Ca, c'est du bilan .
Le tout, en faisant exploser le déficit public de la FRANCE.

L'argent est parti dans les poches de qui ?
Réponse de le 17/10/2016 à 13:16 :
:Et M. SARKOZY , qui a bloqué le plan social de PEUGEOT avant les élections de 2012, afin de ne pas subir les effets de sa politique industrielle calamiteuse. (De sa politique tout court d'ailleurs).
En 2001, la FRANCE produisant 3.7 millions de véhicules sur son sol et l'Allemagne 5. millions. En 2011, la FRANCE produisait 2 millions de véhicules sur son sol, et l'ALLEMAGNE 5.4 millions. Ca, c'est du bilan .
Le tout, en faisant exploser le déficit public de la FRANCE.
(En 2011, 5.2 % en FRANCE, contre 1 % en ALLEMAGNE ).

L'argent est parti dans les poches de qui ?

Peut-être qu'il faut le donner à son électorat (Merci les subventions agricoles et les prix garantis aux agriculteurs, les baisses d(impôts diverses qui ruinent la FRANCE )
a écrit le 17/10/2016 à 11:43 :
Avons nous atteint le pic des ventes automobiles cet été? La doctrine de notre pépère pas de bol ça va mieux va-t-elle devenir ça allait mieux hier?
Encore une fois le problème est la mise en place de formation professionnelle qualifiante digne de ce nom. Aider à la mobilité, enlever les droits de mutation pour vendre les maisons, les appartements. Aider à la reconversion des sites.
Bref réinventer une société, pas de faire un coup de marketing électorale comme Belfort.
a écrit le 17/10/2016 à 10:13 :
les syndicats vont hurler qu'il faut embaucher plein de gens pour fabriquer des diesels haut de gamme et tres taxes que personne ne va acheter
confisquons les chateaux des syndicalistes et l'argent de la formation, et il y aura les moyens de realiser ce plan dans un grand cadre de solidarite reenchantee
Réponse de le 18/10/2016 à 12:16 :
Cette haine du syndicalisme qui vs ronge...vs devriez suivre une thérapie...
a écrit le 17/10/2016 à 10:03 :
Moi Président, la courbe du chômage......... Renault 1000 embauches - Peugeot 2100 licenciements. Moi Président, hi, hi, hi..........................
Réponse de le 17/10/2016 à 11:35 :
Comptez bien, 1000 embauches chez Renault après avoir supprimé 7500 postes depuis 2013, le résultat c'est 6500 licenciements environ !

Quant au syndicaliste qui dit que le diesel est "une technologie propre" notamment parce qu'un moteur de ce type "consomme 25% de carburant en moins et émet 15% de CO2 en moins" il oublie de dire que les voitures diesel nous intoxiquent avec les émissions de particules et les oxydes d'azote (NOx).
La faute à qui si les constructeurs français s'entêtent à ne produire que des voitures diesel ?
Réponse de le 17/10/2016 à 22:52 :
Faux, si Renault a, selon vous, supprimé aurait supprimé 7500 poste depuis 2013, pourquoi comparer vous ce chiffre aux seules embauches annoncées en 2013 ? 7500-1000 est faux, Renault a aussi réalisé des embauches supplémentaire en 2014 et 2015, notamment sur des sites de production.
Faux aussi parce que les constructeurs embauchent de moins en moins mais font appels à des sociétés de prestation, qui elles sont en pleine expansion, et embauchent. L'emploi change forme, pas forcement son nombre d'effectifs au final.
a écrit le 17/10/2016 à 9:08 :
Tout ça pour faire plaisir aux marchés financiers faut arrêter de nous prendre pour des ânes. Ils ont trouvé la justification dans l'ère du temps, le diésel, afin que tout le monde trouve cela normal puisque tous les médias en parlent et zou ils licencient.

Et bien entendu les syndicats toujours en retard d'une guerre croient leurs paroles...
Réponse de le 17/10/2016 à 12:21 :
Ils ont trouvé la justification dans l'ère du temps

Disons plutôt dans l'air du temps(ce qui est d'actualité)
Réponse de le 17/10/2016 à 12:58 :
Tout ceux qui ont lu ont compris cher maitre capello.
Réponse de le 17/10/2016 à 23:46 :
l'ère du temps n'existe pas... dommage, utilisez donc un correcteur type http://www.larousse.fr/correcteur ! Donc la touche d'humour, c'est raté !
Réponse de le 18/10/2016 à 9:36 :
"Donc la touche d'humour, c'est raté !"

Ce n'est pas grave vous y arriverez la prochaine fois ne vous en faites pas...

SInon vous avez une objection sur le fond de mon commentaire ou bien c'était seulement cette faute de syntaxe qui vous motivait ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :