Les méthodes radicales de British Airways pour réduire sa masse salariale

 |  | 874 mots
Lecture 4 min.
Le nombre de jours de repos va être également revu à la baisse pour tout le monde et chacun pourra voler à la fois sur moyen ou long-courrier, une mesure de flexibilité énorme pour la compagnie britannique.
Le nombre de jours de repos va être également revu à la baisse pour tout le monde et chacun pourra voler à la fois sur moyen ou long-courrier, une mesure de flexibilité énorme pour la compagnie britannique. (Crédits : Simon Dawson)
Plus durement impactée que ses concurrentes par la crise qui frappe le transport aérien, la compagnie britannique supprime 28% de ses effectifs et veut réduire fortement les conditions de rémunération et de travail des salariés qui resteront dans l'entreprise. Pour les personnels au sol et les hôtesses et stewards, la compagnie entend les licencier puis les embaucher dans la foulée avec un contrat moins-disant pour la majorité d'entre eux. Certains personnels navigants commerciaux évoquent une baisse de rémunération allant jusqu'à 40%. Une pratique dénoncée par de nombreux députés qui parlent de "honte nationale". Si elle parvient à ses fins, British Airways disposera d'un avantage compétitif colossal par rapport à d'autres transporteurs européens, notamment Air France qui va supprimer moins de personnels et ne va pas toucher aux conditions de travail et de rémunération des salariés qui resteront dans l'entreprise.

British Airways brûle 20 millions de livres par jour (22 millions d'euros) et, pour survivre à la crise sans précédent qui frappe le transport aérien et revenir très vite dans le vert avec un niveau de rentabilité parmi les plus élevés du secteur comme cela était le cas avant la crise du Covid, la compagnie britannique n'y va pas par quatre chemins.

"Honte nationale"

Plus durement impactée que ses concurrentes européennes en raison d'une exposition plus forte au marché nord-américain et à la clientèle professionnelle, tous deux en totale déliquescence, mais aussi en raison de la sévérité des mesures de quarantaine pour les passagers imposées par le gouvernement britannique, British Airways, qui n'a pas reçu d'aides d'Etat massives contrairement à Air France-KLM et Lufthansa, taille à son habitude drastiquement et brutalement dans sa structure de coûts, en particulier ses coûts sociaux, quitte à provoquer les protestations des syndicats et de nombreux députés, dont certains, ceux de la commission Transports de la Chambre des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/08/2020 à 11:07 :
Air France doit licencier tous ses pilotes et les ré-embaucher aux conditions financières et sociales prévalant dans les compagnies aériennes de même catégorie. Leur comportement a toujours été mortifère : profiter sans limite quitte à ce que Air France meurt ! Leur calcul ? il y aura toujours besoin de pilote aussi nous n'avons rien à céder. Ceci encouragé par le snpl, "syndicat" caricatural et nuisible...
Réponse de le 24/08/2020 à 22:14 :
Vous seriez surpris du résultat....

Au cours d’une des très nombreuses (21 en 2018 tout de même) grèves de pilotes de Lufthansa , le pdg , C Spohr lui même ancien pilote , avait déclaré que les rémunérations de ses pilotes étaient supérieures à celle de ceux d’Air France mais inférieures à ceux de KLM....

Comme quoi il est facile d’écrire ce qui vous passe par la tête , moins de savoir de quoi on parle....
a écrit le 20/08/2020 à 17:31 :
Air France s'en fout
elle va recevoir 7 milliards euros "de prêt", par l'Etat français.
Étonnant !
pour une société qui n'a pas attendu covid19 pour être en déficit chronique depuis de longues années, avec des pertes en centaines de millions €.
Réponse de le 30/08/2020 à 8:20 :
Air France est privatisée depuis plus de 20 ans, sans avoir toucher 1 € du contribuable.
Par contre elle a largement contribué par ses taxes, ses cotisations, ses impôts etc à la richesse de la France.
Donc arrêtez vos commentaires haineux et nauséabonds.
a écrit le 20/08/2020 à 13:55 :
BA va appliquer un remède radical pour réduire ces coûts,cela va lui donner un avantage concurrentiel évident face à AF KLM et LH.
Ce type de traitement est impossible en France pour diverses raisons connues de tous.
AF était déficitaire avant la pandémie, sa survie passe par la réduction des coûts ou l'augmentation des recettes, la première est impossible pour des raisons sociales et la seconde est impossible pour des raisons de concurrence .
Le résultat final est inévitablement un dépôt de bilan et un redémarrage sur un format réduit à l'instar de ce qu'ont choisi SWISS, BRUSSELS AIRLINES ,ALITALIA.
AF est condamnée à devenir une compagnie de taille intermédiaire filiale d'une major s'il s'en trouve une intéressée par ses actifs.
La reprise très tardive du traffic aérien mondial sera le fossoyeur d'AF, l'Etat et le contribuable seront délestés d'un boulet sans avenir.
Bénie soit la Covid19
a écrit le 20/08/2020 à 9:29 :
Il faut qu'Air France applique ces méthodes avec ses salariés les plus payés : cadres pléthoriques et inutiles et surtout pilotes seniors. Parmi ces derniers, certains perçoivent des salaires de 25 000€ (commandants de bord/instructeurs) ! Ils constituent une caste qui depuis toujours a un comportement nuisible à l'égard des autres salariés et de l'entreprise et ceci avec le soutien du snpl, syndicat ultra-corporatiste.
Réponse de le 20/08/2020 à 12:28 :
Comment peut on écrire et plus encore laisser publier un tel ramassis d'inepties ?
Cadres pléthoriques ? Des chiffres ? Non des affirmations sans fondements ...
Pilotes seniors à 25 000 euros ? Je pense que vous deraisonnez gravement . Pourquoi pas 50000 ou même 100000...?
Ces personnels seraient une caste nuisible aux autres collaborateurs d'AF ? Pourquoi ? Avez vous un seul exemple de ce que vous affirmez ? Ce qui est réellement nuisible ce sont ces affirmations sans fondement sorties tout droit de vos cauchemars malveillants.
a écrit le 19/08/2020 à 16:03 :
Lorsqu'on perd € 22 mln/j soit environ € 8 Mlds/an, il faut faire quelque chose de brutal sous peine de disparition car le marasme dans le secteur aérien risque de perdurer.
En Allemagne, aux Pays Bas et en France (mais aussi en Italie), c'est le contribuable qui passe à la caisse mais le problème de fond (baisse significative des coûts) n'est pas résolu.
Cordialement
a écrit le 19/08/2020 à 9:16 :
Quand ils ne peuvent pas faire rentrer le dumping social par la porte ils le font rentrer par la fenêtre.
a écrit le 19/08/2020 à 8:35 :
Ben boycott de british Airways... et voilà le masque tombe du patronat britannique
Et de la politique pro- entreprise contre salarié du gouvernement britannique ...,
a écrit le 18/08/2020 à 22:30 :
Cela fait longtemps que l'on sait que Air France surpaye ses pilotes ... Cette entreprise aurait du couler depuis bien longtemps comme la SNCF ...
Réponse de le 19/08/2020 à 5:01 :
C'est l'état qui paye la différence pour Air France. Avec les voyages des fonctionnaires à l'autre bout du monde a prix fort, par exemple. Une subvention déguisée.
Réponse de le 19/08/2020 à 6:44 :
Les salaires des pilotes d’Air France sont comparables à ceux de British, Lufthansa, KLM, etc...
J’imagine que quand quelqun gagne plus que vous, c’est trop. C’est une drôle de notion que d’être “surpayé”...au lieu de souhaiter des baisses de salaire aux gens, encouragez et aidez vos proches à faire un job “surpayé”, ce sera plus sain.
Réponse de le 19/08/2020 à 7:52 :
Et non les pilotes AF ne sont pas les mieux payés au monde, même pas en Europe.
Et non ils ne travaillent pas moins que les autres.
Et non Air France n’est pas une société publique qui coûte de l’argent au contribuable, elle est privée depuis plus de 20 ans.
Et non Air France n’a pas reçu d’aides, juste des prêts qu’elle devra rembourser comme tout le monde

Et oui les personnes qui commentent les articles sont souvent des gens frustrés plein de haine dont le raisonnement est proche de celui d’une huître...
Réponse de le 19/08/2020 à 8:39 :
La sncf n est pas réputée pour surpayer bien au contraire ... sinon comment expliquer le déficit de recrutement de conducteurs de train( 230 offres non pourvues en 2019) , les démissions dans l’e secteur de la maintenance et des technicentres industriels ?
En fait vous n y connaissait rien et. Vous borner à émettre des «  commentaires » banals et simpliste reflétant votèrent état d esprit....
Réponse de le 19/08/2020 à 8:40 :
La sncf n est pas réputée pour surpayer bien au contraire ... sinon comment expliquer le déficit de recrutement de conducteurs de train( 230 offres non pourvues en 2019) , les démissions dans l’e secteur de la maintenance et des technicentres industriels ?
En fait vous n y connaissait rien et. Vous borner à émettre des «  commentaires » banals et simpliste reflétant votre état d esprit....
a écrit le 18/08/2020 à 20:00 :
Le Dumping social qui favorisera BA sur le territoire européen devrait être traité par des taxes équivalentes. Le Brexit, c'est la voie vers un Paradis Fiscal, du dumping, retour de l'Angleterre à l'ère victorienne en matière d'esclavage.
L' Europe a toutes les capacités pour faire et vivre autrement...si elle le veut, elle le peut....Si...
a écrit le 18/08/2020 à 18:55 :
Déjà que le risque d'un boycott de l'UE de Bruxelles peut s'enclencher d'un moment a l'autre... vaut mieux prévenir que guérir!
a écrit le 18/08/2020 à 17:43 :
Les anglais ont obtenu le droit de gérer seuls leurs affaires, dont acte.
Après avoir massivement voté pour le très libéral Boris, il n'y a pas de quoi être surpris, BA inaugure juste la voie que d'autres ne manqueront pas de suivre.
Ce n'est pas la premier coup bas et il y en aura bien d'autres.
Si il s'agit d'une subvention déguisée qui fausse la concurrence, alors rien n'interdit à l'Europe de lancer une procédure en concurrence déloyale à l'OMC contre ce nouveau pays du quart monde. L'Europe peut aussi mettre une taxe à l'arrivée en Europe?
a écrit le 18/08/2020 à 17:41 :
L'"esclavage" moderne c'est pas anglo-saxon ? Ils ont de l'avance sur les pays "civilisés". Aux USA Trump se réjouissait d'embauches en quantité mais quand ça va mal (covid ou autre) c'est licenciement de suite (le chômage partiel, c'est communiste ?), et rembauche quand ça va mieux (au même salaire ? Sais pas).
"British" pourrait prendre une connotation péjorative. So british ! :-) Une autre façon de voir les choses, les gens, la vie laborieuse. Et si personne ne (re)postule ils feront quoi ?
a écrit le 18/08/2020 à 16:35 :
Honte nationale? Qui a soutenu le Brexit? Cela s'ajoute aux conséquences de la crise du Méchant Virus. En France, nous allons trainer un Air France agonisant pendant de longues années. Il est vrai que le parlement et le monde politique auront été les seuls gagnants de la mauvaise gestion économique et financière des soixante dernières années.
Réponse de le 18/08/2020 à 17:35 :
J'adore les commentaires de ce type . Chiche on vous applique les mêmes conditions : licenciement et -40% de salaires , je vous invites à venir annoncer à des salarié de n'importe qu'elle entreprise ce genre de chose.
Et au cas ou le monde britannique vous plais tant que ça émigrer en Angleterre ou aux USA c'est super socialement.
Réponse de le 19/08/2020 à 6:28 :
@ Didier.
A vous lire le modele francais serai la panacee.
Vous oubliez simplement que ce dernier est "a credit"et sera paye par vos enfants.
L'economie francaise est moribonde, le saviez-vous ?
Réponse de le 19/08/2020 à 14:51 :
@matins calme
je vais jeter quelques pierres dans votre mare, je vous prie de bien vouloir me pardonner.
La france a trois problémes:
Un chomage elevé lié à un déficit commercial énorme. Si la France exportait 60mds de plus de Biens et services il n'y aurait pas de probléme de chomage.
Ce problème vient de ce que la france a une trop forte sensibilité prix. Durant les trentes glorieuses la france consacrait 6% de son PIB à la R&D aujourd'hui moins de 3%, cela se paie dans la qualité des produits francais. En plus cela vient d'un patronnat qui ne fait pas le job de commercial, mais par contre se focalise comme costs killer. C'est bons á cours terme mais à long terme une usine qui rapporte est un usine pleine qui livre des produits.
L'état explose sous les coûts administratifs liés au fait que les directions doivent être plétoriques pour assurer carriéres et avantages à la haute fonction publique.
a écrit le 18/08/2020 à 16:25 :
pourquoi serait on choqués?...... c 'est ça nos sociétés modernes
au redémarrage de la crise de 2008, les Allemands on t fait la même chose dans leurs industries....hormi le chômage technique
licenciements et ensuite rembauches par le biais de société d intérim avec des alaires diminués de 30 à 40 %, sans parler de la sous traitance exacerbée à l est.....

nous nous préparons des années très difficiles et il faut impérativement se dépêcher de changer notre logiciel de développement, sinon nous sommes cuits.....
Réponse de le 18/08/2020 à 17:05 :
Cuits ; on l'est déjà et depuis le dernier millénaire grace à tonton et chichi .les présidents fainéants
Réponse de le 20/08/2020 à 15:09 :
"pourquoi serait on choqués?...... c 'est ça nos sociétés modernes" si c'est votre vision de la modernité, disons qu'elle n'est pas nécessairement partagée par tous....on vous l'applique? Chiche.
Pour information, j'ai travaillé il y a plus de 30 ans pour le service public US, la durée de préavis pour se faire virer était de l'ordre de la demie-journée...
Le vrai problème de la France ce ne sont pas son modèle social et ses valeurs, c'est la façon beaucoup trop permissive dont il est appliqué et la gabegie des fonds publics. Je commence à vieillir et j'avoue être de plus en plus las de payer des impôts pour voir tous les jours de vaillants travailleurs, la casquette à l'envers, dans de grosses berlines germaniques qui n'ont pas l'air (mais je me trompe certainement) de participer à l'effort collectif. Et ce n'est pas de la jalousie, j'ai les moyens de rouler dans les dites berlines....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :