Le chimiste français Arkema met la main sur Bostik, filiale de Total

 |   |  181  mots
Le nouvel ensemble représente un chiffre d'affaire de 7,6 milliards d'euros et 19.000 salariés dans le monde.
Le nouvel ensemble représente un chiffre d'affaire de 7,6 milliards d'euros et 19.000 salariés dans le monde. (Crédits : Photothèque Arkema)
Cette acquisition doit permettre à Arkema de se renforcer dans la chimie de spécialités et de poursuivre le développement de son pôle matériaux haute performance.

Après être entré en négociations exclusives en septembre, Arkema, a annoncé l'acquisition de Bostik, filiale de Total spécialisée dans la chimie des adhésifs, mardi 3 février.

Bostik réalise un chiffre d'affaires d'environ 1,5 milliard d'euros.

Le financement de cette opération a été finalisé avec une émission obligataire de 700 millions d'euros à un taux de 1,5% par an. Elle complète l'émission de titres hybrides réalisée en octobre 2014 et l'augmentation de capital finalisée en décembre 2014, a précisé dans un communiqué le premier chimiste français.

Arkema veut devenir numéro 1 de la chimie spécialisée

Grâce à cette acquisition, Arkema estime "franchir une nouvelle étape majeure de son développement" confirmant "son ambition de devenir un leader mondial de la chimie de spécialités et des matériaux avancés". Selon le PDG général d'Arkema, Thierry Le Hénaff, Bostik représente "une plate-forme de croissance pleine de promesses pour l'avenir".

Le nouvel ensemble représente un chiffre d'affaire de 7,6 milliards d'euros et 19.000 salariés dans le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2015 à 16:50 :
Arkema est une entreprise peu performante dont les dirigeants ne sont pas à leur place. Depuis sa séparation d'avec sa maison mère, Total, l'entreprise s'est contentée d'en racheter chaque année un morceau pour toute forme de croissance. On attendait une bien meilleure réactivité et un dynamisme offensif qui visiblement n'existe pas. Les comptables n'ont rien à faire à la tête d'une entreprise.
Réponse de le 06/02/2015 à 19:07 :
Les dirigeants d'Arkema ont complètement restructure ce groupe en rééquilibrant sa répartition géographique , achats et investissements aux US, investissements en Chine et Malaisie . Le ROACE est passé de 8 à 15%.
Son président n'est pas un comptable mais un vrai industriel qui a su faire les bon choix. Il s'est notamment séparé de la chlorochimie qui était un cadeau empoisonné de Total lors du spin off.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :