L'Union européenne trouve un accord pour limiter de 30% les émissions des camions

 |   |  358  mots
(Crédits : Mike Blake)
Le Parlement et le Conseil européens sont parvenus mardi à un accord pour réduire de 30% d'ici à 2030 les émissions de dioxyde de carbone (CO2) des camions et autocars neufs.

C'est une étape importante dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le Parlement et le Conseil européens sont parvenus ce mardi à un accord pour réduire de 30% d'ici à 2030 les émissions de dioxyde de carbone (CO2) des camions et autocars neufs. Le compromis, annoncé par la Commission, a été conclu mardi aux premières heures. La baisse de 30% sera calculée par rapport à 2019.

"Pour la première fois, des objectifs contraignants de réduction du CO2 pour les camions au niveau européen, avec une forte incitation pour des camions à zéro ou à faible émission", s'est félicité sur Twitter l'eurodéputé vert néerlandais Bas Eickhout, qui a négocié au nom du Parlement européen. L'UE n'a pour le moment aucune limitation légale des émissions des poids lourds à la différence de pays comme les Etats-Unis, la Chine, le Japon et le Canada. Ces camions représentent près du quart des émissions des Vingt-Huit trouvant leur source dans les transports.

Objectif : une Union européenne neutre en en carbone

Pratiquer des coupes dans ce secteur, le seul dont les émissions continuent d'augmenter, doit aider en principe l'UE à atteindre son objectif d'une réduction des gaz à effet de serre d'au moins 40% d'ici 2030, par rapport aux niveaux de 1990, conformément à l'Accord de Paris sur le climat. L'UE ambitionne également d'être neutre pour le climat à l'horizon 2050. L'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea) s'était mobilisée pour une baisse des émissions bien inférieure, expliquant que les possibilités d'électrifier les camions sont bien moindres que pour les automobiles, en particulier pour le transport routier longue distance.

Lire aussi : Facteur 4 ou neutralité carbone : quel est l'objectif le plus ambitieux ?

MAN, filiale poids lourds de Volkswagen , a estimé que les nouvelles normes d'émission de CO2 coûteraient des dizaines de milliers d'emplois. L'Allemagne abrite aussi Daimler, le premier constructeur de camions européen. Les constructeurs italien Iveco, américain Paccar et suédois Volvo et Scania, qui est aussi filiale de Volkswagen, sont également implantés en Europe. (Philip Blenkinsop Juliette Rouillon, Wilfrid Exbrayat et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2019 à 8:17 :
Un moteur diesel en effort fume. Comme un reacteur d'avion au decollage.
C'est impossible a modifier sauf a diminuer le rendement.
a écrit le 19/02/2019 à 21:40 :
Ce n'est pas la solution.
La bonne formule, c'est produire et consommer au plus près. C'est la seule possibilité pour réduire les méfaits du transport routier... aérien... maritime, bref tous les transports.
Le reste, c'est du vent dans lequel l'enfumage se dissous.
a écrit le 19/02/2019 à 17:41 :
C'est économique au contraire car rien qu'en France on importe pour 49 milliards d'euros par an d'énergies fossiles auxquelles s'ajoutent les énormes coûts de pollution. Rien que du solaire sur des camions frigorifiques économise jusqu'à 25% de carburant (voir eNow aux Etats-Unis). Et en plus on obtient des rendements élevés pour l'hydrogène avec des électrolytes à bas coûts comme le zinc etc (voir Ergosup etc) et la production solaire à bas coût également pour notamment les entreprises de transport très sensibles aux variations du prix du pétrole. Symbio fait des modules pour transformer les véhicules, navires etc à l'hydrogène de même que Hyseas. Les solutions sont là et leurs prix baissent à mesure de leur diffusion. Il suffit de s'adapter progressivement.
a écrit le 19/02/2019 à 15:32 :
Et combien tout cela va t-il finir par nous coûter (en coûts de transport, changements de process, mises au rebut anticipées …) ?
ECOLOGIE = INFLATION !
Réponse de le 19/02/2019 à 17:45 :
La crise de 2008 avec des dettes jamais vues dans l'histoire économique mondiale a été déclenchées par les énergies fossiles. N'oubliez pas que depuis les crises de 1973 il faut s'en passer. Vous raisonnez donc à très courte vue ! Tapez sur "Tous" sur le graphique ci-dessus et vous verrez la corrélation du prix du pétrole et de la crise de 2008 entre autres celle des gilets jaunes récemment ! Suivez les prix du pétrole et vous pourrez prévoir al prochaine crise économique ! https://prixdubaril.com/
Réponse de le 20/02/2019 à 10:22 :
Réponse à la réponse de Polytech :
Une corrélation n'est pas une explication ; sans modèle explicatif, c'est plus souvent une simple coincidence. Ici, c'est plutôt une erreur de calcul, car corréler des phénomènes aussi peu linéaires que le cours du pétrole (notoirement imprévisible) avec des crises (évènement discret et passablement atypique) est un acte de foi(e) ...
Idem, par conséquent pour votre reproche d'une vue à court terme ...
De toute façon, comme le disait Keynes : "A terme nous serons tous mort" ; sauf la terre qui continuera à se fiche de nos grandes peurs métaphysiques et sauf ceux qui auront émigré vers d'autres planètes.
Ce qui tue c'est l'absence d'idées nouvelles. Or dans ce domaine, le mythe du paradis terrestre a déjà été usé jusqu'à la corde. Même le Bon Dieu n'y croit plus.
a écrit le 19/02/2019 à 15:31 :
Et combien tout cela va t-il finir par nous coûter (en coûts de transport, changements de process, mises au rebut anticpées …) ?
ECOLOGIE = INFLATION !
a écrit le 19/02/2019 à 13:53 :
Encore une astuce pour faire grimper l'inflation et spolier les épargnants, les retraités et les salariés dans l'incapacité d'obtenir des hausses de salaires.
a écrit le 19/02/2019 à 13:04 :
Et pour les trafics maritimes et aériens, ça attendra ?
a écrit le 19/02/2019 à 11:47 :
"Objectif : une UE neutre en en carbonne" carbone
Les camions Euro 6 ont déjà pour intérêt de neutraliser 95% des NOx (Adblue, solution aqueuse d'urée) sauf boitier pirate illégal pour faire des économies en roulant réservoir vide (1000€ Adblue en moins par an).
J'avais lu, pour les voitures, que le volume de carburants vendus stagnait mais le parc de voiture augmentait, il y a donc une baisse de la consommation des modèles récents (occasion remplaçant un vieux truc, voire neuf, ma 208 de 4 ans est à 4,02L/100 annoncée 3L mais sauf en descente, jamais fait moins que 3,6L à 70km/h en Suède).
En Suisse Migro* annonce (d'après LeMatin) envisager un parc de camions à pile à combustible, sais pas les distances qu'ils parcourent, leurs camions, c'est pas très grand la Suisse.
a écrit le 19/02/2019 à 11:16 :
L'hydrogène ne serait-elle pas la solution contre le CO² des poids lourds ?
En plus, ça mettrait en place un réseau de distribution au niveau national (voire européen) qui ouvrirait la porte à cette solution pour les voitures à une horizon plus lointaine...
Réponse de le 19/02/2019 à 12:59 :
Bonjour,

Je me posais la même question que vous. en cherchant, j'avais trouvé sur internet qu'il existe des solutions techniques à base de gaz naturel ou d'hydrogène. Par contre le véhicule est plus cher, mais il y a toujours des effets de volumes à prendre en compte. Je vous laisse chercher car je n'ai pas gardé les liens.

il y a aussi le coût moins élevé du carburant, mais une fois las bascule faite, les taxes sur les carburant à base de pétrole passeront sur les autres carburants : il ne faut pas rêver.

En tout cas, l'objectif est une réduction des émissions, libre choix ensuite à chaque constructeur de sa solution.
a écrit le 19/02/2019 à 10:53 :
"Union européenne : un accord sur une réduction de 30% des émissions des camions". On aimerai mieux entendre, une réduction de 30% des camions en circulation, ce qui serai bien meilleurs pour notre planète!
Réponse de le 19/02/2019 à 13:58 :
"Meilleur pour notre planète".
J'ai bien peur que la planète s'en contrefiche royalement. Elle sera encore là dans un milliard d'années !
Plutôt que réduire les camions en circulation (pour répondre aux besoins de la population) ne pourrait-on limiter la population qui a les besoins ?
Réponse de le 19/02/2019 à 16:01 :
La planète s'en portera mieux, mais elle ne sera plus notre!
a écrit le 19/02/2019 à 10:36 :
En 2030, quand l'europe n'existera plus donc.

Une bonne nouvelle... cette disparition de l 'UE.

"MAN, filiale poids lourds de Volkswagen , a estimé que les nouvelles normes d'émission de CO2 coûteraient des dizaines de milliers d'emplois. "

Ah ben alors si les riches hérités de Hitler disent que c'est pas bien, ça ne se fera pas. On est en UE hein !

"Il n'y a pas d'alternative démocratique aux traités européens" JUncker

BRef une énième annonce de l'union européenne qui ne fait que ça, annoncer, parler mais surtout et avant tout décliner.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :