En coupant dans ses effectifs, Lufthansa donne du grain à moudre à Air France

 |   |  572  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Pour rester dans le vert, le groupe allemand va supprimer 3.500 postes administratifs. British Airways n'exclut pas de supprimer 1.200 postes.

Lufthansa n?y va pas par quatre chemins Pour rester dans le vert en 2012, (comme la direction l?a promis aux actionnaires) malgré une hausse de la facture carburant supérieure aux prévisions, le groupe allemand a annoncé ce jeudi la suppression de 3.500 postes administratifs. Lufthansa compte 117.000 salariés. C?est la conséquence du doublement des pertes opérationnelles enregistrées au premier trimestre de l?exercice 2012, à 381 millions d?euros. Publiée mercredi soir, les pertes sont supérieures aux attentes des analystes. "Nous ne pourrons sauvegarder l'emploi sur le long terme (...) que si nous réorganisons les fonctions administratives et que nous acceptons aujourd'hui de perdre des postes", a déclaré le président du directoire Christoph Franz . La compagnie a lancé début 2012 un plan censé améliorer de 1,5 milliard d?euros (au moins) la performance opérationnelle du groupe d?ici à la fin 2014.

La compagnie Lufthansa creuse ses pertes
Et c?est le vaisseau amiral du groupe, la compagnie Lufthansa (l?activité de transport de passagers plus précisément) qui devra faire le plus d?efforts. Et pour cause, elle a essuyé une perte opérationnelle de 384 millions d?euros (avec la filiale Germanwings) et porte ainsi les pertes de toute l?activité passage du groupe (Swiss, Austrian?) à 445 millions. Lufthansa « passage » doit contribuer à hauteur de plus de 900 millions d?euros au plan d?amélioration de la performance par le biais d?une baisse de coûts de 600 millions et d?une hausse de recettes de 300 millions. Les routes déficitaires seront fermées, la croissance des capacités réduites à un maximum de 4% en 2013 et 2014.

SAS en difficultés

Une vague de suppressions de postes est attendue dans le ciel européen. British Airways n?exclut pas de licencier 1.200 personnes. Difficile pour les concurrents de ne pas bouger au regard de leur mauvais résultats. SAS a publié ce jeudi un doublement de sa perte nette au premier trimestre, à 729 millions de couronnes (82 millions d'euros) contre une perte de 373 millions sur la même période l'an dernier. "La tendance négative est due à une forte augmentation des prix du carburant pour avions, au climat économique incertain et au fait que les effets sur les résultats du programme 4Excellence (pour la réduction des coûts, ndlr), ne se feront pas sentir avant la seconde moitié de 2012", a déclaré le PDG de la compagnie scandinave Rickard Gustafson.

Rumeurs de plan social chez Air France

Et Air France ? La direction a toujours dit qu?elle tenterait de protéger l?emploi. Mais personne n?est dupe. Il sera très difficile (voire impossible) à la compagnie française de s'en sortir sans plan social. Et les annonces de suppressions de postes chez Lufthansa et de British Airways ne peuvent que donner un coup de main à la direction pour le justifier. La semaine dernière, l?Unsa a déclaré craindre des suppressions de postes massives à l?horizon 2014. Selon le syndicat "les mesures annoncées par l'entreprise, tant sur l'augmentation de la productivité que sur la réduction des coûts concourent à engendrer un sureffectif de 2.000 hôtesses et stewards sur un effectif global de 15.000". Selon un autre syndicat, rien dans les discussions avec la direction ne laisse entendre ces chiffres. En interne les rumeurs vont bon train. Chacun y va de son chiffre de suppressions de postes. Vendredi la compagnie va annoncer de lourdes pertes trimestrielles.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2012 à 20:27 :
C'est BMI qui supprime 1200 emploies non British Airways, c'est pas la meme chose ;)
a écrit le 04/05/2012 à 18:15 :
n'en déplaise au personnel de af les salaires sont nettement supérieurs aux autres compagnies internationales,,suppression de tous leurs avantages qui mine la compagnie ainsi que leur ce qui est nettement déficitaire,mal géré ,ne pas oublier que tout cela est payé par le client,bonne poire comme d'habitude,il faudra que le gouvernement mette un peu d'ordre pour tout ces avantages,car je commence d'en avoir ras le bol de payer les avantages de tous ces nantis......
Réponse de le 14/05/2012 à 21:43 :
pourquoi tu n'est pas rentré chez a.f.,. tu c.. ou quoi?
a écrit le 03/05/2012 à 16:49 :
Il est certain qu'en passant des avions de 100 places à ceux de 150 et bientôt de ceux de 150 à d'autres de 220, l'on réduit le personnel en vol ce qui nécessite ensuite de rationaliser celui au sol. Cet ajustement permettra à la compagnie de s'étendre encore en achetant par exemple en commun avec nos amis allemands une British Airways (+ Ibéria) en difficulté annoncée. Il faudra alors un peu embaucher mais le maintient aura été rendu possible. Ce sera un exploit car des avions de 300 places auront été remplacés par d'autres de 600. Le constat d'évidence, et ce dans tous les domaines, est que nous sommes entrés dans une ère (aire) régressive. Ce concept doit être pris en compte pour toutes les réflexions économiques.
a écrit le 03/05/2012 à 14:59 :
du grain a moudre et bien moudraient
a écrit le 03/05/2012 à 14:40 :
Ce qu'il faudrait pour AF c'est diminuer les salaires et supprimer tous les avantages (billets gratuits, subventions CE etc.). Sinon la compagnie passera dans le giron d'un puissant groupe du Golfe. C'est écrit.
Réponse de le 03/05/2012 à 17:51 :
encore un jaloux, OK pour les baisses de salaire mais à toi aussi Gilles.
Réponse de le 03/05/2012 à 18:21 :
c'est pas beau d'être jaloux ....
Réponse de le 03/05/2012 à 18:22 :
la jalousie est un vilain défaut .... ;)
Réponse de le 04/05/2012 à 0:56 :
Haaaa encore et toujours ces billets gratuits que tant de monde nous envie ! Combien de fois faudra t il répéter que si certains ex PDG and co pouvait partir a l'ile maurice pour 25 euros c'est n'est pas le cas de 99% des employers de la boite ! Certes nous avons des réductions sur les tarifs, mais encore faut il qu'il y ait de la place a bord pour pouvoir embarquer...sinon le rêve peut vite devenir un cauchemar ! Pour infos, une réservation en billet réserve "staff" sur un Paris Maurice nous coute, nous, simples employers 400 euros aller retour... interessant oui, mais loin d'etre gratuit !
a écrit le 03/05/2012 à 13:44 :
Ca promet! La recomposition du paysage aéronautique mondial est en marche et pas aux bénéfices des compagnies européennes. C'est qu'il faut présenter un résultat à peu près convenable pour participer à la prochaine étape. Il faudra donner envie pour les alliances.
Réponse de le 04/05/2012 à 21:30 :
je ne savais pas que les salaires a AIR FRANCE etaient superieurs a ceux d'autres cies aeriennes et bien non les salaires AF ont toujours étés inférieurs et oui surprenant un PNC d'easy jet gagne en 3 ans ce que gagnera un PNC AF en 12 ans d'ancienneté

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :