Sanofi supprime une partie de ses effectifs aux Etats-Unis

 |   |  228  mots
Des compensations ont été offertes aux employés. Elles comprennent des indemnités de licenciements, la couverture santé, a énuméré une porte-parole de Sanofi.
"Des compensations ont été offertes aux employés. Elles comprennent des indemnités de licenciements, la couverture santé", a énuméré une porte-parole de Sanofi. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Le groupe pharmaceutique français supprimera 20% des emplois dans ses divisions américaines dans le traitement des diabètes et des maladies cardiovasculaires. Les commerciaux et les fonctions support au sein des deux unités sont concernés.

Après l'annonce de 600 suppressions de postes en France pour les trois prochaines années, Sanofi réduit la voilure aux Etats-Unis. Le laboratoire pharmaceutique français Sanofi va supprimer 20% des emplois dans ses divisions américaines spécialisées dans le traitement des diabètes et des maladies cardiovasculaires, a-t-il indiqué lundi à l'AFP.

Le groupe, qui emploie 17.000 personnes aux Etats-Unis s'est refusé à dire combien de postes allaient disparaître, expliquant que les employés les "plus qualifiés" pourront être reclassés dans d'autres divisions.

Environ une centaine de personnes vont être licenciées, affirme le site spécialisé Fiercepharma.com. Les commerciaux et les fonctions support au sein des deux unités sont concernés par cette décision annoncée vendredi aux salariés.

Sanofi promet des "compensations"

"Des compensations ont été offertes aux employés. Elles comprennent des indemnités de licenciements, la couverture santé", a énuméré une porte-parole, contactée par l'AFP. Cette annonce intervient au moment où deux traitements phares de Sanofi font face à une forte concurrence sur le sol américain.

L'anticholestérol Praluent, co-développé avec l'américain Regeneron, est concurrencé par le Repatha d'Amgen, tandis que les ventes de l'antidiabétique Lantus, analogue biogénétique de l'insuline, diminuent en raison de l'arrivée sur le marché de Basaghar développé par Eli Lilly et Boehringer.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :