PODCAST. « Je ne crois pas au monopole, chaque client souhaite une expérience d'achat différente» Philippe Corrot (Mirakl)

 |  | 233 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : DR)
ÉPISODE 24. Amazon, Alibaba, Rakuten, Airbnb, Uber... : tous sont des succès mondiaux et tous reposent sur un modèle de marketplace. Avec Mirakl, et en seulement 9 ans, Philippe Corrot et Adrien Nussenbaum, son associé, ont démocratisé la techno permettant à tout retailer BtoC et même BtoB, d’opérer une plateforme sur son secteur. Demain, quels seront les enjeux des marketplaces post-crise ? Par Olivier Mathiot et Thomas Benzazon (*)

"40 nuances de Next" est un podcast conçu pendant le confinement par (*) Olivier Mathiot, le président de The Camp, un campus dédié aux nouvelles technologies basé à Aix-en-Provence et (*) Thomas Benzazon, multi-entrepreneur, en partenariat avec La Tribune, Maddyness, l'association France Digitale et la French Tech, le label créé par le ministère de l'Économie.

Pour rappel, le Next 40 est une initiative lancée par Bercy à l'automne 2019. Il regroupe les 40 plus grosses startups françaises, déterminé sur la base de critères économiques (montant des levées de fonds, chiffres d'affaires, taux de croissance annuelle) porté par le Secrétaire d'État au Numérique Cédric Ô. Il est une référence explicite au CAC 40, les 40 plus grosses capitalisations boursières françaises. Ce Next 40 sera-t-il le prochain CAC 40 ? Ou bien est-il encore un CAC 40 en devenir ? Car la question du monde d'après est là présente dans tous les esprits.

Voici le numéro 24, avec Philippe Corrot, où sont passés en revue les succès et les plantages stratégiques de certains opérateurs et retailers, la capacité pour Mirakl d'être « l'arme anti-Amazon », l'importance de l'expérience client, les moments clés où l'entreprise s'est trouvée en risque, et les challenges de la mondialisation.

Première partie

Seconde partie

Lire aussi : A quoi sert le French Tech 120 et qui sont les startups sélectionnées ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2021 à 10:45 :
Disons que la comparaison est un outil de la consommation mais qu'avant internet elle était particulièrement difficile à trouver, ensuite le consommateur étant dénué de capacité à raisonner quand il achète il est difficile d'analyser d'anticiper cette pulsion qui dépendra de chacun d'entre eux même si les médias de masse les orientent en permanence permettant une certaine anticipation mais c'est tout. La comparaison en matière d'informations est déjà bien plus interessante et pourrait à terme, elle le commence déjà, influencer le consommateur.

Par ailleurs il faut quand même savoir que Amazon qui est loin devant tout le monde en terme de conquête de marchés internationaux gagne dorénavant plus d'argent sur le business des serveurs que via le commerce. Et je serais dans le commerce, le fait que cette ultra puissante société commerciale cherche d'autres sources de profits de là même à passer devant sa première activité, cela me ferait prondément réfléchir d'abord et avant tout quant à l'avenir du commerce du fait au final de sa faible capacité à évoluer.

Le secteur publicitaire d'ailleurs souffre cruellement alors que pour l'instant pour les GAFAM c'est ce qui leur a permis de propsérer très fort très vite en leur dévorant leurs parts de marché, mais les GAFAM passent déjà à autre chose dont le bitcoin est un aperçu qui me semble particulièrement concret.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :