LinkedIn, un nouveau géant du net dans le viseur du fisc français

Le siège français du réseau social professionnel a reçu la visite du fisc en février. Depuis plusieurs mois, plusieurs multinationales du web sont dans le collimateur de Bercy.

1 mn

DR
DR (Crédits : Bloomberg)

Au tour de LinkedIn de recevoir une petite visite des services fiscaux français. Le siège parisien du réseau social professionnel a été perquisitionné le 21 février, indique ce vendredi Le Point. ?A l'instar d'autres sociétés du secteur technologique, LinkedIn France a reçu la visite des autorités fiscales françaises dans ses locaux parisiens?, rapporte Le Point dans un article publié sur internet. Cette visite intervient après que Google, Amazon, ou encore Facebook ont également eu affaire à Bercy. Aux deux premiers, le fisc réclamait respectivement 1 milliard et 200 millions d'euros. Le siège du réseau social au milliard d?utilisateurs a quant à lui été visité par l?administration fiscale en novembre 2012.

Optimisation fiscale?

De son côté, LinkedIn clame son innocence. "Nous estimons être en conformité avec les règles fiscales françaises et internationales applicables?, a ainsi affirmé la direction au Point. Comme d?autres géants d?internet, l?entreprise serait soupçonnée de pratiques d?optimisation fiscale qui pourraient faire l?objet d?un texte de loi. Ces mêmes pratiques ont fait l?objet d?une forte contestation outre-Manche notamment contre Starbucks et Amazon.
 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 03/03/2013 à 10:00
Signaler
Bonjour, j'ai souhaité vous présenter le reseau social professionnel http://www.csisimple.fr en pensant que celui-ci pourrait vous intéresser.....

à écrit le 02/03/2013 à 13:10
Signaler
Le fisc veut probablement apprécier la "substance" de ce qui se fait dans la filiale française et si cette "substance" est cohérente avec les contrats (écrits ou "de facto") liant la filiale à la maison mère et avec la part de bénéfices déclarée en F...

à écrit le 02/03/2013 à 7:26
Signaler
Les services fiscaux français n'ont, jusqu'à présent, pas été d'une grande utilité pour le développement de l'entreprise "France" ni de ses entreprises privées qui contribuent, quasiment seules, à la création de PIB. S'en prendre à des entreprises, c...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.