La guerre des prix a encore eu lieu dans la grande distribution

 |   |  543  mots
Bien plus disert que certains de ses confrères de la distribution, M.E.L (Michel-Edouard Leclerc) publie régulièrement des points de vue sur son blog.
Bien plus disert que certains de ses confrères de la distribution, "M.E.L" (Michel-Edouard Leclerc) publie régulièrement des points de vue sur son blog. (Crédits : reuters.com)
Initiée par E.Leclerc depuis quelques décennies déjà, mais renforcée par les comparateurs et les nouveaux modèles de distribution comme le “drive“, la guerre des prix dans la grande distribution s’intensifie en 2014.

Ce "serpent de mer" a repris en vigueur en 2014. En cause: des comparateurs de prix accessibles via des applications mobiles, ainsi que des offres permettant d'acheter des produits en ligne avant de les retirer sur les parkings des hypermarchés ou dans des lieux spécifiques.

"M.E.L" frappe encore

Sur les prix, les négociations étaient déjà tendues en 2013. Le principal syndicat de l'industrie alimentaire tire la sonnette d'alarme en publiant des conclusions sur l'emploi dans son secteur au mois de mai 2014.

L'affaire prend une nouvelle tournure au cours de l'été. Michel-Edouard Leclerc, alors désigné parmi leurs patrons préférés avec Xavier Niel(Free) par les Français, se pose une fois de plus en héraut du pouvoir d'achat. Un an plus tôt, son comparateur de prix avait déjà agacé certains concurrents et fournisseurs.

A la mi-juillet, ces derniers lui imputent une bataille sur les prix qui rogne leurs marges. Arnaud Montebourg, alors ministre de l'Economie, le convoque avec d'autres responsables de la filière à Bercy le 17 juillet. La situation est d'autant plus tendue que, pendant l'été, la météo et l'embargo russe ont fait chuter le de certaines denrées.

>> Pourquoi les prix des fruits et légumes ont chuté cet été

Mouvement de concentration

A la rentrée, la bataille repart de plus elle. Avant les négociations pour 2015, qui doivent prendre en compte les modifications induites par la loi Hamon sur la consommation, plusieurs chaînes regroupent leurs achats dans des catégories de produits spécifiques afin de peser plus fortement face aux fournisseurs.

Cela commence par Auchan et Système U : drive et guerre des prix redessinent la grande distribution. Puis c'est au tour de Casino et Intermarché. Enfin, Auchan passe un accord avec l'Allemand Metro.

Les principaux fabricants, représentés par l'Ania, s'inquiètent de cette modification des rapports de force. La filière alimentaire réplique à la concentration dans la distribution

Médiation de Bercy

Certains opposants accusent en outre certains groupes d'abuser du Crédit d'impôt compétitivité et emploi, en l'utilisant pour financer la baisse des prix plutôt que l'embauche. Dans ce contexte, l'exécutif tente à nouveau une médiation.

 Guerre des prix dans la grande distribution : le gouvernement tente de calmer le jeu

Mais il en appelle tout de même à l'Autorité de la concurrence. Guerre des prix dans la distribution : le gouvernement saisit le gendarme de la concurrence Ce dernier n'a pas encore rendu ses conclusions.

En 2015, il faudra en outre tenir compte de l'arrivée d'un nouvel acteur, l'américain Costco, dont le modèle repose sur la vente en grosse quantité de produits à des consommateurs abonnés, comme Metro, mais pas uniquement pour des entreprises.

Pour mieux comprendre les enjeux de cette guerre des prix

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2014 à 10:49 :
A TERMES LA MORT DE FOURNISEURS ? PETIT PAYSANS? ET AUTRE PRODUITS ? C EST POUSEZ LA PENURIES ET POUR AUGMENTE LES PRIX PART LA RARETES DE PRODUITS ???
a écrit le 31/12/2014 à 9:58 :
du moment que j'y gagne tout va bien, l'intérêt général supposé de certains consommateurs me font doucement rire. Quand je vois les caddies je constate qu'il n'y a que les produits en promotion. Alors laissez moi rire et regardez vos achats pour le réveillon et vous verrez que la plus grande partie a été acheté pour des raisons de prix, quand vous n'avez pas été chez Lidl car vous avez des prix très bas mais vous mangez de la me....
Réponse de le 31/12/2014 à 10:44 :
C EST FAUX JE SUIS CLIENT DE LIDI EST JE MANGE CORECTEMENT ET JE SUIS MOINS TENTEZ PAR LES PROMOTIONS QUE FONT LES GRANDES CENTRALES DE VENTES???
Réponse de le 31/12/2014 à 11:48 :
tout simplement lisez l'étiquette de leur jambon en une fois vous mangez du sel pour un mois et vous avez votre quantité pour la journée et je parle pas des chocolats ou gâteaux, la c'est la planète que vous attaquez car l'huile de palme est partout. Je termine par leur pain et leurs viennoiseries c'est la totale. Alors bon courage.
a écrit le 31/12/2014 à 8:46 :
La grande distribution ne va pas si bien que ca . Tout le monde cherche à gardé sa part de marché , regardez les pages de publicité de cette fin d'année juste avant Noel on vous donne la marchandise avc des remises de 30 % 50% sur des produits alimentaires festifs. De qui se moque t on il faut arrêter cette politique de prix d'appel, on vous offre le prix du carburant prix coûtant . Tout le monde dit bravo mais qui paye le caissier
On marche sur la tête
Réponse de le 31/12/2014 à 10:00 :
c'est vous qui payez le caissier car vous achetez le plus cher, j'en doute car vous lisez les pubs c'est certainement pour en profiter un Max.
a écrit le 30/12/2014 à 23:30 :
La grande distribution écrase d’abord les fournisseurs, détruit le petit commerce, et pire encore, (dans la presse) une grande chaine commande à un petit fabricant Français des quantités importantes de cadres de vélo, on lui promet x milliers de cadres par mois, les quantités augmentent, pour faire face à ces commandes il s'agrandit, s'endette pour investir, une usine toute neuve et embauche, un an 1/2 après alors que son affaire ne marche pas trop mal, la chaine impose un nouveau prix à la baisse pour les cadres, le fabricant est obligé de vendre à perte puis fait faillite. Devinez : la chaine rachète l'usine toute neuve pour le franc symbolique et la remet en marche. voilà comment la grande distribution se paye des usines flambants neuves pour pas un rond sur le dos d’entrepreneurs naïfs.
Réponse de le 31/12/2014 à 10:54 :
On est passé à l'euro symbolique depuis près de 14 ans...
Réponse de le 23/02/2015 à 8:06 :
Quand le sage montre la lune du doigt, l'imbécile regarde le doigt.
a écrit le 30/12/2014 à 21:43 :
La grande distribution par la pression qu'elle exerce sur les prix des fournisseurs est finalement génératrice de chômage, de pauvreté, de précarité, elle pousse à la médiocrité, voire carrément à la mauvaise qualité des produits. Elle est aussi source de gaspillage, opportuniste fiscale... elle coûte finalement très cher à la collectivité...Il faudrait lui faire payer ses nuisances.
Réponse de le 30/12/2014 à 22:24 :
entièrement d'accord avec vous et ce n'est qu'un début
Réponse de le 31/12/2014 à 9:55 :
c'est pour cette raison que vous achetez les produits les moins chers, le contraire m'étonnerait.
Réponse de le 01/01/2015 à 18:02 :
la grande distribution, ce sont des entreprises comme les autres, c'est à dire des entreprises qui essaient de vivre, et de faire vivre des salariés, plus ou moins bien depuis quelques années, la guerre des prix déclenchée depuis quelques temps impactant tout le monde: les entreprises qui réduisent leurs marges, les salariés qui touchent moins de primes, les fournisseurs que certains distributeurs n'hésitent pas à étrangler au risque de les faire disparaitre (et donc de perdre des fournisseurs, puisqu'il faut mettre les points sur les i, et donc faire de nouveaux chômeurs qui achèteront moins), et les clients qui bénéficient de meilleurs prix mais qui attendent que ça baisse encore avant d'acheter.....ce qui ralentit encore les résultats de ces distributeurs.....au grand mécontentement de leurs salariés.....ce qui contribue à l'appauvrissement de la France, ce que beaucoup de gens n'ont pas encore compris....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :