Aéroports de Paris toujours plus rentable

 |   |  371  mots
(Crédits : Air France)
En dépit d'une baisse de son résultat net de 10%, à 305 millions d'euros, liés à des éléments exceptionnels, le gestionnaire des aéroports parisiens affichent des résultats en hausse. ADP a passé une provision pour la mise en oeuvre d'un plan de départs volontaires (au maximum 370 postes)

Trafic record, rogression du résultat opérationnel courant consolidé (Ebitda) de 4,3%, à 1,075 milliard d'euros, hausse du chiffre d'affaires de 4,3%, à 2,754 milliard d'euros, taux de marge brute de 39% (0,1 point) : le bénéfice net d'Aéroports de Paris (ADP) a beau avoir baissé de 10% en 2013, à 305 millions d'euros, en raison d'éléments exceptionnels, ses résultats financiers sont très bons. « Ils ont dépassé nos attentes » s'est félicité le PDG du groupe Augustin de Romanet, dans un entretien aux Echos. L'Ebitda des activités aéronautiques (redevances prélevées sur les compagnies aériennes) a progressé de 3,3%, à 362 millions d'euros. Celui des commerces et services de 8,1%, à 546 millions. L'Ebitda de l'activité immobilière s'élève, quant à lui, à 160 millions d'euros, en hausse de 7,1%. Le tout avec "une hausse maîtrisée des charges courantes" (+3,4%), précise Edward Arkwright, directeur financier du groupe français.

10 fois plus qu'Air France-KLM en Bourse

Les résultats seront encore meilleurs en 2014 puisque le gestionnaire des aéroports de Roissy et d'Orly table, pour 2014, sur une croissance du trafic de 2,0%, une croissance de l'Ebitda supérieure à 2% et un rebond "marqué" du résultat net. Cette performance soutient le cours de Bourse. Dix fois moins gros en chiffre d'affaires qu'Air France-KLM, ADP vaut trois fois plus cher en Bourse. Mercredi soir, à la clôture de la Bourse, sa capitalisation s'élevait à 8,3 milliards d'euros, quand celle d'Air France-KLM dépassait à peine les 2,7 milliards.

Actionnaire à plus 50%, l'Etat va une nouvelle fois faire une bonne opération. Comme l'an dernier, ADP va verser un dividende représentant 60% du résultat net. La baisse de 10% de ce dernier s'explique par « trois éléments qui ne se reproduiront pas en 2014 », a indiqué à l'AFP Edward Arkwright.

Plan de départs volontaires

ADP a dû passer une provision pour la mise en oeuvre d'un plan de départs volontaires (au maximum 370 postes), a subi la dernière année de croissance des amortissements, et absorbé de nouvelles charges d'impôts "notamment la taxe sur les dividendes versés", a-t-il détaillé. Le plan de départs volontaires fait tousser la CGT qui « ne comprend pas comment le gouvernement qui a fait de l'emploi sa priorité autorise une entreprise publique bénéficiaire à supprimer des postes ».

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2014 à 7:59 :
Travaillant sur la plateforme, je peux vous dire que la bonne santé d ' ADP ne profite pas aux premiers concernés, à savoir les clients des compagnies aériennes et les compagnies elles mêmes : quelques exemples parmi tant d 'autres, cette année les décorations de Noêl ont été ridicules, certains coins de la plateforme ne sont pas éclairées la nuit alors qu 'ils sont très passants ( ex pour les connaisseurs vers le parking PW au niveau du passage piéton menant au terminal 2G l 'éclairage est HS alors que les voitures roulent à toute allure car conduites par le personnel allant ou quittant le boulot ) , wifi payant après 15 min d 'utilisation ( les clients hallucinent une fois sur deux!! ) ...
Et là je préfère ne parler que des infrastructures car si je commence avec le personnel d 'ADP je pourrais écrire un roman ( 1 qui bosse et 5 qui regardent chez leurs techniciens ) ...Bref, en toute honnêteté, des améliorations ont vu le jour depuis quelques années ( signalisation, toilettes ) mais c 'est bien trop peu au regard des taxes réclamées à chaque client...
Ce point de vue n 'engage que moi et mon expérience quotidienne de travailleur " de base" de CDG2.
Réponse de le 20/02/2014 à 12:27 :
"1 qui bosse et 5 qui regardent chez leurs techniciens"... s'il n'y avait que là ! C'est de ça dont est malade la France actuellement.
Réponse de le 20/02/2014 à 15:18 :
Totalement d'accord, le wifi payant au bout de 15 mn, c'est scandaleux et surtout une honte pour notre pays dont CDG est une des premières vitrines pour tous les voyageurs étrangers qui viennent en France.
Réponse de le 21/02/2014 à 15:09 :
"1 qui bosse et 5 qui regardent chez leurs techniciens"... pas d'accord avec votre caricature. je les fait travailler en elec informatique et clim ils sont efficaces. et rattrapent souvent sans broncher les erreurs de leurs sous traitants. Par contre entre notre demande et l’exécution c'est très long. Ne parlons pas des prix stratosphériques.Mais ca c'est l’Aéroport puisque dans des bâtiments gérés par d'autres societé privées ce sont des sommes identiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :