Des acteurs de poids lorgnent la construction du nouvel aéroport d'Istanbul pour défier ADP en Turquie

 |   |  510  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Le groupe turc de BTP, IC Yatirim, qui vient de remporter l'appel d'offres gouvernemental pour la construction du troisième pont du Bosphore a indiqué qu'il étudiait de répondre à l'appel d'offres pour le nouvel aéroport d'Istanbul avec Fraport, un poids lourd du secteur aéroportuaire.

Gagner la construction du troisième aéroport d?Istanbul sera tout sauf une partie de plaisir pour TAV, le groupe aéroportuaire turc (s?il répond à l?appel d?offres), dont Aéroports de Paris (ADP) est l?actionnaire de référence depuis mai dernier avec 38% du capital. Ce projet de créer un aéroport gigantesque à l?horizon 2016 menace directement TAV, le gestionnaire de l?aéroport Atatürk d?Istanbul dans la mesure où, une fois construit, il risquera de siphonner une très grande partie du trafic stambouliote.

 L'un des plus importants du monde

La seule parade pour TAV, même si elle a un coût financier, est de remporter l?appel d?offres pour sa construction qui doit être lancé d?ici à la fin de l?année. Ce qui lui donnerait, sauf coup de théâtre, les clés de la gestion de cet aéroport, qui ambitionne de devenir l?un des plus importants de  la planète avec le nouvel aéroport de Dubai. TAV n?a pas encore précisé ses intentions. Pour le PDG d?Aéroports de Paris, Pierre Graff, qui quittera ses fonctions le 11 novembre, pour cause de limite d?âge, « si les conditions de l?appel d?offres le permettent, ce projet pourrait même constituer une opportunité pour TAV », a-t-il déclaré le 10 octobre aux Echos.

 IC Yatirim et Fraport gèrent déjà l'aéroport d'Antalya

La compétition s?annonce d?ores et déjà rude. Cet aéroport d?une capacité de 60 millions de passagers prévue pour la première tranche en 2016 (puis 150 millions à terme) suscite les convoitises. Mercredi, Serhat Cecen, un membre du conseil d'administration du groupe turc de BTP, IC Yatirim holding, a indiqué à Bloomberg que le groupe étudiait répondre à l?appel d?offres pour le nouvel aéroport avec Fraport, un poids lourd du secteur aéroportuaire, exploitant de l?aéroport de Francfort et de 13 autres plateformes dans le monde. Un consortium bien armé. En gagnant la construction du troisième pont du Bosphore, IC Yatirim a montré qu?il avait les moyens de remporter de grandes batailles et qu?il avait la confiance du gouvernement pour des énormes chantiers publics. Fraport et IC Yatirim gèrent déjà l?aéroport d?Antalya, au sud de la Turquie. Selon plusieurs observateurs, cet appel d?offres va attirer tous les grands du BTP turc (et d?ailleurs) et tous les cadors du secteur aéroportuaire.

 Projet de construction lancé d'ici un an

Mardi, le maire d?Istanbul, Kadir Topbas, a confirmé, selon l?agence de presse Anatolie, que le projet de construction du troisième aéroport serait effectivement lancé d?ici un an. Ce qui porte à fin 2013. Difficile, pour ne pas dire impossible de tenir le calendrier espéré d?une ouverture en 2016, si les propos du maire se confirmaient. Pour autant, il pourrait bien ouvrir ses portes avant 20121, date de la  fin de la concession d'Atatürk pour Aéroports de Paris.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2012 à 12:22 :
avant de vendre leurs parts a adp, ils savaient deja qu'ils allaient construire un nouvel aeroport (artcile dans la tribune il y a kelke temps ) , car l'aeroport vendu, etait deja au max de ses capacités !

donc arnaque a adp tout simplement
a écrit le 02/11/2012 à 10:34 :
La Turquie est en effet un futur poids lourd du traffic aérien. En 2011, L'aéroport Ataturk a traité 37 millions de passagers et depuis le début de l'année la croissance est de 20% ! Le total des passagers en Turquie est en 2011 de 117 millions, soit autant qu'en France.
Avec une population de 75 millions d'habitants en forte croissance, un niveau de vie qui se rapproche de la Hongrie ou de la Pologne (supérieur à la Roumanie), avec certes de fortes disparités, ce pays frontière entre l'orient et l'occident peut devenir la très grande puissance des prochaines décennies.
a écrit le 02/11/2012 à 10:05 :
- L'éventualité d'une nouvelle piste en parallèle aux autres n'était pas une solution au vent du sud ouest qui empêche les avions d'atterir, d'où la saturation de l'aéroport le problème est bien connu et seul un nouvel aéroport peut le résoudre. voir http://www.todayszaman.com/newsDetail_getNewsById.action?newsId=278905
-l'accord avec TAV comprennait aussi l'acquisition de 49% d'une société de BTP pour une somme de USD 49M soit une valorisation de $100M pour 100% du capital de la sté Tav Yatirm holding. La valorisation correspond à 40 années de résultat 2010 sur neuf mois et 24 fois les résultats. Comment expliquer cette opération "à coté"? 2009.http://investing.businessweek.com/research/stocks/private/snapshot.asp?privcapId=23927703
- Le procureur qui instruit l?affaire de corruption dans laquelle Hamdi Akyn est impliqué est Mehmet Berk http://www.sporaktif.com/haberdetay.asp?Newsid=171726 et Another attempt that involves Trabzonspor and is documented by the prosecutor is about the Fenerbahçe SK ? Ankaragücü SK game. The Trabzonspor President Mr. Sadri ?ener, his brother Mr. Sani ?ener, Mr. Sani ?ener?s business partner Mr. Hamdi Ak?n, Vice Pesident Mr. Nevzat ?akar, the Mayor of the City of Ankara Mr. I. Melih Gökçek, FIFA agent Mr. Mithat Halis and Ankaragücü SK player Mr. Ayd?n Toscali took part in the attempt according to the prosecutor
http://uefaawareness.com/post/17294439393/swept-under-the-rug-the-evidence-against-trabzonspor
a écrit le 02/11/2012 à 9:33 :
La Turquie se porte de mieux en mieux puisque les multinationales ont quitté l'Europe occidentale pour s'implanter dans ce pays. Avec des coûts impensables en France et sans doute la paix sociale. Que demander de plus ?
a écrit le 02/11/2012 à 9:25 :
ADP s?est fait avoir dans les grandes largeurs. Pendant ce temps les aéroports parisiens sont toujours aussi mauvais. Roissy n'a notamment toujours pas de liaison ferroviaire digne de ce nom contrairement à la plupart des autres aéroports européens notamment.
Réponse de le 02/11/2012 à 10:23 :
Pendant ce temps-là dans notre pays, le pays qui ne fait jamais rien comme les autres, on n'a toujours pas réglé le problème de l'accessibilité à l'aéroport CDG, pour lequel ni liaison ferroviaire directe et rapide, ni voie spéciale taxi/TC n'ont été créés afin de permettre aux hommes d?affaires notamment de ne pas rater leur avion. Et pendant ce temps dans notre merveilleux pays, on est en train de remettre en cause le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes, pourtant un bien petit projet celui-là par rapport à ce qui se fait ailleurs (9 M de pax à terme) alors qu'il y a une viabilité économique et environnentale évidentes (et bien comprise de l'exploitant Vinci et de la CCI locale comme des habitants de l'agglo nantaise) . Moi je dis aux jeunes : barrez vous de la France, barrez vous de ce pays où on ne peut plus rien entreprendre, créer, développer ou même imaginer.
Réponse de le 02/11/2012 à 14:24 :
Personnellement je suis jeune, diplomé et malgré ce que vous et ceux qui partagent votre avis racontez je ne quitterai pas la France. Ce discours résigné, qui est plus idéologique que pragmatique, contribue à détruire la volonté de jeunes entrepreneurs compétents et déjà largement happés par la concurrence internationale. Pourtant, nous avons un système éducatif d'une rare qualité, des équipements et des infrastructures qui n'existent nulle part en Europe de l'Est. Au lieu d'avoir les yeux rivés de manière obsessionnelle sur les indicateurs sociaux, il faut être capable de voir les possibilités qu'offre notre pays en matière de développement : elles sont immenses. La créativité dont vous parlez intervient justement lorsqu'on essaie de penser une autre manière d'entreprendre, qui soit responsable d'un point de vue social ou environnemental. Singer la réussite de la Chine ou des USA en détruisants plus encore le code du travail et les principes qui sont les notres : ce n'est pas ce que j'appelle "imaginer".
Réponse de le 02/11/2012 à 14:52 :
jeune homme diplômé, je suis un jeune "retraité" qui vous dit ceci : si vous avez une idée de création d'entreprise, il vaut mieux la créer ailleurs qu'en France; en effet aux arcanes administratives qu'il vous faudra suivre lors de la création, il faudra ensuite convaincre un banquier que votre "modèle économique" est pertinent pour qu'il accepte de vous ouvrir un compte; j'espère que vous avez un réseau proche suffisamment fortuné pour faire du capital amorçage
ensuite alors que vous aurez 0 ? de CA il faudra rester de marbre devant les appels de provisions de diverses charges : la TP a été supprimée mais on lui a substitué la CFE
si par bonheur vous arrivez rapidement à dégager des résultats vous souhaiterez verser des dividendes aux associés originels à qui il faudra avoir expliquer que ces dividendes seront imposés au barême général de l'IR
alors jeune homme, je vous dis oui vous pouvez créer votre entreprise en France mais faites le en connaissance de cause dans 1 pays qui n'a pas la culture entreprise et qui déteste les patrons !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :