Yubo, le réseau social français des 13-25 ans, lève 11,2 millions d'euros

 |   |  598  mots
(Crédits : yubo)
Lancée en 2015, l'application prisée des adolescents revendique plus de 25 millions d'utilisateurs dans le monde. Cette levée de fonds doit permettre à Yubo d'accélérer son expansion internationale et améliorer sa plateforme.

Yubo accélère. Le réseau social français annonce ce jeudi une levée de fonds de 11,2 millions d'euros, menée par Iris Capital et Idinvest Partners, aux côtés de son investisseur historique Alven, Sweet Capital et Village Global (fonds qui compte des investisseurs comme Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, et Jeff Bezos, fondateur d'Amazon).

Lancée en 2015 par trois amis ingénieurs (sous le nom de Yellow à l'époque), l'application revendique désormais plus de 25 millions d'utilisateurs dans le monde. Elle cible principalement des 13-25 ans. Sa particularité : permettre de créer des espaces de discussions grâce à des vidéos live réalisées en groupe - jusqu'à dix personnes - et donnant la possibilité aux spectateurs d'interagir entre eux en direct via un chat.

"Yubo répond à un besoin fondamental de la Génération Z : sociabiliser dans le monde digital de la même manière qu'elle noue des amitiés dans la vie réelle" écrit dans un communiqué de presse Sacha Lazimi, Pdg et co-fondateur de Yubo.

Le réseau social dit ainsi se positionner à l'encontre des plateformes concurrentes comme Facebook et Instagram, qui font des likes et des commentaires une priorité.

Expansion internationale au Japon et au Brésil

Avec cette rentrée d'argent frais, la startup souhaite financer son expansion internationale. Actuellement, les pays anglophones représentent 80% de ses utilisateurs, répartis entre les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et l'Australie. L'application revendique 1,25 million d'utilisateurs en France, selon RTL. Yubo souhaite désormais cibler de nouveaux pays, tels que le Japon et le Brésil. La jeune pousse parisienne devrait ainsi "recruter d'ici six mois 35 collaborateurs, passant ainsi à un effectif total de 50 personnes", chiffre le communiqué de presse.

Yubo souhaite également accélérer le développement technologique de sa plateforme. Si les conversations live font l'ADN de cette application prisée par les adolescents, elles posent également la problématique cruciale de la modération. La plateforme a été médiatisée courant 2019 pour les dérives qu'elle permettait, notamment le chantage et le harcèlement envers de jeunes filles pour publier des contenus intimes. Pour son fonctionnement, l'application reprend le principe du "swipe" (déplacer sur son écran) à gauche ou à droite pour décider si la personne en question lui plaît. Un usage popularisé par l'application de drague Tinder.

Améliorer la modération des contenus

Avec cette levée de fonds, Yubo dit vouloir "renforcer son dispositif contribuant à faire de la plateforme un espace d'expression sûr pour tous ses utilisateurs", selon le communiqué de presse. "De nouveaux outils de personnalisation des critères de modération seront ainsi mis à la disposition des utilisateurs : chacun pourra alors choisir les mots-clés qu'il ne souhaite plus voir au cours de ses interactions avec sa communauté."

La plateforme a déjà passé un partenariat au cours de l'année avec l'application Yoti pour "identifier les utilisateurs de moins de 13 ans pour les retirer de la plateforme grâce à une technologie de reconnaissance d'âge, permettre aux utilisateurs de s'identifier sur la plateforme avec leur carte d'identité pour avoir un badge spécial et d'imposer aux comptes jugées "suspicieux" de vérifier leur identité et leur âge", répondait Yubo aux critiques en février, dans une note de blog publiée sur Medium.

La startup souhaite atteindre un chiffre d'affaires de près "de 10 millions de dollars en 2019 grâce à la possibilité offerte aux utilisateurs de passer à un compte premium pour bénéficier de fonctionnalités exclusives", souligne le communiqué de presse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2019 à 21:43 :
Est ce qu’il y a un système qui indique le temps passé sur l’application ?
L’idéal serait une déconnexion automatique en cas de d’abus de connexion...
Le danger c’est la perte de concentration face aux priorités ( les études , l’école )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :