Hutchinson, filiale de Total, envisage 1000 suppressions de postes en France

 |  | 364 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
Spécialisée dans la transformation du caoutchouc, l'entreprise paie l'impact du coronavirus sur la production automobile et aéronautique. Un plan de départ volontaire est à l'étude pour 1000 salariés sur les 8500 que compte le groupe en France.

Le ralentissement des commandes sur les filières automobiles et aéronautique frappe de plein fouet Hutchinson. Cette filiale de Total spécialisée dans la transformation du caoutchouc, envisage près de 3.000 suppressions de postes dont 1.000 en France en raison de l'impact du coronavirus sur les filières automobile et aéronautique, a annoncé ce vendredi la CFDT. Le groupe compte environ 8500 salariés permanents dans l'Hexagone, repartis sur une trentaine de sites.

Une porte-parole d'Hutchinson, sans s'exprimer sur les suppressions de postes envisagées au niveau mondial, a fait état d'un projet de plan de départ volontaire concernant entre 800 et 1000 postes en France, ajoutant que la société n'envisageait "aucun licenciement" dans le pays et que son plan ferait l'objet de négociations avec les organisations syndicales.

Lire aussi : Le marché automobile a plongé de plus de 50% en mai en France

De la transparence sur la stratégie industrielle

Dans un communiqué, la Fédération chimie énergie de la CFDT (FCE CFDT) demande "en urgence la réalisation d'une expertise afin d'établir un état des lieux de la situation réelle de l'emploi" et "une visibilité claire de la stratégie industrielle de Hutchinson". Le syndicat ajoute que "sans cette transparence, la FCE CFDT ne signera pas de chèque en blanc dans un plan social déguisé à travers des ruptures conventionnelles collectives". Il demande également une négociation "loyale".

Farid Meslati, coordinateur du syndicat chez Hutchinson, a précisé à Reuters que 9.000 personnes environ risquaient d'être concernées globalement par les réductions d'effectifs, en incluant 6000 intérimaires auxquels la société ne ferait plus appel.

Hutchinson comptait 89 sites de production dans le monde à fin 2019, dont 55 en Europe et 18 en Amérique du Nord, avec un effectif proche de 40.000 personnes. Le groupe revendique sur son site internet un chiffre d'affaires de 4.314 milliards d'euros en 2019. Spécialisée dans la transformation des élastomères, la société fait partie des experts mondiaux des systèmes antivibratoires, de la gestion des fluides, de l'étanchéité de précision et de l'étanchéité de carrosserie.

Lire aussi : L'Etat pilote la création d'un fonds privé d'urgence pour l'aéronautique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2020 à 9:12 :
S'il n'y a plus de clients, l'entreprise n'a plus de raison d'être. Le gouvernement a décidé d'interdire la consommation autre que celle des produits essentiels tout en versant les revenus; cette "épargne" qui n'est que de la consommation différée rentrera-t-elle dans le circuit à temps pour sauver entreprises et artisans et diminuer les fluctuations de l'emploi? Ne parlons même pas de l'endettement national...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :