« Overwatch », le jeu vidéo qui rend visibles des héros gays

 |   |  353  mots
Aventurière et lesbienne Tracer est l'héroïne et la mascotte officielle d'Overwatch
Aventurière et lesbienne Tracer est l'héroïne et la mascotte officielle d'"Overwatch" (Crédits : DR)
Sébastien Petit, 43 ans, directeur Social Media Europe chez Blizzard Entertainment se dit « fier de travailler pour une entreprise LGBT+ friendly ».

« Lorsqu'on est venu me chercher pour travailler chez Blizzard Entertainment, j'ai tout de suite su que cette société me correspondrait ! », se souvient Sébastien Petit, 43 ans, directeur Social Media Europe depuis deux ans pour cette entreprise californienne spécialisée dans les jeux vidéo. Il fait référence aux signaux qu'elle envoie à propos de son engagement en faveur de l'inclusion des LGBT+. Parmi les héros et héroïnes de son dernier jeu vidéo, Overwatch, des LGBT+, dont Tracer, qui est lesbienne. Et les fans en raffolent ! De quoi faire évoluer les mentalités.

« Dans mes précédentes entreprises, j'avais décidé de cacher mon homosexualité, dit-il, de peur que cela pèse sur ma carrière ». Tout au plus s'était-il contenté de défendre l'extension du mariage aux couples de même sexe, lors de discussions entre collègues. Chez Blizzard, lorsqu'il a évoqué son compagnon au détour d'une phrase, « il y a bien eu des petits temps d'arrêt, mais sans plus », rit-il.

Agir de concert

Après tout, si la société assumait sa politique vis-à-vis du public, il était logique qu'elle fasse de même en interne. Selon lui, « il faut distinguer l'entreprise et ses salariés, qui peuvent avoir des préjugés inconscients », mais il est « fier de travailler pour une entreprise LGBT+ friendly. » En tant que directeur et sponsor de la diversité LGBT+, il sert de relais auprès du comité exécutif. Et nombre de collaborateurs s'en réjouissent. Mieux, l'un de ses anciens employeurs lui a récemment demandé de témoigner lors d'une conférence sur la thématique LGBT+ ! Signe que les choses changent.

« Elles pourraient changer encore plus si les 60 rôles modèles [personnes identifiées par l'association professionnelle L'Autre Cercle comme oeuvrant en France pour l'inclusion et la représentation positive des personnes LGBT+, ndlr], agissaient ensemble », assure-t-il. Leurs actions pourraient aller de la mention, sur les offres d'emploi, de leur politique envers les LGBT+ à la mise en place de critères inclusifs pour les fournisseurs, ou lors d'appels d'offres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2019 à 14:01 :
C'est vrai que c'est un sujet un peu laissé à l'écart dans les jeux vidéo au général, on a souvent un mince sous-entendu concernant un personnage sans que ça aille plus loin. Plus de studios devraient agir dans ce sens !
a écrit le 19/05/2019 à 11:19 :
Et puis cela laisse bien plus de marge pour enrichir les personnages, moi il me semble que c'est bien mieux pour le commerce de toutes façons. D'ailleurs ils devraient multiplier leurs "évènements" qui sont vraiment sympas, deux ou trois fois par an ça ne suffit pas, c'est que la concurrence est rude et le public peu fidèle les gars car tellement plébiscité partout sur la toile !

Et sinon j'ai entendu parler de plan social chez vous, on en est où ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :