Nouveaux espoirs de mieux comprendre le crash de l'Airbus d'Air France Rio - Paris

 |   |  295  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La découverte d'importants débris notamment un morceau de carlingue contenant des corps identifiables et des morceaux de moteurs de l'Airbus A330 d'Air France abîmé dans l'Atlantique le 1er juin 2009 nourrit de nouveaux espoirs de mieux comprendre ce qui s'est passé.

Et si l'on comprenait enfin les causes du crash dans l'océan atlantique de l' Airbus A330 d'Air France qui a fait 228 morts le 1er juin 2009 au cours du vol Rio de Janeiro - Paris ?

C'est l'espoir nouveau né ces dernières heures de la découverte de nouveaux débris, notamment des moteurs et des morceaux des ailes sur une zone assez concentrée. Des recherches dirigées par WHOI (Woods Hole Oceanographic Institution, ndlr) avec le navire Alucia.

"Une grand part" de l'Airbus A330-203 d'Air France qui s'est abîmé en juin 2009 au large du Brésil avec 228 personnes à bord a été localisée, ainsi que des corps, a précisé ce lundi Nathalie Kosciusko-Morizet. Il s'agit d'une partie de l'habitacle de l'appareil, qui renferme des corps identifiables, a dit la ministre de l'Ecologie et des Transports sur France Inter. "Je ne suis pas technicienne mais tout n'a pas explosé, il y a une partie de l'habitacle et dans cette partie de l'habitacle, il y a des corps", a-t-elle dit. "Il y a des identifications possibles".

La ministre, comme le secrétaire d'Etat aux Transports Thierry Mariani, a refusé de préciser le nombre de corps découverts. "On garde un certain nombre de détails pour les familles des victimes", a dit Thierry Mariani sur France Info, ajoutant que cette découverte était "une surprise".

C'est le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) chargé de l'enquête technique et dépendant de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) du ministère des transports qui l'a annoncé ce lundi. Avec un espoir affiché : celui de retrouver les boîtes noires dans lesquelles sont enregistrées les données techniques du vol et les communications au sein de l'équipage.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :