Après Google et Microsoft, Amazon se lance dans les jeux vidéo à la demande

 |  | 880 mots
Lecture 5 min.
Amazon a annoncé jeudi le lancement de Luna, une plateforme de jeux vidéos à la demande.
Amazon a annoncé jeudi le lancement de Luna, une plateforme de jeux vidéos à la demande. (Crédits : Pascal Rossignol)
Amazon a annoncé le lancement d'un service baptisé "Luna", plateforme de jeux vidéos à la demande. Si le cloud gaming en est encore à ses prémices, Google et Microsoft se sont déjà positionnés sur le marché. L'objectif : développer un nouveau relais de croissance sur un secteur très lucratif. Le marché mondial du jeux vidéo devrait générer 159,3 milliards de dollars (+9,3% sur un an) cette année - contre plus de 200 milliards de dollars d'ici fin 2023.

Face à Google et Microsoft, Amazon veut sa part du gâteau. L'ogre du e-commerce a annoncé jeudi le lancement de Luna, une plateforme de jeux vidéos à la demande, alors que des rumeurs sur le projet courait depuis 2019. Cette plateforme permettra aux joueurs d'accéder directement à leurs jeux en ligne via le cloud (informatique à distance) sur l'appareil de leur choix - exit les bons vieux disques et les téléchargements.

Ce nouveau mode d'accès aux jeux vidéo permet aux "joueurs de profiter des jeux Luna sur leurs appareils préférés sans longs téléchargements, mises à jour, matériel coûteux ou configuration compliquée", affirme le groupe de Jeff Bezos dans un communiqué de presse publié jeudi.

L'avantage : les joueurs "peuvent même commencer à jouer sur un écran et reprendre leur partie au même endroit pour la continuer sur un autre appareil". Uniquement disponible aux Etats-Unis pour l'instant, la plateforme Luna est accessible sur ordinateurs (PC et Mac), applications de l'écosystème Apple (iPhone et iPad) et le...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2020 à 14:15 :
Logique, ils ont une quantité de serveurs hallucinante, ils les exploitent dans leur totalité et dans le bon timing, ces GAFAM c'est ce qu'il reste du dynamisme économique que la finance avait totalement éradiqué.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :