Microsoft : les autorités chinoises enquêtent sur le "monopole de facto" de Windows

 |   |  406  mots
Les autorités chinoises ont lancé depuis l'an dernier une salve d'enquêtes visant les pratiques commerciales de groupes étrangers, notamment dans les secteurs pharmaceutiques et de l'agroalimentaire. (Photo : Reuters)
Les autorités chinoises ont lancé depuis l'an dernier une salve d'enquêtes visant les pratiques commerciales de groupes étrangers, notamment dans les secteurs pharmaceutiques et de l'agroalimentaire. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Des représentants de l'administration chinoise ont rendu des visites inattendues aux bureaux de Microsoft en Chine. Son système d'exploitation Windows représente à lui seul près de 95% des parts de marché.

Pékin aimerait voir autre chose que Windows à sa fenêtre. Les autorités chinoises ont confirmé mardi avoir ouvert une enquête à l'encontre du géant informatique américain Microsoft au titre des lois anti-monopoles, selon le communiqué d'une agence gouvernementale.

Des médias officiels avaient rapporté lundi que des locaux de l'entreprise américaine à Pékin, Shanghai, Canton et Chengdu ont été visités par des représentants de l'Administration gouvernementale pour l'industrie et le commerce, et des employés y ont été interrogés. Microsoft avait confirmé tard lundi faire l'objet d'une enquête en Chine, sans offrir plus de précision.

95% de parts de marché

D'après un employé de Microsoft China cité ce mardi, sous couvert d'anonymat, par le quotidien Diyi Caijing, ces perquisitions sont liées à l'écrasante domination qu'exerce le géant américain sur le marché chinois des systèmes d'exploitation informatiques.

Microsoft, avec les logiciels de sa gamme Windows, "contrôle à lui seul 95% de parts de marché en Chine", a précisé un autre journal financier, Meiri Jingji Xinwen, parlant de "monopole de facto".

Les autorités chinoises avaient déjà banni en mai l'usage du dernier système d'exploitation de Microsoft, Windows 8, sur les ordinateurs du gouvernement, avançant des raisons de sécurité.

Mauvaise presse en Chine

La firme de Redmond souffre également de mauvaise presse en Chine depuis que l'ex-consultant des services secrets américains Edward Snowden a révélé l'existence de programmes d'espionnage à grande échelle qui utilisent la technologie du groupe de Seattle pour des opérations de cyber-espionnage.

Les autorités chinoises ont lancé depuis l'an dernier une salve d'enquêtes visant les pratiques commerciales de groupes étrangers, notamment dans les secteurs pharmaceutiques et de l'agroalimentaire.

Plusieurs enquêtes déjà menées dans le monde 

À l'international, l'entreprise désormais gérée par Satya Nadella a par ailleurs déjà fait l'objet de plusieurs enquêtes antitrust dans le monde en raison de l'association de ses systèmes Windows à des logiciels du groupe, comme la suite Office ou Internet Explorer, proposés par défaut à ses usagers au détriment des produits de ses concurrents.

En mars 2013, le géant américain s'était ainsi vu infliger une lourde amende de 561 millions d'euros par la Commission européenne pour ne pas avoir respecté ses engagements envers Bruxelles en matière de choix de navigateur sur son système d'exploitation Windows 7.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/08/2014 à 11:23 :
Et les chinois font quoi contre le monopole qu'ils exerce sur leur production? On a du mal a trouver autre chose que du "made in China"....
a écrit le 30/07/2014 à 11:07 :
ah j'ai bien rit , merci les chinois , le monopole il n'y a pas que dans windows , qu'ils regardent aussi coté politique chez eux , trop drôle , non en fait ils n'ont pas tort mais mieux vaut tard que jamais , le problème c'est qu'un standards monopolistique est plus dangereux en cas de problèmes de failles que 4 a 6 systèmes différents qui ainsi repartissent mieux la concurrence mais aussi le danger d'un big problème d'internet .. genre virus ou autres joyeusetés .. come back vers les années 80 ?.. on en reve mais pour y parvenir ce sera dur tant que les cerveaux ne jurent que par le monopole si facile d'acces.
a écrit le 29/07/2014 à 15:35 :
Le plus étonnant, c'est quand même qu'ils aient mis autant de temps à "se rendre compte" qu'ils utilisaient un potentiel troyen. Les chinois sont-ils incapables d'adapter un open source à leurs besoins?
Réponse de le 30/07/2014 à 2:30 :
Pour adapter du logiciel libre à son usage, il faut plus que des ouvriers au service des donneurs d'ordre internationaux...
a écrit le 29/07/2014 à 12:46 :
En interdisant la vente couplée (et souvent forcée) des ordinateurs avec MS comme OS et Office en suite bureautique on sapera rapidement le monopole de fait.

Quand les gens découvriront que pour rien ils peuvent avoir un OS et une suite bureautique aussi efficaces que les produits Microsoft, leur part de marché dégringolera.
Réponse de le 30/07/2014 à 2:40 :
Effectivement le monopole de Microsoft est totalement décorrélé de la non productivité qu'apportent ses récents systèmes d'exploitations. De plus, il impose aux utilisateurs de jeter leur ancien matériel par défaut de support logiciel (pilote).
a écrit le 29/07/2014 à 12:37 :
500 millions... Ils doivent bien rire les américains qui réclament des dizaines de milliards aux sociétés européennes !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :