Les opérateurs télécoms réclament un électrochoc dans le numérique

 |   |  447  mots
La Fédération française des télécoms réclame un Digital Act. L'organisation prône entre autres un allègement de la pression fiscale, la promotion de la portabilité des données, et le développement d'un cursus européen de métiers du numérique
La Fédération française des télécoms réclame un Digital Act. L'organisation prône entre autres un allègement de la pression fiscale, la promotion de la portabilité des données, et le développement d'un cursus européen de métiers du numérique (Crédits : reuters.com)
"Il faut un Digital Act à la française!" La Fédération française des télécoms alerte sur un risque de décrochage de la France et de l'Europe, seul continent qui connaît une baisse de revenus dans le numérique, selon une étude de Arthur D. Little pour la fédération, qui regroupe Orange, Numéricable-SFR et Bouygues Télécom. La FFTelecoms réclame une politique un peu moins favorable à la demande pour soutenir l'offre.

L'appel de détresse tombe mal, alors que la France vient d'être désignée par le classement Thomson Reuters comme le troisième pays le plus innovant au monde en 2015. Mais cela n'empêche pas les opérateurs télécoms de s'inquiéter. Au point de tirer la sonnette d'alarme.

Les opérateurs télécoms "bâtissent les infrastructures sur lesquelles se déploient les écosystèmes numériques", rappelle la Fédération française des télécoms, dans une étude publiée par Arthur.D. Little jeudi 12 novembre. Ils s'estiment donc en bonne position pour anticiper le "risque de décrochage" de la France et de l'Europe dans le numérique.

Baisse des revenus des opérateurs télécoms européens

L'organisation prend pour témoin la baisse de revenus des opérateurs en Europe entre 2010 et 2014 (382 milliards d'euros à 343 milliards d'euros), s'appuyant sur une étude Thomson Reuters, ainsi que le recul des autres acteurs de l'Internet (299 milliards d'euros à 247 milliards d'euros) sur la même période. A contrario, l'Asie et l'Amérique du Nord ont enregistré une hausse des revenus issus des opérateurs télécoms et acteurs Internet de 9% et 7% respectivement.

Rappelant des chiffres de l'Arcep, l'étude souligne que la tendance européenne morose se retrouve en France. Les revenus des opérateurs télécoms français ont baissé (-17%) en même temps que leurs investissements entre 2010 et 2014. Et selon Arthur D. Little, la part des technologies de l'information et de la communication dans la valeur ajoutée totale dans l'Hexagone grimpe à environ 4% contre 5,5% dans les autres pays de l'Union européenne.

"Il faut un Digital Act à la française !"

Pour remédier à cette situation,  la FFTélécoms réclame un Digital Act. c'est-à-dire mieux privilégier l'offre par rapport à la demande. Concrètement, l'organisation réclame que les politiques françaises se focalisent moins sur "la baisse des prix et augmentation de la pression concurrentielle sur le marché des télécoms, voire l'augmentation de la fiscalité spécifique. Et ce, pour "rééquilibrer les politiques publiques du numérique". La Fédération française des télécommunications, qui regroupe Orange, Numéricable-SFR et Bouygues Télécom, s'était d'ailleurs opposée récemment à une partie du projet de loi numérique d'Axelle Lemaire permettant aux personnes de garder leur connexion internet si elles ne peuvent plus le payer.

Pour l'organisation, ce "digital act" doit représenter un allègement de la pression fiscale, la promotion de la portabilité des données et le développement d'un cursus européen de métiers du numérique, entre autres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2015 à 0:44 :
J'aimerais savoir pourquoi ils se plaignent. Ils se comparent aux autre pour dire en gros qu'ils gagnent moins qu'eux.Et que ça leur cause des soucis !!
Mais est ce que c'est parce qu'ils craignent de ne pas pouvoir investir correctement dans les nouvelles infrastructures ou est ce pour se gaver encore plus de pognon ??
That is the question...
a écrit le 14/11/2015 à 0:26 :
En France le marché est régulé car 4 opérateurs (juste concurrence), ils n'ont qu'a se développer à l'étranger où ça rapporte manifestement plus (ARPU) ou chercher des relais de croissance.
Xavier Niel investit, perso, à Monaco et en Suisse, et son groupe à déjà lorgné les USA.
Orange: orange UK et une tête de pont en afrique, mobinil.
SFR le monopoly à mes yeux (Drahi futur J6M?? les actionnaires le diront).
Bref les opérateurs télécom ça reste une pompe à fric mais ils doivent investir (réseau comme FTTH) pour une rente future, mais "les tuyaux rapporteront toujours moins que le contenu qui est immatériel donc apatride"...
a écrit le 13/11/2015 à 16:39 :
Ils se plaignent mais sont tous incapable de proposer la sécurisation voix et data pour les mobiles entreprises ! Y a de la valeur ajoute ! Y a que un produit comme Squareway by Vivaction Pme française qui propose ca pour les entreprises ! Donc qu ils arrêtent de se plaindre de la baisse de valeur ajoutée !
a écrit le 13/11/2015 à 15:50 :
le gros problème en france est que le régulateur aide son protégé au détriment des autrs opérateurs qui eux font les investissements.
ce régulateur qui n'a plus aucune raison d'exister car il se contente de distribuer les parts de marchés par des régles mécaniques et au détriment de ceux qui prennent des risques, a encore récemment demandé à sfr de bien vouloir accueillir free sur ses pylônes, tout comme il a demandé à orange de casser ce qu'il avait déployé en FTTH en toute légalité et conformité, c'est à dire de casser les armoires internes aux immeubles pour les mettre sur trottoir en regroupant plusieurs immeubles, afin que free ait moins à investir...
et c'est comme ça partout au quotidien, cf surfacturation des terminaisons d'appel de 30% por free, ce qui fait que sur le forfait à 19e, le vrai prix est 29e dont 10 subventionnés par sfr, orange, bouygues, merci qui ???

si orange n'existe plus, free non plus, cherchez l'erreur..et donc ces boulets aux pieds des investisseurs lourdement endettés plombent l'investissement, la couverture numérique, l'emploi... le milliardaire du minitel rose jubile, merci qui ??
a écrit le 13/11/2015 à 9:11 :
boh, le gvt va leur faire un ' digital act a la francaise', c'est a dire quon va leur dire d'investir lourdment dans des investissements pas rentables
comme avec le nucleaire ou il faut bcp investir pour ne pas etre dependant energetiquement parlant, mais sans nucleaire car ca pollue!
et si ca suffit pas on peut introduire deux ou 3 operateurs de plus en leur offrant un acces quasi gratuits aux reseaux des operateurs existants pour qu'il s puissent revendre a tarif 0++ des services a leurs clients
on connait la musique! d'ailleurs orange a droit a un controle arcep sur son reseau et les prix qu'ils pratique a ses concurrents, c'est dire!!!!!!!!!!!!!
( organisme qui n'a pas l'air de se preoccuper des gens qui margent a 80%, alors que le gras, il est la!!!)
a écrit le 13/11/2015 à 8:51 :
ho les gros méchants qui se rappellent que quand FREE etait absent ils s en mettaient plein les poches des rentiers qu ils veulent revenir .la progression viendra de l offre et non pas de la rente de câblage !
c est vrai que le récent LBO de drahi lui coute un bras alors se refaire sur les prix il ne demande que ça .qu il respecte déjà ses engagements
a écrit le 13/11/2015 à 8:47 :
La raison pour laquelle la France stagne du coté des télécoms c'est parceque la grande majorité de la population est déja équipé en internet, smartphone et autre ligne téléphonique fixe.

En Asie et même aux USA le taux d'équipement est plus faible qu'en France et de nombreuses populations sortent de la crise aux USA et se rééquipent ou bien accèdent à de plus haut revenus en Asie ce qui fait progresser le taux d'équipements du continent asiatique.

Les opérateur télécomes français doivent dorénavant aborder le marché européen et non plus uniquement le marché français. Pour voir leur marge évoluer en fRance, il faudrait d'une part qu'ils sonsentent à couvrir tout le territoire afin de faire progresser au moins numériquement le nombre d'abonné mais surtout il faut qu'ils investissent dans la fibre pour tous et la 4G pour tous ce ui leur permettra de revoir la tarification légèrement à la hausse et forcera l'évolution des équipements en France.

Ensuite il ne faut pas oublier que ces entreprises fournissent l'autoroute numérique et non son contenu donc forcément elles ne peuvent espérer des revenus aussi important que les principaux acteurs du web qui génèrent du savoir, de la connaissance et de l'information. De plus la neutralité du net doit continuer à prévaloir envers et contre tout afin d'éviter la création d'un tiers monde de l'internet qui serait mal connecté et aurait accès à peu de service, ce qui contribuerait à relayer la fracture sociale et la lutte des classes même dans l'accès au savoir et à l'information ce qui est en totale contradiction avec nos traditions des lumières et notre principe d'égalité nationale.
a écrit le 13/11/2015 à 8:31 :
Quand on a une marge de 60% on peut difficilement prétendre être en difficulté. Quand comme Orange on dépense 27 Milliards sans être capable de les identifier sur un poste précis (autres dépenses: c.f. les documents à destination des investisseurs), ça montre que la couche de graisse est bien épaisse.
a écrit le 13/11/2015 à 5:26 :
Et pourquoi on baisserait pas les impots des citoyens avant eux ? C'est les citoyens les prioritaires pour la baisse des impots, pas les autres.
a écrit le 13/11/2015 à 0:12 :
Oui , une augmentation des tarifs pour permettre aux opérateurs de se gaver comme à la bonne époque ... et aussi à Drahi de rembourser son LBO ...
a écrit le 12/11/2015 à 20:19 :
En gros les actionnaires crient famine ! Il leur en faut plus encore plus tels des parasites...
Le SMS a 1 euros et le forfait mobile internet a 1000 euros... pourquoi pas? leur demande semble tout a fait legitime
a écrit le 12/11/2015 à 19:50 :
En gros , ils trouvent environnement trop concurrentiel. En tant que consommateur, cela ne me dérange pas.
a écrit le 12/11/2015 à 19:34 :
Si l'offre des trois délinquants historiques était attrayante elle n'aurait pas à être soutenue. Il y en a marre de ces faux libéraux ! Regardez FREE (qui ne fait pas partie de cette fédération a trois) son offre est simple, attrayante et sa progression régulière.
Réponse de le 13/11/2015 à 10:03 :
degun : Free et Niel en particulier s'en met plein les poches ( 10ème fortune de France ) sans avoir investi dans les infrastructures telecom, il parasite tous les réseaux et pylônes des concurents. Une honte ce type !
Réponse de le 13/11/2015 à 10:54 :
Free investi pour creer son propre reseau mobile et pour ce qui concerne internet a deja son propre reseau. S il a pu tailler des croupieres a orange ou SFR/bouygues c est bien parce qu il ne considere pas le client comme une vahce a lait qui faut traire au maximum
Réponse de le 14/11/2015 à 0:05 :
Free n'a pas d'Armada mais que quelques tarifs (donc simples) et une communication éfficace..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :