Naissance d'un nouveau géant du ciel européen, IAG

British Airways et Iberia fusionnent ce vendredi. Leur cotation en Bourse sera annulée. Celle de la holding qui va les coiffer, International Airlines Group, débutera ce lundi.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

International Airlines Group (IAG) est né ce vendredi. Ses deux deux parents, British Airways et Iberia, après neuf ans de longues fiançailles, avaient décidé un soir de juillet 2008 de se marier. Un mariage de raison, poussé à l'époque par la flambée du prix du baril qui venait de frôler fin juin les 150 dollars.

Néanmoins, encore hésitants à passer à l'acte, il avait fallu près de deux ans pour définir le contrat de mariage (avril 2010), puis encore dix mois jusqu'à aujourd'hui pour débuter une nouvelle vie. Celle d'un groupe aérien binational composé de deux compagnies, sur le modèle d'Air France-KLM, lancé en 2004. Pour autant, en ce jour de fusion, il n'y a pas eu de cérémonie particulière. La cotation en Bourse des deux compagnies a été suspendue, puis sera annulée avec le début de la cotation de IAG lundi sur les places de Madrid et de Londres.

Ce nouveau groupe qui, avec 55 millions de passagers transportés par an, se hisse derrière Lufthansa et Air France-KLM, dispose d'une flotte de 419 avions. Il sera très puissant sur l'axe transatlantique, tant vers l'Amérique du Nord grâce à British Airways, qu'au Sud avec les positions très fortes d'Iberia. Une puissance qui sera confortée par les débuts en avril d'un "joint venture" avec leur allié américain dans l'alliance Oneworld, American Airlines.

IAG a vocation de permettre d'intégrer d'autres compagnies aériennes. Une liste de douze compagnies pouvant être achetées a été établie.

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 21/01/2011 à 16:37
Signaler
Face à Lufthansa et à ce nouveau géant lequel grâce à Iberia va couvrir désormais l'Amérique latine, Air France-KLM a intérêt à se muscler. Sinon ce sera l'absorption tôt ou tard. Les partenaires ne sont plus légion.

le 22/01/2011 à 21:14
Signaler
Oui je suis tout a fait d'accord , mais vous oublié que Air France-KLM est entrain d'absorbé Alitalia .

le 24/01/2011 à 17:35
Signaler
C'est plutôt l'inverse qui serait à remarquer. BA était isolée, et IB était la seule compagnie importante restant sans partenaire. Pour info, AF KLM est leader européen sur le marché amérique latine.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.