Régionales 2015 : à quoi ressemblera le grand Nord du Front National ?

 |   |  675  mots
Le lendemain de son meeting à Lille, Marine Le Pen rencontrait les chefs d'entreprises de la région.
Le lendemain de son meeting à Lille, Marine Le Pen rencontrait les chefs d'entreprises de la région. (Crédits : Reuters)
Tous les sondages placent Marine Le Pen en tête des élections régionales dans le Nord-Pas-de-Calais – Picardie, devant Xavier Bertrand (LR) et Pierre de Saintignon (PS). Une partie du patronat s’inquiète d’une fermeture de la région au monde extérieur.

Tous les sondages placent Marine Le Pen en tête des élections régionales dans le Nord-Pas-de-Calais - Picardie, devant Xavier Bertrand (LR) et Pierre de Saintignon (PS). Ce qui a amené notre confrère La Voix du Nord à prendre position en consacrant sa une du 30 novembre à son inquiétude d'une victoire du FN et à la menace d'une telle victoire sur les échanges internationaux dont profite aujourd'hui l'économie régionale. Une mise en garde faite par Bruno Bonduelle, ex-pdg du groupe alimentaire éponyme et ancien président de la CCI Grand Lille, il y a déjà un mois dans le mensuel économique régional Eco 121.

Aux dires d'un responsable d'une des instances économiques locales, « qu'une figure emblématique du patronat du nord prenne officiellement une telle position n'a pas été du goût de tous les chefs d'entreprises, dont certains adhèrent aux idées du Rassemblement Bleu Marine ». Car l'électorat de Marine Le Pen ne se compte plus uniquement dans les couches populaires qui ont fait son succès à Hénin-Beaumont, premier bastion conquis par le FN.

Repli sur soi économique

Quand on demande à Philippe Hourdain, le président de la CCI Grand Lille, ce qu'il pense d'une présidence FN à la tête de la future région, sa première réaction est de rappeler la situation difficile dans laquelle se trouve déjà ce territoire avec un nombre bien trop important de chômeurs. Pour lui, « la priorité est de travailler tous ensemble, les institutions territoriales et les représentants de l'Etat, quelque soit sa couleur politique, pour tirer partie de la position de cette grande région d'échange ouverte sur le monde - via sa frontière avec la Belgique et sa façade maritime ». En 2014 en Nord - Pas-de-Calais et Picardie, le chiffre d'affaires généré à l'export était de 47,2 millions d'euros. L'économie de la future région pourrait donc souffrir d'un repli sur soi en cas de victoire de Marine Le Pen.

« La création de valeur repose sur les échanges internationaux. Le discours de Marine Le Pen est en déphasage avec l'ouverture sur le monde dont on a besoin », tient à dire Gauthier Vignon, dirigeant d'une startup lilloise. A en croire Luc Doublet, président de l'agence de développement Nord France Invest, « il n'y aura pas de grand changement sur les politiques de contractualisation entre le Conseil Régional et les autres instances de la région ».

Réduction des subventions

Mais les critères d'attribution des aides régionales accordées aux entreprises changeront sans aucun doute, dans la mesure où Marine Le Pen veut réduire les dépenses. Comme elle s'est engagée à ne pas augmenter les taxes, elle le fera en diminuant les subventions. Le projet Troisième Révolution Industrielle, fer de lance de la politique menée en Nord - Pas-de-Calais par le président sortant en matière de transition énergétique en souffrira-t-il ? Marine Le Pen ne le remet pas en cause. Mais pour elle, la priorité est au patriotisme économique. Si elle est élue, « la première mesure qu'elle prendra sera de donner la priorité aux entreprises locales dans les marchés publics régionaux », a précisé Sébastien Chenu, délégué national du Rassemblement Bleu Marine, rencontré à Lille lors du meeting de Marine Le Pen.

Un meeting où la candidate a peu parlé des enjeux régionaux si ce n'est pour dire que « de cette terre féconde peut venir le sursaut national et la reconquête de la France ». Le lendemain matin, elle rencontrait une cinquantaine de chefs d'entreprise dans les locaux du Medef du Nord-Pas-de-Calais. « Au même titre que les autres candidats Xavier Bertrand et Pierre de Saintignon invités précédemment », souligne Frédéric Motte, président du Medef régional. L'après-midi, Jean-Marc Puissesseau, PDG du port de Calais, l'attendait pour une visite de ses installations, à proximité de la « Jungle » où s'entassent des milliers de migrants qu'elle aimerait bien reconduire chez eux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2015 à 3:34 :
le''grand nord'' comme toutes les autres regions de france n a pas besoin d ideologies , surtout extremistes, elle a avant tout besoin de raison et de sens de l efficacite.
les '' gens du nord'',je les ai cotoyes pendant 4 ans, pour une grande partie d entre eux ne sont pas frontistes mais ils sont pris dans un engrenage de defouloir qui peut mener le nord/pasdecalais/picardie dans une tres grave impasse economique et sociale.le 6 comme le 13 decembre ce sont les profondes valeurs de la republique qui doivent prevaloir sur tout.
a écrit le 02/12/2015 à 14:31 :
Il est curieux de constater que dans une région où Marine Le Pen peut passer au premier tour, les seules interventions citées sont celles bien rares d'opposants en panique, on verra plus tard pourquoi. Bigre. Faut-il conclure que ces dirigeants sont en décalage avec la réalité, tout comme la presse déboussolée et qu'ils devraient être démis ? Oui.
a écrit le 02/12/2015 à 13:47 :
Cela ne pourra être pire que la gestion du PS et de l'UMP dont nous subissons les magouilles depuis trop longtemps.
a écrit le 02/12/2015 à 13:23 :
Du grand journalisme d'investigation cette semaine sur la tribune!!
Pour faire synthétique:
Pourriez vous nous faire un bilan économique, politique étrangère, recherche, social, éducation, santé, justice et sécurité du gouvernement actuel et du précédent???
Tout est dit, alors arrêtez de nous bassiner avec le danger que représente le FN. Ça ne pourra jamais être pire.....
Réponse de le 02/12/2015 à 13:48 :
Mais bien sûr que si ça pourrait être pire. Ça ne pourrait être QUE pire :

La France est un petit pays développé. Et comme tous les petits pays développés, son économie doit se spécialiser s'il veut réussir. Il doit se concentrer sur les industries où il est fort, et exporter. C'est ce que font tous les pays qui réussissent : L'Allemagne, la Suisse, les pays scandinaves, etc.

Et là le FN vient prôner le repli sur soi. Le refus des populations et des produits étrangers, comme si le reste de la planète allait continuer à acheter nos produits alors que nous refuserions les leurs. Comme si un petit pays comme le nôtre pouvait se permettre de vivre en autarcie par rapport au reste de la planète.
Réponse de le 02/12/2015 à 13:52 :
Si on peut vous accorder le fait que ce ne soit pas terrible, on peut par contre vous opposer le fait que cela risque d'être bien pire.
Les exploits des équipes en charge des mairies FN sont sans équivoques : augmentation du nombre d'employé municipaux, augmentation des charges, aucune baisse de l'insécurité, augmentation du traitement des équipes municipales, décisions démagogiques pour satisfaire l'electorat,...A moins de se réjouir à l'avance du fait que sa région plonge dans un marasme économique sans fond et sans fin, personne n'y gagne à part le parti de la famille Lepen qui soit dit en passant constitue leur principal revenu et leur assure le train de vie que l'on sait (Hotel particulier à Saint Cloud, compte en suisse, etc etc...)
Réponse de le 02/12/2015 à 20:07 :
J'ai l'impression que le FN s'est donné pour mission d'infiltrer les commentaires des articles publiés et que les modérateurs se laissent déborder, consciemment ou non, par cette stratégie. Ceci ne vaut pas d'ailleurs pas seulement pour La Tribune. Une petite enquête pourrait être instructive, non? Je doute toutefois que mon commentaire soit publié.
a écrit le 02/12/2015 à 12:59 :
de quels deniers publics on parle?combien d'élus de droite et de gauche en vivent ainsi que leurs clans.
a écrit le 02/12/2015 à 12:57 :
A quoi ressemblerait-il ? Commençons par le commencement : à quoi ressemble-t-il au présent, depuis quand , avec qui et de quelle manière ? deuxième question : qui veut que ça continue ? la suite seulement après.
a écrit le 02/12/2015 à 12:57 :
Eh bien on voit bien que nous sommes dans l’état d'urgence !!!! 5 articles sur le FN en 2 jours !!!
les ordres pour écrire des articles sur le FN viennent ils de Matignon/Elysée ?
Cela me fait penser à la même chasse au sorcière, lors de l’élection présidentielle de 1981 en cas de victoire de F Mitterrand !! que des suppositions pour faire peur aux électeurs FN, mais les temps ont changé, la crise, la pauvreté, la précarité sont passées par la, et ces électeurs n'ont plus rien a perdre ! donc....
Au lieu de vous focaliser sur le résultat, encore incertain, faites plutôt un article réfléchi sur les causes de cette progression constante, le gouvernement actuel a une grande part de responsabilité dans cette montée, et les espoirs déçus sont trop nombreux ! il n'y a pas pire qu'une personne qui n'a plus rien a perdre !

Et comme disait mon père (qui avait connu la guerre 39-45) , affamez, appauvrissez un peuple, un bon meeting politique, et vous êtes fin prêt à distribuer les armes à la sortie de celui ci !!
Le FN est un danger ok, mais que propose les autres formations politiques, pour contrecarrer les arguments du FN...RIEN.. le vide sidéral ( a part nous bassiner sur le FN ceci ou cela un peu comme votre article) La critique n'est valable que si elle est constructive !
Allez un peu de courage ! et bonne chance !
a écrit le 02/12/2015 à 12:51 :
En matière de repli sur soi, la gauche française doctrinaire, étatiste, anti-liberté, égalitariste, se pose là. Les socialistes sont une catastrophe totale. Le FN apporte une alternative.
Réponse de le 02/12/2015 à 13:52 :
Le Parti Communiste apporte aussi une alternative. Ça ne veut pas dire pour autant que ce soit une alternative souhaitable.

PS : je ne mets évidemment pas le PC et le FN sur le même plan. Le PC au moins n'est pas xénophobe.
a écrit le 02/12/2015 à 12:19 :
Si le FN veut aller plus loin, il devra "obligatoirement" faire ses preuves! Le fait qu'il risque de réussir, fait peur a ceux qui vivent grassement du statue-quo actuel!
Réponse de le 02/12/2015 à 12:44 :
Le FN élu dans la grande région nord serait vite confronté aux réalités économiques. La préférence régionale pour les marchés passés par le conseil régional est un leurre. car il existe une procédure qui s'appelle les appels d'offres. Et sur ce terrain pas sur que des petites entreprises locales soient plus compétitive que des entreprises d'autres régions ou de Belgique? Sans parler des entreprises étrangères qui faute de subvention régionales iront s'installer ailleurs. eh oui ça marche comme ça.
A moins que Marine Le Pen n'ait pas un grand soucis des deniers publique. Le FN ça pourrait - être faire moins en payant plus cher;
Quand au fait de vivre grassement, la famille Le Pen en connait un rayon dans ce domaine. Le père Le Pen a fondé une dynastie qui a vécu depuis 60 ans sur les deniers publics et leurs émolument cumulatifs d'élus. Dans ce domaine ils font bien partie d'une certaine classe politique française.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :