Fréquences 4G : l’Etat est le grand gagnant

 |   |  413  mots
Les 2,8 milliards d'euros issus de la vente des fréquences seront affectés au Budget 2015.
Les 2,8 milliards d'euros issus de la vente des fréquences seront affectés au Budget 2015. (Crédits : Reuters)
En empochant 2,8 milliards d’euros lors de la vente des nouvelles fréquences mobiles aux opérateurs télécoms, l’Etat remplit ses caisses au-delà de ses espérances.

Les « fréquences en or » n'ont jamais mieux porté leur nom. L'Etat apparaît comme le grand gagnant au terme de l'attribution des nouvelles fréquences 4G aux opérateurs mobiles de l'Hexagone qui s'est achevée ce mardi. De fait, le pactole qui lui revient s'avère bien supérieur à son objectif initial. Au final, Orange, Free, Bouygues Telecom et SFR vont, ensemble, débourser 2,8 milliards d'euros pour bénéficier de ces actifs indispensables, sur le moyen terme, pour faire face à l'explosion de la consommation de données mobiles. Sachant qu'initialement, l'Etat en espérait un minimum de 2,5 milliards d'euros.

Dans un communiqué publié mardi en fin d'après-midi, Bercy s'est donc montré très satisfait. Rappelant que cette manne « sera affecté au budget général », le ministère de l'Economie se félicite d'« une bonne valorisation du patrimoine de l'Etat ».

Maintien de la concurrence

Autre motif de satisfaction pour Bercy : les quatre opérateurs de l'Hexagone ont tous décroché au moins un bloc. Ce qui, à ses yeux, constitue le gage du « maintien de l'animation concurrentielle sur le marché de la téléphonie mobile ». Grâce à ces fréquences, les opérateurs « disposeront ainsi des moyens de poursuivre leur développement, d'améliorer leurs réseaux respectifs et d'enrichir leur offre de services, aujourd'hui en 4G, demain en 5G », poursuit le ministère.

Même constat pour Sébastien Soriano, le chef de file de l'Arcep, le gendarme des télécoms:

« La principale leçon de ces enchères est que chacun des quatre grands opérateurs renforce, par la même occasion, son engagement durable sur le marché. Nous allons vers une stabilisation du marché dans sa configuration actuelle. »

« Le choix de l'investissement »

Surtout, en rappelant les exigences de couvertures liées à l'attribution de fréquences (équipement des territoires les plus ruraux, couverture des trains...), Bercy juge que les quatre acteurs « ont fait le choix de l'investissement ».

Un point sur lequel le gouvernement - à l'instar de l'Arcep - se montre particulièrement attentif. En juin dernier, lorsque Patrick Drahi, le propriétaire de SFR, a tenté de racheter Bouygues Telecom, Emmanuel Macron s'est beaucoup inquiété des possibles conséquences néfastes pour l'investissement d'une telle opération. Et ce, alors que le gouvernement pousse les opérateurs à déployer au plus vite le très haut débit mobile et fixe sur tout le territoire.

    | Lire aussi : Vente des fréquences 4G : c'est terminé !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2015 à 12:52 :
comme dit très bien netrick, les fréquences sont une ressources ordinaire, voire gratuite, donc pourquoi faire ds enchères ?
pourquoi ne pas faire des enchères sur l'acier pour l'industrie automobile, pourquoi pas faire des enchères sur la nourriture pour les citoyens??
les fréquences devraient être allouées par lots équitables entre opérateurs, et ensuite on les impose sur le CA, et non leur demander de dépenser des milliards en fréquence, puis en réseaux avant d'avoir le moindre euro de CA !!
ces fonctionnaires de la politique et régulateur dinausaure sont totalement à coté de la plaque, ils veulent du pas cher, couverture partout, ..mais taxent, imposent, contraignent au maximum....aucun logique globale et ce sont forcément les clients qui retrouvent les conséquences au niveau de la facture !!
mais il faut bien payer la gabegie, les gaspillages publics par dizaines de milliards (cf CdC) et que personne en traite !!! nuls et archi nuls, pire : destructeurs de l'économie !!
a écrit le 18/11/2015 à 10:39 :
Les frèquences radio appartiennent à tout le monde, comme l'air que nous respirons !
Donc je continuerais à les utiliser personnellement avec mon propre matériel. Ce sont
Maxwell, Hertz et Marconi qui me l'ont dit .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :