Gare du Nord : la Mairie dénonce un "Notre-Dame-des-Landes" en plein Paris

 |   |  540  mots
(Crédits : Valode & Pistre)
Le préfet de Paris-Île-de-France Michel Cadot a annoncé ce 7 juillet avoir délivré le permis de construire visant à rénover la Gare du Nord. Les travaux vont démarrer, a réagi la société porteuse du projet Stationord. Soutien puis opposante à cette transformation, la ville de Paris compare la situation à Notre-Dame-des-Landes. Et demande la révision du projet.

La guerre reprend sur le chantier emblématique de la "nouvelle gare du Nord". Le permis de construire "valant autorisation d'exploitation commerciale" sur le projet de transformation de la première gare d'Europe continentale a été délivré, a annoncé ce 7 juillet le préfet de Paris, préfet d'Île-de-France Michel Cadot dans un communiqué. Et ce "à la suite d'une instruction attentive et au regard de l'avis favorable émis par la commission d'enquête et de l'ensemble des concertations réalisées".

Lire aussi : Gare du Nord: la commission d'enquête donne un avis favorable, et maintenant ?

Lancé en 2014, le projet de rénovation prévoit en effet 61.500 mètres carrés (m²) de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2020 à 11:42 :
ça fait jamais que la troisième rénovation de la Gare du Nord en moins de 25 ans. D'abord pour le TGV avec Londres, puis une seconde couche etc... Le lobby des travaux publics ne sait pas quoi faire pour alourdir encore plus la barque des dépenses publiques dont il est un gros consommateur. Travaux d'ailleurs qui semblent être des travaux publics jetables : larges baies vitrées, superstructures légères en acier, tout ça facturé au prix du marbre.
a écrit le 08/07/2020 à 2:18 :
Ville puante, sale, insecuritaire.
a écrit le 07/07/2020 à 22:11 :
Mais Notre-Dame des Landes était un très beau projet, plébiscité par les habitants de la région ! La Ville de Paris ferait bien de ne pas reproduire les erreurs du gouvernement précédent et ses agissements contre la volonté exprimée par les citoyens et validée par les décisions de leurs élus et des décisions de justice à répétition... Sauf à vouloir légitimer l'attitude des gilets jaunes : se rouler par terre jusqu'à obtenir satisfaction, même quand on a oublié ce qu'on voulait... On peut tous le faire !
Réponse de le 08/07/2020 à 8:20 :
+1000
Réponse de le 08/07/2020 à 9:52 :
"Mais Notre-Dame des Landes était un très beau projet, plébiscité par les habitants de la région ! "

Dit il alors que l'économie aérienne vient d'être amputée des trois quarts.

C'est bien c'est réaliste, continuez à vous racontez des histoires les gars si ça peut vous permettre de mieux dormir la nuit.
Réponse de le 08/07/2020 à 9:52 :
Logique plus on était loin du projet , plus on y était favorable.

Les résultats sont divisés selon les communes et montrent une fracture régionale : les villes les plus proches du futur aéroport semblent s’opposer majoritairement au projet de transfert.ans le bourg de Notre-Dame-des-Landes (2 138 habitants), et avec un taux de participation élevé, le maire a annoncé 73,6 % des votes pour le non. La commune de Treillières (plus de 8 000 habitants), proche du futur aéroport, a voté non à 57,5 %. A Héric, encore, les résultats définitifs donnent 54 % de votes pour le non, ou à Fay-de-Bretagne, 60,27 %, avec 72 % de participation.A Nantes, le résultat était très serré, notamment en raison d’un important vote non dans le centre-ville. Le oui l’a emporté avec 100 voix d’avance, à 50,05 % des voix. A Rezé, commune de 39 000 habitants, le non a gagné avec 53,39 % des votes.

A Saint-Aignan-de-Grandlieu (3 483 habitants), le dépouillement donne plus de 70 % de votes favorables au projet de transfert, et 53,38 % à Saint-Nazaire. A Guérande (plus de 15 000 habitants), les électeurs ont voté à 59,14 % en faveur du oui. Bouguenais, site sur lequel se dresse l’actuel aéroport, a voté en faveur du projet à 50,65 %.
a écrit le 07/07/2020 à 20:18 :
Toujours cette maladie Française, de toujours faire et défaire, moderniser, inlassablement. Comme s'il fallait éternellement continuer la révolution de 1789. Par opposition, en allant à Londres, j'ai découvert avec émerveillement, la gare de St Pancras, qui certes a subi aussi des travaux, mais avec pragmatisme.
Réponse de le 08/07/2020 à 11:00 :
"la gare de St Pancras, qui certes a subi aussi des travaux, mais avec pragmatisme. "
Vous avez tout dit : avec pragmatisme ... Sans idéologie gauchisante

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :