Pourquoi Nexity et la Banque des territoires entrent au capital d'Intent Technologies

 |   |  383  mots
(Crédits : DR)
La jeune pousse Intent Technologies vient de faire entrer au capital le premier opérateur immobilier français Nexity ainsi que le bras armé de la Caisse des dépôts en matière de financement du logement dans les territoires.

Consommation énergétique, entretien des équipements, contrôle des ascenseurs... Les bailleurs sociaux sont friands de ce type de données pour suivre en temps réel leur parc immobilier. Toutes ces données existent bien, mais sont souvent peu exploitées de manière transversale par les acteurs du logement. Créée il y a huit ans, la jeune pousse Intent Technologies a eu l'intelligence de prendre le problème à l'endroit en créant une plateforme qui interconnecte et relie toutes ces ressources. L'écosystème rassemblerait aujourd'hui plus d'une centaine d'acteurs, de l'énergéticien EDF à Avis-Locataire spécialisée dans les HLM, dont les logiciels sont déjà interopérables.

Se revendiquant leader sur le marché du logement social, porté par son client I3F qui gère 250.000 logements sociaux, la jeune pousse rêve d'immobilier tertiaire et de collectivités locales, voire songe à l'international. Elle vient donc de faire entrer au capital le premier opérateur français Nexity, ainsi que la Banque des territoires, bras armé de la Caisse des dépôts en matière de financement de l'habitat dans les territoires.

« Nous visons les immeubles de bureaux, les property, facility et asset managers ainsi que les collectivités comme opérateurs gestionnaires », précise le directeur commercial Jean-Philippe Régnier, qui se refuse toutefois à communiquer sur le montant total de l'opération.

Recrutement, industrialisation et investissement

Auprès de La Tribune, le directeur général délégué de Nexity Frédéric Verdavaine loue, lui, « une plateforme de services qui mesure les consommations et les performances quelles qu'elles soient ». « Plus nous avons d'informations, plus nous comprenons les usages et plus nous allons anticiper les besoins et mieux construire les offres », poursuit celui qui est aussi président des réseaux Century 21 et Guy Hoquet.

Avec cet argent frais, Intent Technologies entend recruter davantage de "tech", même s'ils représentent déjà la moitié de son équipe (10 salariés sur 20), industrialiser le processus pour que ses clients et partenaires soient davantage "autonomes" dans leur utilisation de l'outil, et continuer d'investir pour offrir toujours plus de services. « Tout gestionnaire de parc immobilier peut devenir un opérateur de services et éviter par exemple, la vacance sur un immeuble de bureaux », résume Jean-Philippe Régnier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :