Patrick Ollier : "ZFE métropolitaine : il n'y aura pas de PV avant 2021"

 |   |  807  mots
Patrick Ollier, président de la métropole du Grand Paris.
Patrick Ollier, président de la métropole du Grand Paris. (Crédits : Sipa)
INTERVIEW. Dès le 1er juillet, la zone à faibles émissions (ZFE) à l’intérieur de l’A86 francilienne restreindra la circulation pour les véhicules diesel d’avant 2001 et les véhicules essence d’avant 1997.

LA TRIBUNE - Le 12 novembre 2018, la MGP a voté pour l'instauration au 1er juillet 2019 d'une zone à faibles émissions (ZFE) à l'intérieur de l'A86 francilienne, c'est-à-dire la restriction de circulation des véhicules Crit'Air 5. À quelques jours de l'échéance, où en êtes-vous dans la consultation ?

PATRICK OLLIER - La consultation est positive. Plus de 50% des communes concernées y ont répondu favorablement. L'instauration de la zone à faibles émissions sera donc tout à fait possible dès lors que les arrêtés seront pris. Ceux qui étaient « contre » ont baissé en nombre au fur et à mesure. Aujourd'hui, seuls six ou sept maires sur 79 ne veulent pas mere en place la ZFE.

Vous venez de le dire : des maires refusent de signer l'arrêté, estimant que cela pénaliserait les ménages les plus pauvres, roulant le plus souvent avec de vieux véhicules. Que leur répondez-vous ?

Nous voulons être pragmatiques et pédagogues pour la mise en place de la ZFE métropolitaine. Il n'y aura pas de PV avant 2021. Nous préparons d'ailleurs un petit livret que nous ferons diffuser auprès des polices municipales pour qu'ils puissent prévenir les automobilistes et surtout afin que ces derniers regardent...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2019 à 13:35 :
Donc il y aura des PV. Et les plus pauvres seront pénalisés. Il faut arrêter de raconter des histoires. Ce ne sont pas des mesures environnementales, la pollution de l'air étant en baisse depuis 30 ans, sans pénaliser qui que ce soit. Ces interdictions de circuler sont une façon sournoise de tenter de réduire, olus vite sue la musique, le recours à la voiture, avec le corollaire évident de constituer des mesures anti sociales. Quand on pense en plus que c'est un gouvernement de gauche qui en est à l'origine et que les maires les plus virulents sur le sujet sont aussi à gauche... Guère étonnant que les petites gens désertent le vote socialiste !
a écrit le 27/06/2019 à 19:37 :
Pourquoi aucun médecin ne peut-il identifier précisément les morts liés à cette pollution atmosphérique ? Parce qu'il s'agit uniquement de calculs économétriques montés en épingle, selon un excès sectaire, par des politiciens en mal de popularité. On prend des hypothèses d'accroissement de la mortalité et on les applique au taux de mortalité annuel : mais on ne constate rien ! Au contraire même, les franciliens vivent plus vieux que la moyenne nationale malgré cette pollution et ses effets allégués. Bonne chance à tous les élus qui auront voté ces interdictions stupides, lors des prochaines élections : ils ont inventé la "voiture jetable", soit l'antithèse de la voiture écologique... Le Président POMPIDOU disait qu'il fallait arrêter d'emm... les Français. Ceux qui se revendiquent de la même famille politique devraient bien essayer de s'en souvenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :