Smartphones : Remade reconditionné dans la douleur

Il semble loin le temps où son fondateur, Matthieu Millet, était reçu à l’Élysée. Remade, la société basée à Poilley, en graves difficultés, vient d’être acquise par une société britannique qui voit son salut dans le reconditionné haut de gamme.

2 mn

Le nouveau PDG, Suresh Radhakrishnan, cible la Grande-Bretagne et les marchés hors UE.
Le nouveau PDG, Suresh Radhakrishnan, cible la Grande-Bretagne et les marchés hors UE. (Crédits : DR)

Le vent du boulet n'est pas passé loin. Placé en liquidation à la suite d'une débâcle financière qui pourrait valoir des ennuis judiciaires à ses anciens actionnaires, le spécialiste normand du reconditionnement des smartphones à la pomme sauve sa tête. Il a été repris devant le tribunal de commerce de Rouen, par une société londonienne, 4th Wave Technologies, dont l'offre avait été approuvée sans enthousiasme par le CSE dans l'espoir d'éviter la faillite. Ce changement de mains occasionne des dommages.

La nouvelle maison mère de Remade, qui n'a déboursé que 3,3 millions d'euros pour emporter la mise, conservera seulement un tiers de l'effectif (116 salariés). Mais les juges ont estimé que son fondateur, un ingénieur d'origine indienne rompu à la téléphonie, présentait les garanties requises. Suresh Radhakrishnan connaît bien Remade dont il distribuait les produits en Russie et au Moyen-Orient via une autre société -  CTS - domiciliée à Dubaï. Devenu maître à bord, il croit possible de redresser durablement l'ancienne pépite de l'économie circulaire malgré l'hyperconcurrence qui règne sur le marché européen.

Lire aussi : Smartphone reconditionné : Matthieu Millet, président visionnaire de Remade

Le nec plus ultra du reconstruit

Son mantra ? Le premium et rien que le premium. Face à des consommateurs en quête d'achats durables, la marque veut apparaître comme le nec plus ultra du reconditionné.

« Dans sa course aux liquidités, Remade a un peu transigé avec la qualité après avoir été leader du haut de gamme, constate son nouveau président. Mon objectif est de pousser les ventes et les normes des iPhones reconstruits vers de nouveaux sommets. »

Sa première décision a, d'ailleurs, été de prescrire une nouvelle série de tests pour le stock qu'il évalue à 15 .000 smartphones.

Sur le plan commercial, Suresh Radhakrishnan cible la Grande-Bretagne et les marchés hors UE encore largement trustés par les contrefaçons. Il annonce aussi vouloir « travailler le plus étroitement possible » avec le groupe de Tim Cook au nom de leurs intérêts convergents. Son argument ? En popularisant la gamme Apple auprès d'acheteurs moins argentés, Remade leur donne accès au système d'exploitation IOS : la machine à cash de la firme de Cupertino.

2 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 03/02/2020 à 12:18
Signaler
Et cela vous étonne?

à écrit le 01/02/2020 à 20:36
Signaler
Remade in France est le protopype des startup à la française. Très bling-bling tant que la BPI est derrière, c'est la cavalerie sur investissement. Bien sûr tout à la fois les entrepreneurs, l'administration, les politiques sont dans l'illusion. Mais...

le 02/02/2020 à 20:16
Signaler
Oui en fait pour moi qui est fait start up a licorne, ce qui compte aujourd'hui est le levé de fond. L'entre soit fait le reste qui permet de laisser croire que ces entreprises fonctionnerons alors que le taux de défections est 90%. Du coup la ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.