Dénonçant des dysfonctionnements, la région Normandie suspend ses paiements à SNCF réseau

 |   |  258  mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
"Il n'est pas acceptable que les Normands payent le prix de ces dysfonctionnements incompréhensibles", a affirmé Hervé Morin.

Le président de la région Normandie Hervé Morin a annoncé mardi que sa collectivité suspendait ses paiements à la SNCF réseau et engageait une procédure, fustigeant des dysfonctionnements du service ferroviaire.

L'ancien ministre de la Défense, cité dans un communiqué, a annoncé "engager devant les juridictions administratives une procédure contre SNCF Réseau" et a décidé que la région suspendait "ses paiements à la SNCF à partir d'aujourd'hui jusqu'à ce qu'un plan d'actions crédible soit mis en place".

"Il n'est pas acceptable que les Normands payent le prix de ces dysfonctionnements incompréhensibles", a déclaré Hervé Morin (Les Centristes), évoquant des retards, des suppressions de rames, des trains mal composés ou encore des retards de remise en service des voies.

Le Président de Région a demandé mardi matin au PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou la tenue "d'une réunion d'urgence pour évoquer les dysfonctionnements subis par les voyageurs entre la Normandie et Paris et établir un plan d'actions".

Une demande d'indemnisation sera introduite auprès de SNCF Réseau afin d'obtenir une compensation pour les désagréments subis par les voyageurs, ajoute également le communiqué.

Selon son site internet, SNCF réseau "développe l'offre ferroviaire sur les 30.000 km de ligne dont il assure l'entretien, la modernisation et la sécurité". SNCF réseau compte 54.000 employés pour un chiffre d'affaires en 2019 de 6,5 milliards d'euros, d'après la même source.

Lire aussi : Le gouvernement prêt à remettre la SNCF sur les rails, avec certaines conditions

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2020 à 12:21 :
La concurrence a sauvé la plupart des réseaux de la folie des monopoles publics, statiques et rentiers : telecom, autoroute, eau, électricité, internet, etc. Restent dans l'ornière du monopole le réseau national rail et le transport aérien qui posent problème de fimancement à vouloir toujours résister au changement qu'imposent le progrès technique et l'évolution pragmatique sociale, avec crise ou sans.
a écrit le 30/07/2020 à 7:25 :
Courage !! La privatisation du ferroviaire français a pris du retard, certes, mais est toujours programmée à horizon 2030, confère les directives de Bruxelles de 1992 sur la libéralisation des services publics marchands notamment le transport.
Maintenant, pour ceux qui n'auraient pas compris la stratégie : comme le souligne Railwayenthusiast, la SNCF a été l'un des meilleurs réseaux du monde, il y a longtemps, et apprécié des français. Pour démontrer la nécessité de privatiser un service public performant, placez des nuls copains des politiques assujettis aux ultraliberaux de Bruxelles aux postes de direction , prenez des positions syndicales parfois surréalistes, et vous aurez le marasme d'aujourd'hui, aggravé également par le choix du tout TGV, sans autres alternatives. A tous ceux qui accusent unilatéralement la cgt, il faudrait ajouter les politiques de tous bords, le management, les autres syndicats , etc....
a écrit le 29/07/2020 à 21:37 :
Tant que l'absentéisme ne sera pas sanctionné ça sera de pire en pire !
Ca dure depuis des dizaines d'années et on ne fait rien ! et la Normandie n'est pas un cas isolé : en PACA c'est comme ça tous les jours depuis des années !
a écrit le 29/07/2020 à 19:26 :
Ce n'est pas nouveau à la sncf, c'est congénital...Partout en France il y a les mêmes problèmes...
Je rêve d'une structure à la japonaise...avec eux les retards n'existent pas...
Mais voilà nous sommes en France... 😂 😂 😂 😂 😂 😂 😂 😂 😂
La solution, utiliser d'autre moyens de transport....nous ne pouvons pas leur faire confiance !
a écrit le 29/07/2020 à 11:25 :
SNCF réseaux : 54 agents pour 30 km de réseau , soit sur une année de 200 jours de travail 150 mètres de voie ferrée à entretenir quotidiennement avec 54 agents .
un vrai travail de titan !
a écrit le 29/07/2020 à 10:23 :
Plutôt que d'engager des procédures qui auront bien du mal à aboutir vu que SNCF = Etat à 100%, il vaut mieux abandonner en TER la SNCF et confer sur appels d'offres le réseau normand à un opérateur privé ce qui est possible aujourd'hui dans la transposition U.E. relative au train. J'espère du reste qu'il en sera de même sur le réseau Bretagne Pays de la Loire Centre Val de Loire. Rien à espérer d'une amélioration du réseau SNCF empêtré dans ses réformes et dettes.
Réponse de le 29/07/2020 à 13:58 :
c' est pas aussi simple que cela:
1/qui va former les futures conducteurs, techniciens du ferroviaire ..
.il n' y a aucune école-centre de formation en dehors de la Sncf
2/la formation d' un conducteur prend 1 an..quelle entreprise privée pourra financièrement le faire sans retour d' investissement immédiat ?
3/La Sncf dispose dans chaque région de centre de maintenance important parfois unique employeur dans certaines villes si elle perd le marché elle est en droit de fermer les ateliers de maintenance ( de toutes façons jamais ses salariés n' accepteront un transfert versun autre employeur)
4/le transfert des employés Sncf n' est pas prévu dans leur contrat de travail donc une source de contentieux juridique incertain et financier

Le problème c' est que l' état-seul actionnaire de la sncf- l'a poussé pendant des décennies à priviliégier les tgv que les lignes secondaires comme celles de la région Normande.
Mr Morin est particulièrement hypocrite car on ne l' a jamais entendu sur ce sujet quand la majorité de droite était au pouvoir de 1995 à 2012 .... (dvd, rpr, modem etc) normal puisque c' était les décisions de ces copains

bref c' est l' état qui doit rectifier son tir...la sncf n' est qu' un acteur opérationnel ( éxecutant)
Réponse de le 29/07/2020 à 14:57 :
Réponse à Brehat
La SNCF n’est et n’a jamais été un exécutant de l’Etat c’est au contraire la CGT courroie de transmission du PCF d’après guerre qui a de tout temps été le vrai directeur de la SNCF les présidents comme Pepy n’étant que des grands communs de l’état français qui n’ont jamais eu aucune prise sur l’avenir de ce crocodile bolchevique qui disparaîtra un jour comme la SNCM de Marseille aux mains aussi de la CGT
a écrit le 29/07/2020 à 9:51 :
Rien de nouveau à l'horizon la SNCF une sacrée casserole que se traîne l'état français depuis 60 ans. Malgré les millards d'euros injectés pour quoi faire ? Pour maintenir la retraite à 52 et la plus faible productivité ferroviaire des cheminots d'Europe et champion mondial des grèves sans parler d'un service calamiteux qui dure depuis trop longtemps.
a écrit le 29/07/2020 à 9:04 :
Ca fait des années que les trains intercités de la région Normandie sont des poubelles roulantes (j'ai pas d'autre terme qui me vient à l'esprit quand je vois la tronche des rames, notamment les vieux 2 niveaux). Et que dire de l'état du réseau...on met plus de temps pour faire le Havre Paris aujourd'hui qu'au temps des Pacific 231 à vapeur...Il est bien là le problème de la SNCF: le tout TGV fait bien sur le papier mais a flingué la qualité du reste du réseau. Quelle est la priorité ? Que les parisiens (car le TGV leur sert surtout à eux) soit à 2h de leur résidence secondaire à Bordeaux, ou que le train puisse rester un transport de masse ?
a écrit le 28/07/2020 à 20:30 :
le réseau suspend l'accès aux trains et autres services ferroviaires, et les normands se démerderont sans...
On verra si sa leur coute moins cher et comment les industries lourdes fonctionnent sans liaison ferroviaire.

Et je pense que la SNCF devrait faire la même chose en IDF, dont Pécresse prétend arréter de payer les frais.
A la région de se débrouiller pour assurer les transports sans le rail. :-))

Le SNCF bashing me fatigue...
Réponse de le 28/07/2020 à 22:16 :
Excellente idée, que la SNCF se saborde complètement et laisse la gestion ferroviaire aux régions.
Réponse de le 29/07/2020 à 8:20 :
Alors camarade à quand la prochaine grêve pour imposer aux usagers--ceux qui financent avec leurs impôts-- un tas de désagréments....
Réponse de le 29/07/2020 à 9:56 :
naguère encore la sncf était un des meilleurs réseaux dans le Monde maintenant c'est , et de loin,le pire d'Occident attitude et tenues désinvoltes des agents parfois grossiers irrespectueux mépris de s usagers(nous sommes bien en france !!) fermeture brutale de gares moyennes(Villedieu, Coutances Vire, Avranches etc)concrétisant un total mépris pour ceux-nombreux- en délicatesse avec des machines automatiques qui sont souvent en panne et très complexes à utiliser et de façon plus générale déshumanisation des gares dépourvues de présence humaine...rappel: 20% des français sont encore dépourvus d'internet, complexification à outrance de la tarification(là encore c'est très franchouille)très mauvaises gestion(voire pas gestion du tout) des correspondances retards incessants rarement dédommagés(la procèdure de remboursement est lourde là encore à la française!))
La déchéance de la sncf reflète parfaitement celle de ce triste pays en pleine déliquescence morale intellectuelle humaine et en route vers la guerre civile
l'irresponsable-et bien français- "pas de soucis"(pseudo révélateur! sans doute agent syndiqué cgt-fo -sud rail) devrait aller faire un four sur TOUT les autres réseaux européens:personne impeccable en tenue vestimentaire morale professionnelle,trains non tagués, ponctualité ,sens du service publique qui passe par le respect du client..bref tout ce que l'on trouvait à la sncf il y a 50 ans!
Réponse de le 29/07/2020 à 10:25 :
Réponse à Pas de soucis : que croyez vous ce sont les Régions qui financent aujourd'hui le matériel roulant confié à la SNCF; alors il faut virer la SNCF et confier aussi la gestion des réseaux à des privés. ça coutera moins cher et ça ne pourra pas fonctionner plus mal.
Réponse de le 29/07/2020 à 16:49 :
@revanchard

"confier aussi la gestion des réseaux à des privés. ça coutera moins cher et ça ne pourra pas fonctionner plus mal. "

Pas sur :

Alors que la législation européenne oblige la France à ouvrir à la concurrence son réseau de chemins de fer ,les Britanniques font un pas dans l'autre sens. Le rail anglais a été privatisé en 1994. Mais devant les difficultés rencontrées, un premier contrat avec une entreprise privée prend fin plus tôt que prévu : il s'agit de celui de Virgin East Coast Railway,
Ces lignes, longues de 632 kilomètres au total, repassent sous la bannière de l'État, sous le nom de "London and North Eastern Railway". Mi-mai 2018 , le gouvernement avait annoncé qu'il allait reprendre sous son égide ces lignes, face à l'incapacité de l'entreprise exploitante à rentrer dans ses frais.
La privatisation de l'exploitation des chemins de fer a été réalisée au milieu des années 1990 au Royaume-Uni, sous le gouvernement conservateur de John Major. Ses résultats sont très controversés, les travaillistes et les syndicats mettant en avant les surcoûts, retards et dysfonctionnements liés au saucissonnage de l'exploitation en une multitude de compagnies privées.Un groupe d'usagers et d'employés du train qui milite pour le retour du train nationalisé a créé une page Facebook et un site internet. Il organise de très nombreuses manifestations.
Fait exceptionnel, 25 journaux locaux du nord de l'Angleterre, région particulièrement affectée par la situation, ont présenté cette semaine un "front uni historique" pour appeler la Première ministre conservatrice Theresa May à prendre personnellement en charge le dossier

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :