Interdiction des passoires thermiques : Macron contredit son Premier ministre

 |   |  1096  mots
(Crédits : Reuters)
Devant la Convention citoyenne pour le climat réunie à l'Élysée ce 29 juin 2020, le président de la République s'est prononcé contre l'interdiction des passoires thermiques. Pourtant, il y a un an, lors de son discours de politique générale, le Premier ministre Édouard Philippe rêvait d'en "venir à bout".

C'est à ne plus rien y comprendre. Recevant les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat à l'Élysée, Emmanuel Macron a adressé une fin de non-recevoir à leur mesure-phare: l'interdiction des passoires thermiques. Il s'agit de ces 5 à 15 millions de logements classés F et G, c'est-à-dire consommant beaucoup trop d'énergie et dont les factures affectent le pouvoir d'achat de leurs occupants.

"Nous le souhaitons tous. On s'est arrêtés à une position qui vous apparaît trop timide parce qu'on n'a pas totalement interdit les passoires thermiques avec une date" a d'abord déclaré le président de la République. "Si le gouvernement, avec les acteurs du secteur et le Parlement, ne l'a pas totalement interdit, c'est qu'il a vu que si on y mettait les moyens actuels, interdire, c'était, au fond, mettre des ménages qui sont parfois en situation modeste dans des situations impossibles et c'était réduire l'offre de logement, et donc accroître le mal-logement dans notre pays."

Lire aussi : 15 milliards pour "la conversion écologique", référendum...: les principales annonces de Macron à la Convention climat

"Venir à bout" des passoires thermiques (Édouard Philippe, 2019)

Pourtant, dans son discours de politique générale post-Grand Débat national de juin 2019, le Premier ministre avait regretté ne pas disposer de 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2020 à 6:55 :
la solution est pourtant simple
demander non exigé des écolos qu'ils nous montre l'exemple
en leur imposant une taxe pour réhabiliter les habitations de leur voisins
en plus ceux qui ont des locataires non isoler
plus de subvention
a écrit le 30/06/2020 à 8:11 :
Il a pas la techno pour éviter les dead locks notre "en même temps" ou concomitamment (en comité concon).
Il finira en dreadlocks rastaman !
a écrit le 30/06/2020 à 7:41 :
Il serait temps d'arrêter avec toutes les interdictions. Se rappeler que le premier mot de la devise de la République est liberté en ce moment il est sérieusement mis à mal.
a écrit le 30/06/2020 à 4:17 :
lerem, c'est cela, en avant, en arriere, pour un resultat nul.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :