Anne Hidalgo veut réserver des voies "aux véhicules propres" dans Paris

 |   |  416  mots
Anne Hidalgo lors d'un débat organisé par LCI entre 7 des 8 candidats à la mairie de Paris, le 4 mars 2020.
Anne Hidalgo lors d'un débat organisé par LCI entre 7 des 8 candidats à la mairie de Paris, le 4 mars 2020. (Crédits : Reuters)
"Il faudra aller plus loin en réservant des voies aux véhicules propres, aux taxis, à des navettes électriques, aux transports en commun, au covoiturage", avance dans un entretien aux Echos paru ce vendredi la candidate à sa réélection, rappelant que la mairie de Paris travaille déjà sur cette option "sur le périphérique".

La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, défend son bilan écologique à plus d'une semaine du premier tour des municipales, et envisage de réserver des voies aux véhicules propres "sur certains axes" de Paris si elle est réélue, annonce-t-elle dans une interview aux Echos publiée ce vendredi.

"Il faudra aller plus loin en réservant des voies aux véhicules propres, aux taxis, à des navettes électriques, aux transports en commun, au covoiturage", avance dans cet entretien la candidate, soutenue par la plateforme "Paris en commun", rappelant que la mairie de Paris travaille déjà sur cette option "sur le périphérique". "On peut aussi l'imaginer sur certains axes dans Paris", ajoute l'édile, sans apporter plus de précision sur les boulevards qui seraient visés par ces nouvelles restrictions.

Lire aussi : Municipales à Paris: Hidalgo veut transformer le périphérique en boulevard urbain et végétal

Interrogé par l'AFP sur les axes qui seront concernés, le président de "Paris en commun", Jean-Louis Missika, précise qu'ils seront discutés et choisis au cours "des assises du stationnement et mobilités, organisées après les élections, et annoncées par Anne Hidalgo, dans le cadre des concertations avec toutes les parties prenantes" dont la préfecture de police.

Lire aussi : Rues 100% cyclables, reprise en main du logement... Hidalgo dévoile son plan pour reconquérir Paris

L'écologie, une priorité

"Le socle de mes propositions, c'est évidemment l'écologie", rappelle dans Les Echos la maire sortante, et "la première des priorités sera de poursuivre les transformations sur le mode de déplacement".

Lire aussi : Anne Hidalgo veut placer la transition écologique au cœur de son second mandat

"Paris doit devenir une ville dans laquelle la voiture individuelle ne doit être utilisée que par ceux qui en ont besoin", précise la candidate qui a ferraillé pour la piétonnisation des voies sur berge, en dépit de l'opposition d'élus et riverains, et multiples rebondissements judiciaires.

Rachida Dati en tête

Après avoir été en tête des intentions de vote pendant plusieurs mois, Anne Hidalgo est désormais légèrement devancée dans plusieurs sondages par Rachida Dati, à 24% contre 25%.

En troisième position, la liste d'Agnès Buzyn (LREM) est stable avec 17% d'intentions de vote, devant celle de l'écologiste David Belliard (EELV) en perte de vitesse à 11% (-2), selon une enquête Harris Interactive-Epoka mardi pour LCI, RTL et 20 minutes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2020 à 9:18 :
Certes Hildago est la chouchoute de la Tribune, mais quand quand la ficelle est trop grosse, il convient de prendre du fil à chaussettes.
a écrit le 06/03/2020 à 14:14 :
A quand un véritable péage au bord du périphérique afin de stopper ce flux de voiture. Une étude indique qu'en voiture l'usager vas pas plus vite qu'un piéton !
a écrit le 06/03/2020 à 13:40 :
Bien sûr nous auront compris que seuls les Parisiens votent et la moitié des ménages parisiens n'a pas de voiture.
Cette proportion n'est pas plus élevée car nous réservons généralement la voiture pour les départs en vacances ou bien les grosses courses en banlieue comme pour aller à IKEA une ou deux fois par an.
Regardez autours de vous quand vous êtres pris dans les embouteillages en vadrouille dans notre ville : beaucoup de véhicules immatriculés 75 sont en fait des utilitaires qui mériteraient de passer à une propulsion plus propre.
Et les autres véhicules de passage sont, du point de vue des Parisiens, une nuisance. Il est évident que les Municipales à Paris se jouent sur les questions d’environnement local (que l'on soit bobo ou pas, que l'on ait des enfant ou pas, que l'on soit propriétaire ou pas).
a écrit le 06/03/2020 à 12:03 :
Inclure les taxis dans cette liste est scandaleux. Ils ne sont certainement pas "publics", mais une voiture privée avec chauffeur louée à la minute près. Les recherches montrent que malgré les affirmations de propagande superficielles des sociétés de "taxis internet", elles aggravent le trafic et non le réduisent. Les autoriser à circuler sur la voie de covoiturage alors qu'elles ne transportent qu'un seul passager, avec le chauffeur leur serviteur temporaire, est une insulte et un sabotage à la véritable gestion de l'espace public.
a écrit le 06/03/2020 à 11:12 :
C'est très intelligent. Comme ça, les véhicules moins "propres" rouleront un peu plus longtemps et lentement et, par conséquent, pollueront un peu plus ! Quelle démago bobo !
a écrit le 06/03/2020 à 11:03 :
Anne Hidalgo n'a qu'un objectif : rendre la vie de plus en plus difficile aux Parisiens ! Et elle y arrive parfaitement. Elle veut chasser les Parisiens, notamment les classes moyennes et populaires, qui n'auront pas les moyens de se payer une voiture électrique. Avec son adjoint aux mobilités, elle met en outre en grand danger les deux roues motorisés, obligés de zigzaguer entre les ornières, tant la chaussée à Paris est dans un état pitoyable. Tout cela au profit des vélos, qui ne respectent pas le code de la route. Ils se mettent en danger ainsi que les autres usagers de la route, qui n'ont rien demandé. Merci la gestion de l'équipe d'Anne Hidalgo

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :