Des nationalistes israéliens appellent au boycott de McDonald's

 |   |  415  mots
Le groupe d'extrême-droite My Israel a parodié sur Facebook le slogan de McDonald's I'm lovin'it en I'm not lovin'it / DR
Le groupe d'extrême-droite My Israel a parodié sur Facebook le slogan de McDonald's "I'm lovin'it" en "I'm not lovin'it" / DR
Le groupe McDonald's a provoqué une polémique en Israël, la semaine dernière, en annonçant qu'il n'ouvrirait pas de restaurant dans le futur centre commercial d'Ariel, une colonie de Cisjordanie. Le propriétaire de la franchise nationale de la chaîne milite depuis plusieurs années contre les territoires occupés. En guise de riposte, des membres du parti nationaliste du Foyer juif appellent au boycott du fast food américain.

Du micmac dans le Big Mac. Depuis quelques jours, McDonald's enflamme les médias et les réseaux sociaux en Israël. La première chaîne mondiale de fast food a suscité la polémique en annonçant, mercredi 26 juin, qu'elle n'ouvrirait pas de restaurant dans le futur centre commercial d'Ariel, une colonie juive de 20.000 habitants située en Cisjordanie.

Le groupe américain a rejeté l'invitation du bailleur du centre commercial, Rami Levy. Ces dernières années, McDonald's a toujours refusé de s'installer en territoires occupés dans l'Etat hébreu. Le propriétaire de la franchise nationale du groupe, Omri Padan, est l'un des fondateurs de l'organisation sioniste Peace Now (La Paix maintenant, ndlr) qui prône notamment la fin des colonies et la création d'un Etat palestinien.

Big McInsult

McDonal's a dédramatisé l'incident ces derniers jours : "Rami Levy tente de promouvoir son centre commercial en organisant ce battage médiatique. La politique de la chaîne au sujet de l'ouverture de restaurants au-delà de la ligne verte est connue depuis des années", rappelle un proche d'Omri Padan, cité par le quotidien israélien Haaretz repris par France 24.

Nouvelle ou non, il n'en fallait pas tant, pour que cette politique interne suscite l'indignation des officiels israéliens. Dans une tribune publiée sur le site du quotidien Israel Hayom, le maire d'Ariel a qualifié de "Big McInsult" la décision du géant américain. L'édile a critiqué ses effets discriminatoires sur les  Israéliens et Palestiniens de Cisjordanie. Le ministre du Logement, Uri Ariel, a appellé au boycott de la multinationale. "Ceux qui nous boycottent doivent savoir qu'il vont eux aussi être boycottés", a assené ce membre du parti nationaliste du Foyer juif, soutenu par deux de ses parlementaires Ayelet Shaked et Zvulan Kalfa.

I'm not lovin'it

"McDonald's est passé du business à l'organisation anti-israélienne", a fustigé, de son côté, Yigal Delmonti, le directeur adjoint du Bureau des communautés juives de Judée, Samarie et de la Bande de Gaza, dans le Jerusalem Post. Sur Facebook, le groupe d'extrême-droite My Israel a détourné le célèbre slogan de la chaîne "I'm lovin'it" par "I'm not lovin'it".

Burger Ranch a sauté sur cette opportunité commerciale. Le premier concurrent de McDonald's dans l'Etat hébreu a réagi en annonçant qu'il allait ouvrir un restaurant dans le fameux centre... pour "la gloire de l'État d'Israël". Business is business.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2013 à 18:17 :
ben quoi ? ce n'est pas nouveau visiblement comme politique ? McDo a le droit de dire et faire ce qui lui semble juste non ? et puis franchement vu le nombre de McDo dans le monde, et le nombre de personnes qui y mangent même s'il y a boycott cela m'étonnerai que cela les touche beaucoup....
Réponse de le 26/08/2013 à 23:36 :
Surtout, que s'il change de politique, tous le monde sera au courant, et McDo a plus a perdre au niveau mondiale !! imaginer le nombre de Mc Do qui pourrait être boycotté par des clients musulmans ?
Réponse de le 11/08/2014 à 17:20 :
Bravo Mac do bravo, en cors bravo
a écrit le 03/07/2013 à 19:28 :
ils ont raison mc do c'est krado
a écrit le 02/07/2013 à 0:27 :
...n'a rien à faire à cet endroit. Qu'il rentre chez lui au lieu de jouer à la Wehrmacht...
Réponse de le 11/08/2014 à 17:17 :
Bravo mac do
a écrit le 01/07/2013 à 23:18 :
A une époque les French fries avaient été remplacées par les freedom fries. Tout çela n'a aucune importance.
a écrit le 01/07/2013 à 20:24 :
Pâs bien grave, ils iront tous manger au quick hallal
a écrit le 01/07/2013 à 19:01 :
et si nous français colonisions l?Algérie par exemple.(y a du gaz là bas et il fait beau). vous imaginez le bordel.en revanche la colonisation israélienne c'est normal.personne ne dit rien.bizarre bizarre .
Réponse de le 01/07/2013 à 20:39 :
Que voulez vous que l'on disent? Quand vous parlez d'eux, qu'ils font des choses impitoyable vis à vis d'un peuple..
Là c'est la fin du monde se pays est protéger par Oncle Sam..
De plus si non vous êtes antisémite ( exemple dieudonné )

Qu'ils se démerdent avec leur Mac-do ont s'en fou complétement....

Je sait même pas pourquoi cela est dans les journaux pfffff
Réponse de le 03/07/2013 à 5:09 :
"qu'ils font des choses impitoyable vis à vis d'un peuple." ..... c'est vrai la souffrance des palestiniens est sacrée .... au dessus c'est le soleil . Pauvre Dieudonné .... j'ai envie de chialer pour lui ...
a écrit le 01/07/2013 à 15:52 :
C'est de l'anti-macdonaldisme primaire, digne des heures les plus sombres de notre histoire. MacDo devrait demander réparation pour les 3000 ans à venir.
Réponse de le 01/07/2013 à 19:27 :
Excellent de chez excellent
a écrit le 01/07/2013 à 14:14 :
Pourquoi interdit on le boycott d?Israël?
Réponse de le 01/07/2013 à 16:05 :
Et encore, il ne s'agit ici que d'un boycott des colonies israéliennes, pas d?Israël.
Réponse de le 12/07/2013 à 8:11 :
Mcdo devrait renforcer et créer un corner dans toutes les villes de judée-samarie et dans la partie Jordaniene qui bibliquement appartient aussi à Israel... (Voir LE CORAN) ...Pour ceux qui ne savent pas lire! Quand à Dieudonné N'Bala x 2, après avoir eu comme parain pour son fils un certain JM LE PEN, Qui se ressemble s'assemble...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :