PODCAST «On passe sa vie à mal utiliser son temps», Franck Le Tendre (Finalcad)

 |   |  493  mots
(Crédits : DR)
ÉPISODE 11. Nouvel invité du rendez-vous « 40 nuances de Next », Franck Le Tendre, le patron de Finalcad. Cet éditeur de logiciel qui digitalise le marché de la construction a vécu l’arrêt total de la plupart des chantiers au printemps. Il a levé 55 millions d’euros depuis le lancement de l’application mobile en 2007. Face à la crise sanitaire, il montre l’utilité de la révolution des données dans le secteur du bâtiment et s’interroge sur la notion de temps à l’heure du digital roi.

"40 nuances de Next" est un podcast conçu pendant le confinement par Olivier Mathiot, le président de The Camp, un campus dédié aux nouvelles technologies basé à Aix-en-Provence et Thomas Benzazon, multi-entrepreneur, en partenariat avec La Tribune, Maddyness, l'association France Digitale et la French Tech, le label créé par le ministère de l'Economie.

Pour rappel, Le Next 40 est une initiative lancée par Bercy à l'automne 2019. Il regroupe les 40 plus grosses startups françaises, déterminé sur la base de critères économiques (montant des levées de fonds, chiffres d'affaires, taux de croissance annuelle) porté par le Secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O. Il est donc une référence explicite au CAC 40, les 40 plus grosses capitalisations boursières françaises. Ce Next 40 sera-t-il le prochain CAC 40 ? Ou bien est-il encore un CAC 40 en devenir ? Car la question du monde d'après, du jour d'après, est là, bien présente dans tous nos esprits. Donc le 40 Nuances de Next parle aussi du « Next World » : qui mieux que des entrepreneurs stars pouvaient éclairer sur les enjeux économiques, d'innovation, de transformation et de mutations nécessaires que cette crise impose à notre société. Dans chaque épisode, un ou une entrepreneur du Next 40 (cuvée 2019).

L'épisode 11 enregistré à distance est avec Franck Le Tendre, président de Finalcad. Pierre après pierre, Franck Le Tendre en est arrivé à diriger l'une des scale-ups françaises les plus en vue, Finalcad, référencée au Next40. Si, enfant, il rêvait d'être pompier, la vie lui a proposé d'autres chemins. Ce n'est pas une mais plusieurs vies qu'il a déjà vécu. Athlète de haut niveau, il passera par la vie militaire au sein de l'armée de l'air. Il trouvera l'adrénaline en altitude comme sur la mer et passera une partie de sa vie entre grands groupes et startups. Après Dropbox, Franck Le Tendre prendra la direction de Finalcad. Si ce fils d'entrepreneur n'a pas fondé l'entreprise, faute d'avoir l'idée pour se lancer, il se construira autrement. L'ancien athlète le rappelle; on est la somme de ce que l'on répète.

Son flegme, reconnu par ceux qui l'ont croisé, sera précieux en pleine tempête Covid-19. Si les précédentes crises ont montré que faire le dos rond est un frein à la reprise, lui va faire le pari de l'avenir et repenser les modèles de développement de l'entreprise sur le long terme. Passé à deux doigts du burn out suite à une expérience dans sa vie personnelle, il va chercher, et trouver un équilibre. Et d'interroger le monde et le temps. Le digital est-il une source de progrès ou d'inquiétude ? Savons-nous utiliser le temps ?

>> Prochain épisode : le prochain invité de 40 nuances de Next est Olivier Goy, fondateur d'October (ex-Lendix).

Lire aussi : A quoi sert le French Tech 120 et qui sont les startups sélectionnées ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2020 à 10:00 :
C' est l'équivalent "de la religion", cela permet de ne pas perdre de temps dans la réflexion en mettant tout le monde en accord!
a écrit le 11/07/2020 à 13:58 :
Ce qui est l'équivalent "de la religion" qui permet de ne pas perdre de temps dans la réflexion en mettant tout le monde "en" accord!
a écrit le 11/07/2020 à 11:20 :
On passe sa vie comme on peut, au gré des aléas...le reste c'est du "pipeau".
a écrit le 11/07/2020 à 10:59 :
Il semble que d'abord, d'après mes retours vécus en mes énergies de prétendu "vieux", plus l'on se fixe de l'esprit sur des qualifications discordantes vis à vis de soi et des autres, sans d'abord les bénir, plus notre libre-arbitre souverain nous en retourne juste l'équivalent ! Cela dans tous les domaines !
Donc, ne baissons jamais la garde (dirait celle qui maîtrise "l'hard gens", pour BÉNIR tout ce qui est et nous vient, avant de le vivre. Car, notre responsabilité créative et personnelle de qualification d'être se révèle continuellement entière et littérale...!
A l'inverse de notre société percluse de conditionnements limitatifs pleins de jugement, bénir et aimer inconditionnellement d'abord tout..., ne coûte rien et change énormément la donne (comme par..."Je pardonne !").
a écrit le 11/07/2020 à 10:22 :
On y peut rien puisque on nous a imposé des outils pour aller toujours de plus en plus vite réfléchissant de moins en moins, les transports en commun, la bagnole, les téléphones; les ordinateurs, les smartphones, les gps on nous fait croire que la vie serait d'aller de plus en plus vite sans savoir où on va.

"La notion de libre arbitre a été inventée par la classe dirigeante." Nietzsche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :