Patrick Ollier : "ZFE métropolitaine : il n'y aura pas de PV avant 2021"

 |  | 807 mots
Lecture 4 min.
Patrick Ollier, président de la métropole du Grand Paris.
Patrick Ollier, président de la métropole du Grand Paris. (Crédits : Sipa)
INTERVIEW. Dès le 1er juillet, la zone à faibles émissions (ZFE) à l’intérieur de l’A86 francilienne restreindra la circulation pour les véhicules diesel d’avant 2001 et les véhicules essence d’avant 1997.

LA TRIBUNE - Le 12 novembre 2018, la MGP a voté pour l'instauration au 1er juillet 2019 d'une zone à faibles émissions (ZFE) à l'intérieur de l'A86 francilienne, c'est-à-dire la restriction de circulation des véhicules Crit'Air 5. À quelques jours de l'échéance, où en êtes-vous dans la consultation ?

PATRICK OLLIER - La consultation est positive. Plus de 50% des communes concernées y ont répondu favorablement. L'instauration de la zone à faibles émissions sera donc tout à fait possible dès lors que les arrêtés seront pris. Ceux qui étaient « contre » ont baissé en nombre au fur et à mesure. Aujourd'hui, seuls six ou sept maires sur 79 ne veulent pas mere en place la ZFE.

Vous venez de le dire : des maires refusent de signer l'arrêté, estimant que cela pénaliserait les ménages les plus pauvres, roulant le plus souvent avec de vieux véhicules. Que leur répondez-vous ?

Nous voulons être pragmatiques et pédagogues pour la mise en place de la ZFE métropolitaine. Il n'y aura pas de PV avant 2021. Nous préparons d'ailleurs un petit livret que nous ferons diffuser auprès des polices municipales pour qu'ils puissent prévenir les automobilistes et surtout afin que ces derniers regardent la possibilité de changer de voiture. Les citoyens peuvent déjà cumuler jusqu'à 9.000 euros d'aides pour changer un véhicule d'occasion et 16.000 euros pour un véhicule neuf.

Nous travaillons également avec le gouvernement pour que le reste à payer soit le plus faible pour les plus défavorisés. Le ministre d'État chargé de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, m'a confirmé par courrier qu'il était favorable sur le principe qu'on discute de microcrédits ou de prêts à taux zéro. D'ici à fin juin, nous allons par ailleurs mere en ligne une plateforme numérique pour que les usagers s'informent des aides auxquelles ils ont droit. Nous multiplions enfin les affiches, les publicités, pour prendre le temps d'expliquer, d'accompagner et d'aider nos concitoyens.

--

Île-de-France, Grand Paris

[Si seulement 79 des 131 communes de la MGP sont concernées par la ZFE, c'est parce qu'elles se situent dans le périmètre entouré par l'A86 francilienne. Crédits : Infographie La Tribune. Cliquer sur l'image pour l'agrandir]

--

N'est-ce pas aussi l'approche des élections municipales qui dissuade les élus locaux de s'engager ?

Vous avez raison. Cela crée une nécessité de prudence. Les maires ont majoritairement voté pour la création de la ZFE. Sur 180 votants, il n'y a eu « que » 12 voix « contre » et 20 abstentions. Au regard des problèmes et des drames, comme les 6.600 décès prématurés par an, je me dois d'avoir le courage de prendre cette décision.

Que peut faire la métropole pour accélérer le déploiement de bornes de recharge électrique ou l'installation de stations d'avitaillement en gaz naturel et/ou hydrogène ?

La métropole n'a pas cette compétence. Le gouvernement n'a toujours pas réglé cette confusion, alors que la nécessité est urgente! Nous allons discuter avec le Syndicat intercommunal pour le gaz et l'électricité en Île-de-France (Sigeif), le Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour les énergies et les réseaux de communication (Sipperec) et la Ville de Paris pour métropoliser la mise en œuvre de bornes de recharge, y compris en utilisant les anciennes d'Autolib. Chez moi, à Rueil-Malmaison, elles ne sont pas démantelées par exemple.

Irez-vous jusqu'à la vidéoverbalisation, comme le préconise la ville de Paris ?

Le préfet Bartolt, nommé auprès du préfet de Paris, préfet d'Île-de-France, Michel Cadot, doit travailler avec la métropole sur ce système. La MGP n'a pas les moyens de payer ces caméras. Nous sommes donc en discussion constructive pour voir comment nous pouvons mettre cela en place. Cela prend un peu de temps.

Quel respect de la réglementation attendez-vous, sachant qu'aucune sanction n'est prévue avant 2021 ?

Je mise avant tout sur la pédagogie. La pédagogie engendre un meilleur degré d'acceptabilité par la population d'une mesure qui, rappelons-le, répond à l'urgence sanitaire: 6.600 décès prématurés par an, et, plus généralement, à la lue contre la pollution, ainsi qu'au risque juridique qu'encourt la France si nous ne prenons pas les mesures nécessaires. C'est la raison pour laquelle les sanctions ne seront effectives qu'à la fin 2021, date au-delà laquelle les citoyens feront l'objet de sanctions quand ils pénètrent dans la zone et ne respectent pas les règles de la ZFE. Seuls les véhicules de collection et les voitures médicales pourront y déroger...

___

PROFIL

1944 : naissance à Périgueux (Dordogne)
2004 : élu maire de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine)
2007 : président de l'Assemblée nationale
2010 : ministre des Relations avec le Parlement
2016 : élu président de la Métropole du Grand Paris

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2019 à 13:35 :
Donc il y aura des PV. Et les plus pauvres seront pénalisés. Il faut arrêter de raconter des histoires. Ce ne sont pas des mesures environnementales, la pollution de l'air étant en baisse depuis 30 ans, sans pénaliser qui que ce soit. Ces interdictions de circuler sont une façon sournoise de tenter de réduire, olus vite sue la musique, le recours à la voiture, avec le corollaire évident de constituer des mesures anti sociales. Quand on pense en plus que c'est un gouvernement de gauche qui en est à l'origine et que les maires les plus virulents sur le sujet sont aussi à gauche... Guère étonnant que les petites gens désertent le vote socialiste !
a écrit le 27/06/2019 à 19:37 :
Pourquoi aucun médecin ne peut-il identifier précisément les morts liés à cette pollution atmosphérique ? Parce qu'il s'agit uniquement de calculs économétriques montés en épingle, selon un excès sectaire, par des politiciens en mal de popularité. On prend des hypothèses d'accroissement de la mortalité et on les applique au taux de mortalité annuel : mais on ne constate rien ! Au contraire même, les franciliens vivent plus vieux que la moyenne nationale malgré cette pollution et ses effets allégués. Bonne chance à tous les élus qui auront voté ces interdictions stupides, lors des prochaines élections : ils ont inventé la "voiture jetable", soit l'antithèse de la voiture écologique... Le Président POMPIDOU disait qu'il fallait arrêter d'emm... les Français. Ceux qui se revendiquent de la même famille politique devraient bien essayer de s'en souvenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :