Pertes records pour Air France-KLM : tous les détails et les perspectives

 |   |  646  mots
En dépit d'un quatrième trimestre soutenu par un bon mois de mars final (seulement - 0,8% de chiffre d'affaires trimestriel à 5 milliards d'euros), le groupe a vu ses ventes annuelles fondre de 15% à 24,7 milliards d'euros. Ses pertes d'exploitation ont atteint 1,29 milliard d'euros et son résultat net est en perte de 1,56 milliard d'euros, supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur 1,29 milliard. En présentant ces mauvais résultats, Pierre-Henri Gourgeon (photo) a mis en avant les variations extrêmement fortes des prix du pétrole et de la valeur de l'euro par rapport au dollar.

Air France-KLM a rendu publics ce mercredi soir les pires résultats de son histoire. En dépit d'un quatrième trimestre soutenu par un bon mois de mars final (seulement -0,8% de chiffre d'affaires trimestriel à 5 milliards d'euros), le groupe a vu ses ventes fondre de 15% à 24,7 milliards d'euros. Ses pertes d'exploitation ont atteint 1,29 milliard d'euros et son résultat net est en perte de 1,56 milliard d'euros, supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur 1,29 milliard d'euros. Sans surprise, Air France KLM a annoncé qu'il ne verserait pas pas de dividende.

En présentant ces mauvais résultats, Pierre-Henri Gourgeon (photo) a mis en avant les variations extrêmement fortes des prix du pétrole et de la valeur de l'euro par rapport au dollar. "Cela influe sur les comptes" a observé le DG d'Air France KLM mais a-t-il insisté : «la situation financière reste satisfaisante ». La trésorerie nette du groupe s'élève à 4,28 milliards d'euros et, à compter d'avril 2010, ses lignes de crédit disponibles à 1,1 milliard d'euros.

Les dettes nettes s'établissent à 6,22 milliards d'euros, contre 4,44 milliards d'euros il y a un an. Mais Air France souligne que "la mise sur le marché d'Amadeus dont le groupe détient désormais 15,2%, lui a permis de dégager 1,03 milliard d'euros de plus-value dont 195 millions d'euros de trésorerie."  Son ratio d'endettement est donc de nouveau inférieur à 1, puisqu'il atteint 0,94 sur la base des comptes arrêtés le 31 mars dernier .

"Du jamais vu dans notre métier"

Air France-KLM a été surpris par l'ampleur de la chute de la demande. "3,7 milliards d'euros de recettes en moins, c'est quasiment jamais vu dans notre métier." a insisté lors de la présentation des résultats Philippe Calavia, le directeur financier du groupe. L'essentiel de la baisse de ses recettes est imputable à la baisse de la fréquentation de la cabine avant des appareils (les classes première et affaires en long courrier et Affaires et plain tarif en moyen courrier).

Car sur l'année, le coefficient de remplissage de l'ensemble de la flotte du groupe a gagné 2,2 points. Il atteint 66 ,5%. Une situation qui pourrait évoluer positivement selon Pierre-Henri Gourgeon qui observe que "les directions d'entreprises ont été amenées à reconnaître le besoin biologique de confort pour des salariés qui font beaucoup de vols en longs courriers".

Pour autant, le patron d'Air France KLM se garde de tout excès d'optimisme. Il assure certes que les mesures de réduction des coûts qu'il a engagées devraient porter ses fruits sur l'exercice en cours. Air France KLM a par exemple revu à la baisse son programme d'investissement. Sur les deux prochaines années, cette révision à la baisse du plan initial représente 400 millions d'euros. Sur l'exercice en cours, le plan de réduction des coûts devrait avoir un impact positif sur les résultats du groupe estimé de 700 à 750 millions d'euros. Avec les recettes supplémentaires anticipées, Air France-KLM maintient donc pour l?exercice en cours, son objectif d?équilibre opérationnel "hors impact négatif des anciennes couvertures pétrole et sous réserve du coût définitif de la crise du nuage de cendres."

Ce que Pierre-Henri Gourgeon appelle aussi "la crise volcanique" ne semble pas l'inquiéter outre mesure. "Nous estimons la perte de revenus à 260 millions d'euros et l'impact sur le résultat d'exploitation à 160 millions" a expliqué le DG du groupe avant d'indiquer qu'il négociait avec les autorités une compensation. Mais c'est surtout sur les éventuelles conséquences futures de l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll que Pierre-Henri Gourgeon a fait montre d'une grande assurance. "Nous travaillons beaucoup pour définir une nouvelle approche de ce risque et éviter qu'on ne se retrouve dans un hyper principe de précautions." Le patron d'Air France-KLM n'en doute pas : "On va arriver à un mode de fonctionnement plus réaliste".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2010 à 12:43 :
On pourrait trés bien lutter contre émirates et consorts si on avait le désir de s' adapter: ça commence par un service de qualité constante ( AF est surnommé Air Chance en amérique, il faut le savoir...) un peu de sous traitance au Maroc pour réduire les couts de maintenance, moins de gabegie au comité d' entreprise, moins de divisions héritées de l' administration avec ses baronnies, une sécurité des vols qui fait qu' on ne perde pas 3 gros porteurs en 10 ans...etc etc
mais non, au lieu de ça on garde la culture pathétique dérivée de l' arrogance française de "tout va bien et nous sommes les meilleurs" (comme ADP)...sauf que le bateau prend l' eau
a écrit le 20/05/2010 à 8:52 :
comment voulez vous qu'une cie qui se bat sur le marché de l'export à l'internantionale puisse lutter à longterme avec des cie du moyen orient sur le long courrier et contre les low cost en europe avec des salaires qui n'ont rien à voir avec la concurrence; la marine marchande s est cassé les dents et l'avion suit. par exemple chez AF le cout moyen versé par le patron incluant les charges est mensuellement 23000? pour un pilote sans compter la formation. Les low cost et les cie nouvelles utilisent des pilotes avec experience et dont la formation ne leur a rien couté, le cout pratonal, pour un pilote est en moyenne de 8000? pour ces Cie agressives ( pas de cout de formation, pas de charges, pas d'impots) En periode de croissance les poids lourds arrive tjrs à grappiller une croissance à 3%, pendant que les autres font du 10% En période grippale, les ^poids lours font du -5% alors que les low cost du +3% un mécanicien philippin travaillant ds le golfe persique (Emirates) coute 500? par mois alors que son alterego de Roissy coute mensuellemenyt 5000? à son patron Le longterme était oblitéré, rien n'a bougé maintenant le court terme demande des comptes. LA LUTTE EST INEGALE ET PERDUE . De plus le discours du PDG d'AF me fait sourire, on croirait entendre Ch Lagarde, tout va bien, le paquebot fuit, mais nous coulons moins vite que prévu, la situation est sous controle!
Si AF KLm, ne met pas un pied ds la délocalisation s'en ai finit pour ds les 10 ans. Il y a eu une tentative pour la maintenance, mais face aux mouvements sociaux qui se préparait, cela a été abandonné. Il faut que les cies se donnent les moyens de lutter à armes égales. Pourquoi les cie britanniques et irlandaises marchent, Voir le cout du personnel et aussi l'organistion et surtout pas de syndicat chez ryanair et easy jet
a écrit le 20/05/2010 à 7:52 :
Si j'ai bonne mémoire, le problème d'AF est dans le ratio masse salariale Chiffre d'affaire.
Les salires sont plus élevés, le personnel trop nombreux.
Attention le personnel n'est pas trop nombreux dans le avions, mais dans les services administratifs , un peu comme dans lesz administrations françaises ou les services médicaux.
En fait Air France st toujours une administration.
a écrit le 20/05/2010 à 5:37 :
Je suis d' accord avec eurofederal: je suis un ex flying blue silver qui ne gagne plus de miles sur AF depuis la réforme de leur systéme....c'était sympa d' avoir un billet prime de temps en temps, mais maintenant plus rien a force de ne gagner que 25% de miles sur les longs courriers; si AF a voulu tellement privilégier les cabines premium, ils n' ont qu' a voir avec eux pour les renflouer. Nous les pauvres de la classe éco nous nous adressons ailleurs ou on est pas traité plus mal et ou on paye moins cher...foutu pour foutu. Pour ce qui est de la boite de pandore des courts et moyens courriers, les gens ne voient pas tellement le besoin de payer 40 a 50? de plus sur AF: le probléme est là, c'est pas la peine d' aller chercher des analyses de derrière les fagots. D'ailleurs si les analyses du marché étaient tellement judicieuses, AF n' en serait pas là
a écrit le 20/05/2010 à 5:28 :
air france a une politique de prix hallucinante car elle est peuplée de fonctionnaires qui se moquent de la rentabilité et de des clients.

prenez pratiquemment n'importe qu'elle destination au départ de la france et faites une comparaison sur par exemple www.expedia.fr et vous verrez qu'af est toujours plus cher...certaines fois j'hallucine je vois des vols d'air france á moitié vides (je prends AF quand il n'y a pas d'autre choix car AF à encore certaines lignes sous monopole c'est grâce à ces lignes que la compagnie survie encore mais pour combien de temps) et les prix sont à des niveaux stratosphériques. il faudrait qu'airfrance intensifie sont travail auprès des voyagistes et des comparateurs de prix pour se mettre au niveau car le monde à changé pratiquemment tous les achats de billets d'avion se font sur le net et les gens sont super informés. quand au service et tous le baratin sur la qualité...franchement les gens s'en moque. je crois qu'AF vit dans une autre monde qui héas est révolu. A bon entendeur....

a écrit le 20/05/2010 à 5:10 :
Air France récolte, outre l' " effet vol 447", le fruit d'une politique de prix très élevés par rapport à la concurrence, notamment pour les vols a partir de son hub Parisien, pour les résidents français. Les politiques voyages des Sociétés françaises, qui privilégiaient la Compagnie Nationale, ont changé suite aux grilles de tarif AF. La rigueur imposée aussi dans les dérogations possibles ( upgrading de classe sur des vols non pleins) - cad quasiment plus d'upgrading- ont refroidi les passagers habitués fidèles d'AF qui ne leur rend plus.
De plus, le service n'est plus ce qu'il était sur AF, c'est peut-etre le résultat de la banalisation des transport par voie aerienne. Mais la concurrence se bat là-dessus, pourquoi pas AF??
Les récentes annonces faites sur la sécurité comparée des vols AF vis-à-vis des concurrents ( Luft, KLM,...) n'est pas de nature a arranger les choses. Il faudrait qu'AF communique un peu plus sur ce sujet, inquiétant pour les responsables des nombreux voyages de leurs salariés (budget voyages de la société superieur à 4 M?/an).
a écrit le 19/05/2010 à 18:39 :
les comparateurs de prix sont impitoyables... air france est pratiquement plus cher à 200%...et tres souvent moins performants.. comparez un lyon/moscou a un geneve/moscou...ou un lyon /rio ou un lyon/londres avec un geneve londres...
peut etre qu'un parisien aura moins de difference..mais en rhone-alpes air france est en dessous de tout..... j'ai meme essayer de comprendre la difference de prix..reponse air farnce: on ne vend pas des tapis !... tant pis pour eux
a écrit le 19/05/2010 à 17:31 :
Juste une question: combien de clients perdus depuis la mise en place "restrictive" du nouveau programme Flying Blue? je voyage moyennement pour mes loisirs, envers 50,000 km par an, et je ne voyage plus sur AF-KLM depuis que cette compagnie propose ses précieux miles que sur les billets premium. Quand on voit la difficulté avec laquelle accummule des miles, je préfère les compagnies telles Emirates, United ou autres staralliance.
Le compte est vite fait....Paris -Chicago en billet eco NON premium = 25% des miles.....le même billet sur United ou continental = 100%, voire 12% si statut premier.
Je regrette de devoir voyager sur une compagnie extra européenne mais je ne vois pas pourquoi je débourserai 3 ou 4 fois le prix pour avoir les miles.....co^té service? bof, ni mieux ni pire. côté nourriture AF-KLM c'est sûrement mieux que United mais cela ne vaut pas la différence de prix.
Si AF-KLM veut retrouver ses clients perdus ( pour ma part 50,000 X 4 années ) eh bien, qu'elle commence à proposer un service voyageur fréquent plus avantageux pour les pôvres voyageurs du dimanche qui n'ont pas la chance de se faire payer leurs billets par leurs boîtes......
Désolé pour AF-KLM....., désolé mais je ne chagerai pas à moins que....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :