L'Etat prêt à monter fortement au capital d'Air France-KLM : Djebbari dit pourquoi

 |  | 1331 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : POOL)
Vendredi lors de la 7e édition du Paris Air Forum, un événement organisé par La Tribune, le ministre français des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a indiqué que l'Etat, après les 7 milliards d'euros d'aides accordés sous forme de prêts en mai à Air France, était "prêt à monter au capital d'Air France-KLM dans des proportions importantes", et a détaillé les objectifs stratégiques qu'accompagnera cette recapitalisation, en évoquant notamment la consolidation à venir du secteur aérien, "une opportunité pour Air France-KLM et Transavia".

Les déclarations concernant une deuxième tranche d'aides d'Etat à Air France se précisent. La semaine dernière, dans l'émission "Quoi qu'il en coûte" de BFM Business, le ministre des Finances Bruno Le Maire a répété que l'Etat serait présent "s'il y avait, à un moment donné, un besoin financier supplémentaire pour Air France". Ce vendredi au Paris Air Forum, un événement organisé par La Tribune, le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, est allé un cran plus loin, en précisant la nature de cette aide, "une recapitalisation", et les objectifs que ce soutien financier doit accompagner sur le plan stratégique pour Air France-KLM.

"L'État a dit qu'il était prêt à monter au capital dans des proportions importantes", a expliqué Jean-Baptiste Djebbari.

Autrement dit, six mois après avoir accordé une aide publique de 7 milliards d'euros sous forme de prêts (3 milliards d'euros de prêt direct de l'Etat, et 4 milliards de prêts bancaires garantis par l'Etat), la deuxième tranche d'aides aujourd'hui en discussion pour la compagnie française se traduira cette fois par une augmentation de la part de l'Etat français dans le capital de la maison-mère, Air France-KLM, bien au-delà des 14,3% qu'il détient aujourd'hui, aux côtés de l'Etat néerlandais (14%).

Renforcement des fonds propres

Le scénario peut paraître évident depuis que le groupe a indiqué, dès l'accord sur les prêts accordés à Air France fin mai, qu'une opération de renforcement des fonds propres serait nécessaire d'ici à la prochaine assemblée générale du groupe, en mai...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2020 à 20:48 :
L'Etat est incapable de gérer : parce qu'il obéit à des procédures de droit public longues (marchés publics, finances publiques, processus législatif et administratif) et politiques (rythme des élections, consensus, droits de l'opposition...) au lieu d'être tourné vers la prise de décisions. Donc il est incapable d'une gestion patrimoniale, même "en bon père de famille" : le temps de de la gestion et de l'économie lui est par essence étranger. Bref, il perd et gaspille son argent au lieu de le faire fructifier. Son "investissement" dans Air France est à son image...
a écrit le 22/11/2020 à 20:44 :
Le probléme d'AF n'est pas dû au covid mais à sa gestion interne et particulière.
Pour les petits salariés d'AF ,comme pour tout le peuple de France et du monde, cette crise est dramatique.
Mais AF n'est pas le centre du monde, elle n'a pas de mission régalienne et ce n'est pas la seule entreprise de France , beaucoup d'entreprises traversent cette épreuve et survivent comme elles le peuvent .
Chez AF, Direction et syndicats sont responsables du marasme car incapables de se réfomer, de s'entendre et de progresser dans l'interet général et dans l'interet de l'entreprise et c'est le contribuable qui doit réparer les dégats d'une telle gestion?
voyez donc les dirigeants d'AF ,Mme Anne Rigail à sa tete, courir les médias pour quémander quelque milliards.
On ne voit pas les petites compagnies françaises concurrentes monopoliser l'espace médiatique ,ni les low cost qui eux aussi traversent la meme crise et survivent comme ils/ elles le peuvent .
L'avenir le dira, et j'espére me tromper mais je crains que tout cet argent soit donné et jeté par les hublots car il ne sera jamais remboursé !
il est scandaleux de preter/donner les yeux fermés ,autant d'argent public sans aucune contrepartie et sans aucune veŕification préalable quant à la capacité de remboursement et curieusement , il n'existe aucun taux d'endettement maxi!
Avec ces aides publiques systématiques le sentiment d'immortalité d'AF est acquis aux yeux des dirigeants et syndicats . Enfin, avec ces aides d'Etat récurrentes ,c'est à se demander si nous sommes dans une économie capitaliste ou dirigée .
En tant qu'ex salarié AF ,J'irais demander moi aussi à nos généreux ministres , donateurs ou preteurs , Mrs Lemaire et Djebarri, de me preter des sous pour survivre et éviter de me faire expulser de mon blême hlm car Mme Rigail et sa brillante équipe de dirigeants aux salaires astronomiques ,m'ont éjecté de la compagnie sans préavis ni indemnité sans aucune pitié en pleine crise sanitaire et economique.
Là aussi c'est l'Etat qui va payer leur désastreuse politique RH.
a écrit le 22/11/2020 à 17:45 :
Air Mauritius à renvoyer 100 pilotes étrangers du jour au lendemain ainsi que des milliers de personnels au sol pour avoir des chances de repartir !
La luftansa reconverti ses pilotes en pilote de train
Air France lui continue comme si de rien n’était !
a écrit le 22/11/2020 à 16:39 :
...dans le monde réel, payer des commandant de bord 20.000/mois depuis 6 mois à ne rien faire ça ne peut pas marcher, mais heureusement les impôts des français sont là pour renflouer.
a écrit le 22/11/2020 à 15:45 :
Taxes, interdictions, fraudes, faillites, attentats islamistes,...dette massive.
Sympa pour les générations futures.
Réponse de le 22/11/2020 à 17:09 :
N'oubliez pas la priorité de Macron, si au début du quinquennat fallait baisser de 5 euros les APL et "en même temps" fabriquer une piscine de vacances pour lui et sa femme, aujourd'hui la priorité n'est pas de sauver l'emploi mais de financer sa campagne de 2022 sans que les citoyens s'en rendent compte, donc on donne un max aux grosses entreprises qui délocaliseront les 300 à 600 emplois en 2023 mais financeront sa campagne... Pourquoi donner aux petits commerces qui eux ne le financeront pas?
Réponse de le 23/11/2020 à 2:55 :
@Openbar.
Observez les prix a la conso, tout devient cher.
Les taxes deguisees, c'est vous qui les payez au quotidien.
Les impots explosent, il y en aura pour tout le monde.
Il faut payer l'argent magique.
a écrit le 22/11/2020 à 13:47 :
Tout le monde sait que les prets ne seront jamais rembourses et payes in fine par les francais.
La fuite en avant continue, le mur approche et ca va faire tres mal.
a écrit le 22/11/2020 à 13:36 :
Tu provoque une faillite tu rachète et apres tu rrevent a l etranger .. si ca marche pas .. comme c est l etat au pire c est le con tribualble qui paye..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :