Taxe Gafa : Bruno Le Maire montre les muscles face aux menaces de Washington

 |   |  446  mots
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire (Crédits : Benoit Tessier)
La France "ne cèdera pas" sur la mise en place de sa taxe Gafa, malgré les menaces de représailles de Washington, a assuré ce mercredi 17 juillet le ministre des Finances Bruno Le Maire avant une rencontre avec son homologue américain Steven Mnuchin.

Bruno Le Maire se veut inflexible. Non, la France ne renoncera pas à mettre en place une taxe Gafa. Cela en dépit des menaces de Washington. "La possibilité de sanctions américaines contre la France existe. Il y a un instrument juridique" pour cela, "et il y a visiblement la volonté politique", a reconnu M. Le Maire sur France Inter, quelques heures avant une réunion des ministres des Finances du G7 à Chantilly (Oise). Mais "la France ne cèdera pas sur la mise en place de sa taxation nationale. Elle a été décidée, elle a été votée, et elle sera appliquée dès 2019", a poursuivi le ministre, qui rencontrera en tête-à-tête M. Mnuchin pour discuter de ce sujet.

Lire aussi : Le Parlement adopte définitivement la taxe Gafa malgré la menace américaine

"Ce que je vais expliquer avec beaucoup de clarté" à M. Mnuchin, "c'est que c'est l'intérêt des Etats-Unis de mettre en place cette taxation d'un nouveau modèle économique qui repose sur la création de valeur par les données, et que nous ne voulons pas cibler les entreprises américaines", a expliqué Bruno Le Maire. "Il y a encore trop de multinationales qui échappent à l'impôt. C'est tout simplement révoltant", a-t-il ajouté.

La France plaide pour une solution internationale

Le parlement français a définitivement adopté le 11 juillet l'instauration d'une taxe sur les géants du numérique, faisant de la France un pays pionnier en matière d'imposition des "Gafa" (Google, Amazon, Facebook et Apple) et autres multinationales accusées d'évasion fiscale. Cette solution unilatérale, qui a vocation à n'être que temporaire dans l'attente d'un aboutissement de négociations internationales, a poussé les Etats-Unis à ouvrir une enquête, qui pourrait déboucher sur des mesures de représailles commerciales.

"La meilleure solution et la sagesse, c'est désormais de trouver une solution internationale. Le G7, c'est le bon moment pour décider de cette taxation internationale", a souligné mercredi Bruno Le Maire, disant vouloir ensuite trouver un accord à l'OCDE. La France a érigé en priorité pour le G7 Finances de Chantilly la recherche d'un accord fiscal de principe, avec la mise en place d'un impôt sur les sociétés minimal a niveau mondial pour mieux lutter contre l'évasion fiscale "Aux Etats-Unis", cet impôt minimal "existe déjà, il est de 13%", a souligné M. Le Maire. "Ca veut dire que si vous rapatriez vos bénéfices dans un pays qui a un impôt sur les sociétés à 3%, et bien vous paierez les 10 points d'écart à l'Etat où vous êtes installés".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2019 à 10:10 :
La solution est évidement européenne, quand l'EU unie veut peser, elle pèse.
Par exemple sur des normes sociales, environnementales, financières ou sanitaires.
Le problème est donc avant tout européen. EU a trainé trop longtemps avant de réagir face aux paradis fiscaux et GAFA. Cause des multinationales européennes ont largement profité des paradis-hub-fiscaux et de la zizanie des règlementations nationales au sein même de l'EU. Evidement que les paradis européens freinent des deux sabots. Ensuite ce sera plus simple pour que l'OCDE impose de nouvelles règles mondiales, notamment aux Etats-Unis et à ses acolytes
Acolyte: "Individu qui en aide un autre dans des actions peu recommandables ; complice."
Autre définition, GAFA : Armes américaines de pillages massifs de l'Union Européenne en passant par les paradis fiscaux.
a écrit le 18/07/2019 à 8:22 :
Vous en faites trop à la limite de l'irrespectueux même... :-)

"montre les muscles", jamais je n'aurais osé autant me moquer de quelqu'un de la sorte !

Vous savez ils vont finir par s'apercevoir que vous vous foutez d'eux hein ?
a écrit le 18/07/2019 à 7:24 :
"Bruno Le Maire montre les muscles face aux menaces de Washington"...MDR
a écrit le 17/07/2019 à 20:45 :
Soit l'UE embraye et les USA seront obligés de se coucher, soit l'UE ne suis pas la France et Le maire devra se déjuger.

Ce ne serait pas la première fois, tout le quinquennat de Macron est fait de propos à l'emporte pièce suivis d'un bol d'eau tiède. Pour le moment et au niveau européen rien ne s'est passé comme souhaité et prévu par notre flamboyant leader.
a écrit le 17/07/2019 à 16:42 :
il n' juste pas bien compris qu'il tire unilateralement une balle dans le pied de la france et que ca ne va rien ramener!
au passage, le seul truc qui fait bouger trump c'est quand on lui explique que quand il colle des droits de douane, c'est pas un pays de 65 millions d'habitants qui va faire des sanctions, c'est un bloc de 400 millions qui a une richesse/tete superieure aux etats unis.....gesticuler tout seul dans son coin est typique de l'arrogance ridicule des francais......
hitler a gagne la guerre en une semaine, grace a cette mentalite de combattant feroce!
Réponse de le 17/07/2019 à 17:35 :
" c'est pas un pays de 65 millions d'habitants qui va faire des sanctions, c'est un bloc de 400 millions qui a une richesse/tete superieure aux etats unis....." Sauf que mon bon churchill, l' UE est propriété ds states, repassez vous en boucle "qui gouverne la France et l' UE" de F Asselineau, ça vous évitera de commettre d' autres approximations.
Frexit, vite et pour sortir de ce ruineux cauchemar..
a écrit le 17/07/2019 à 15:22 :
MDR !! ah ah !! ptdr !! Bruno Le Maire qui montre ses petits muscles !! ah ah !! et tu crois que le Président Trump va trembler ???
Réponse de le 17/07/2019 à 16:59 :
Quand le prophète Macron est ..Young Leader et travaille pour le pays des autres, mdr...!
a écrit le 17/07/2019 à 12:29 :
Il a intérêt a soulever de la fonte avant de montrer ses muscles! A pardon... c'est les autres qui doivent la soulever!! Il devrait arrêter de communiquer, ils sont de moins en moins crédible en Macronie!
a écrit le 17/07/2019 à 11:42 :
Ha ha ha c'est beau l'humour c'est pas France Inter, c'est rires et chansons!!!
Réponse de le 17/07/2019 à 12:43 :
Tout à votre défaitisme bien français, vous ne réalisez pas que les USA ont peu de moyens de rétorsion contre la France. Nous ne sommes pas un pays dont un tiers du PIB repose sur les exportations, comme l'Allemagne par exemple. Du coup nous n'avons aucune raison de nous coucher face aux Américains.
Réponse de le 17/07/2019 à 14:15 :
bien vu clairvoyant, rappelez nous que la France n'exporte plus grand chose et que la balance commerciale est négative.... A vous entendre c'est une super nouvelle. on va pas se coucher devant les américains? A la bonne heure! Pour mémoire, les exportations c'est seulement 20% du PIB chinois et c'est pourtant la cible de Trump. la France, c'est 30% du PIB l'exportation donc navré de vous contredire mais ca fait 1/3 du PIB (source: l'état)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :