Volkswagen face à un nouveau problème de logiciel

 |  | 350 mots
Lecture 2 min.
La marque allemande a reconnu un autre problème de logiciel défectueux affectant la consommation d'énergie de certains de ses véhicules.
La marque allemande a reconnu un autre problème de logiciel défectueux affectant la consommation d'énergie de certains de ses véhicules. (Crédits : STEFAN WERMUTH)
Après le scandale des tests aux émissions polluantes, c'est un logiciel de gestion de la récupération d'énergie cinétique dans la batterie qui serait défectueux. Ce défaut aurait une influence directe sur la consommation des véhicules affectés, et donc sur la pollution du véhicule.

Volkswagen se serait bien passé de cette nouvelle publicité. Le constructeur automobile allemand, plongé dans un retentissant scandale de logiciels truqueurs capables de tromper les contrôles antipollution, est confronté à un autre problème de logiciel affectant cette fois-ci la consommation de carburant de certains véhicules, a révélé jeudi 26 novembre la presse allemande.

"Volkswagen a de nouveaux problèmes de logiciels, qui ont une influence directe sur la consommation" des véhicules, écrit le quotidien allemand Die Welt.

"Dans le cas présent, il s'agit d'un logiciel qui gère la récupération d'énergie cinétique dans la batterie", ajoute le journal.

Un porte-parole du constructeur a confirmé le problème au quotidien et ajouté que le dysfonctionnement ne concernait pas "tous les véhicules de telle ou telle série, mais seulement certains véhicules".

Échapper à un nouveau rappel ?

Le géant allemand de l'automobile aurait, selon Die Welt, reconnu ce nouveau problème lors d'une réunion avec la commission d'enquête sur le scandale des émissions faussées, qui a éclaté à la fin septembre. La commission d'enquête, mise sur pied par le ministère allemand des Transports et de l'autorité automobile KBA, a suggéré au constructeur de préparer un rappel des véhicules concernés.

"Si une erreur de logiciel influence la consommation et donc les émissions de CO2 d'un véhicule, il faut se demander si l'autorisation de mise en circulation (de ce véhicule) est encore valable", a déclaré au journal un membre de la commission d'enquête.

Mais il est "probable" que le problème puisse être résolu dans le cadre de simples inspections, indique Die Welt.

Déjà 8,5 millions de rappels prévus

Le colosse aux douze marques (des citadines Seat et Skoda aux berlines Audi et sportives Porsche, en passant par les camions MAN et Scania) doit déjà, suite au scandale des moteurs truqués, rappeler 8,5 millions de véhicules à partir de janvier en Europe. Une opération gigantesque dont le constructeur a dévoilé mercredi les aspects techniques.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2015 à 19:06 :
Exemple typique de la "deutsch qualität" faite d'affirmations gratuites souvent mensongères.
Le problème est que quand la culture allemande est de vanter les productions allemandes et de les acheter, la culture française est de dénigrer les productions françaises (hors luxe et alimentaire).
Que l'on ne vienne pas s'étonner de notre niveau de chomage.
a écrit le 27/11/2015 à 21:39 :
Comment est-ce possible que la marque ne parvient pas à reprendre la main sur l' actualité, on perçoit VW débordé et dans l' incapacité de se détacher des soucis qui durent depuis bientôt deux mois. Il suffirait de dire on est les meilleurs, ce qu'ils faisaient depuis quinze ans. Ah c'est vrai on avait disposé des logiciels truqués..! Fâcheux..
a écrit le 27/11/2015 à 19:15 :
Vous nous fatigué vous les médias a faire de l'anti volkswagen, j'en ai une depuis 1an et demi en plus elle a le logiciel, je la change et j'ai commandé une nouvelle volkswagen car je ne trouve rien d'équivalent chez les concurrents et encore moins chez les modèles français qui en plus ne sont pas fiables à écouter leurs utilisateurs.
Réponse de le 27/11/2015 à 21:43 :
J'ai vérifié vos dires, j' ai tapé fiabilité VW dans mon google préféré, voilà ce qui sort... J ' ai eu de la chance, je suis client Peugeot !
http://www.largus.fr/actualite-automobile/enquete-fiabilite-volkswagen-une-reputation-mise-a-mal-6412385.html
Réponse de le 28/11/2015 à 10:37 :
@domi777: Vous ne trouvez rien de semblable chez les concurrents? C'est que vous ne savez pas chercher. Je sais trouver qqch de mieux et de moins cher ailleurs sur chaque modèle de Volkswagen (en terme qualité et esthétique). Et pas forcément en France et en Allemagne...
Réponse de le 30/11/2015 à 9:26 :
Les avis des utilisateurs sur les forums ne sont en aucun cas une source fiable. Il existe de nombreuses stats dignes de foi sur la fiabilité des véhicules et les marques françaises s'en tirent plutôt mieux !
a écrit le 27/11/2015 à 18:59 :
Et une tournée, une, à peine dessoûlé que ça recommence, à la vôtre..
a écrit le 27/11/2015 à 14:18 :
La force de l' habitude..
a écrit le 26/11/2015 à 20:31 :
Les jours se suivent et se ressemblent et les problèmes s'empilent dans un scénario riche d' enseignements pour monsieur client..
a écrit le 26/11/2015 à 16:46 :
Pendant ce temps,,,on ne dit rien sur les logi_oh ciels français, qui d'origine sont conçus pour passer des tests dont le contrôle technique sait qu'ils sont arrangés pour coller avec la "légalité" ;;; apportez-moi mon jeu de légos...
La clique Ségolène/énarques/fabricants biendcheuxnous veulent nous faire croire que PERSIL/FRANCE LAVE PLUS BLANC ! Après avoir embarqué les constructeurs à faire des moteurs diésel hautement cancérigènes qui ne sont jamais exportés dans des pays aux règles strictes comme les US ou le Japon,,,et pour cause. Cancer oui, mais en France , Môsieur !
Réponse de le 28/11/2015 à 18:53 :
Renseignez-vous un peu vous lirez que dans la norme euro6 un moteur diesel génère autant de particules (potentiellement cancérigènes) qu'un moteur essence à injection (ils le sont tous), et pour les rejets annexes un diesel rejette du NO2 (gaz propulseur des crèmes chantilly) pendant qu'un moteur essence rejette (outre l'oxyde de carbone) des COV, molécules organiques volatiles dont une bonne part de produits dit aromatiques sur base benzène. Certes le catalyseur des moteurs essence réduit bien ces COV sous condition d’être chaud (plus de 400°) c'est à dire après plus de 10 km, (et pas trop d'embouteillages surtout avec un moteur ""écologique"" qui s’arrête et laisse le catalyseur se refroidir) et de ne pas avoir plus de 50 000 km. A particule identique , je préfère le gaz de la crème chantilly aux dérivés du benzène.
Il est certain que ces vérités apportent moins de voix à Ségolène que l'anti-diesel primaire dont l'avantage de base est de consommer moins de carburant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :