Rio Tinto fait mieux que prévu au premier semestre

 |   |  553  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe minier Rio Tinto a enregistré une baisse de 34% de son bénéfice au premier semestre, plombé notamment par la baisse des cours des minerais et une baisse des ventes en Chine mais surtout en Europe et aux Etats-Unis. A 5,2 milliards d'euros, le résultat sous-jacent est cependant meilleur qu'attendu.

Le géant minier anglo-australien Rio Tinto a annoncé mercredi un bénéfice en baisse de 34% au premier semestre. Le deuxième producteur mondial de minerai de fer a en effet dévoilé un bénéfice sous-jacent de 5,2 milliards de dollars (4,2 milliards d'euros), ce qui correspond aux prévisions les plus optimistes des économistes interrogés par Reuters, qui attendaient en moyenne 4,9 milliards. Le bénéfice net semestriel est quant à lui ressorti à 5,9 milliards de dollars (4,8 milliards d'euros) contre 8 milliards au cours de la même période 2011, pour un chiffre d'affaires en repli de plus de 12%, à 25,3 milliards de dollars (20,4 milliards d'euros). A l'instar de ses principaux concurrents, Rio Tinto a vu ses bénéfices affectés par la baisse des prix des matières premières et des coûts élevés de production. Le premier producteur mondial de minerai de fer, Vale, a ainsi enregistré au deuxième trimestre ses pires résultats depuis 2007.

La baisse des cours matières premières représente un manque à gagner de 2 milliards de dollars sur un an

"Nous avions déjà dit que les marchés resteraient assez volatils et nous avons de fait observé des conditions difficiles sur les six premiers mois. Bien que les perspectives demeurent sombres en Europe et que le redressement des Etats-Unis soit toujours fragile, notre carnet de commandes est plein" pour le reste de l'exercice, a commenté le PDG du groupe, Tom Albanese. Rio Tinto estime à près de 2 milliards de dollars sur un an l'impact négatif de la baisse des cours des matières premières -à l'exception de l'or, qui s'est enchéri de 14%, des minéraux et du charbon thermique- sur ses revenus sous-jacents. Les cours du cuivre ont dans le même temps reculé de 14% et ceux de l'aluminium de 15%.

Dans une moindre mesure, Rio Tinto a également enregistré une baisse des volumes, avec un impact négatif net estimé autour de 200 millions de dollars, la hausse de la production et des ventes de minerai de fer ne compensant pas la baisse du cuivre et de l'or. Les coûts énergétiques pour l'exploitation des mines ont également pesé dans les résultats. Dans le minerai de fer, sa principale activité, ses revenus bruts ont diminué de 9%, à 12,4 milliards de dollars, tandis que la production augmentait de 4%, reflétant là encore le déclin des cours. Le chantier d'extension de la mine de Pilbara, destiné à porter la capacité du site à plus de 350 millions de tonnes par an, est conforme au calendrier fixé, a souligné Rio Tinto.

Net recul des ventes en Chine, en Europe et aux Etats-Unis

Le groupe a vu ses ventes reculer sur tous ses marchés, notamment en Chine (-7%), son premier client qui représente environ 30% de son chiffre d'affaires avec 8,5 milliards de revenus bruts dégagés entre janvier et juin. "Nous espérons voir des signes d'amélioration de l'économie chinoise d'ici à la fin de l'année, avec une relance de la croissance plus forte grâce aux mesures de stimulation publiques" qui devraient se traduire par des investissements en infrastructure, selon Tom Albanese. Pour 2012, le groupe anticipe une croissance du PIB chinois de 8%. Rio Tinto a également vu ses revenus plonger de 15% en Europe (hors Grande-Bretagne) au premier semestre et de 20% aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :