Pourquoi l'identité numérique cristallise les craintes en France

 |   |  521  mots
98% des Estoniens ont adopté la carte d’identité numérique. Résultat : un gain de temps considérable et moins de paperasserie.
98% des Estoniens ont adopté la carte d’identité numérique. Résultat : un gain de temps considérable et moins de paperasserie. (Crédits : iStock)
Surveillance de masse, fuite de données, désintérêt... Autant de freins à la création d'une identité numérique en France, alors que 23 États membres de l'Union européenne l'ont déjà adoptée.

Mot de passe oublié, identifiant incorrect... Réaliser des démarches administratives en ligne peut vite s'avérer fastidieux. Selon l'Observatoire de la qualité des services numériques publié fin juin, 67 % des démarches phares de l'État sont déjà réalisables sur Internet. Le gouvernement vise une dématérialisation complète des services publics à horizon 2022, ce qui ouvre le débat sur la création d'une identité numérique pour chaque citoyen.

L'identité numérique vise à instaurer une plus grande confiance dans les échanges en ligne pour simplifier les démarches des citoyens. Comment ? En les dotant d'un identifiant et d'un mot de passe uniques, pouvant être complété par divers facteurs d'authentification contenus sur une clé UBS, un smartphone ou une carte d'identité électronique. L'identité numérique s'accompagne généralement d'une procédure unique d'identification pour accéder aux services publics et privés en lignes : réaliser des démarches administratives, se connecter à son compte bancaire, acheter un billet de train...

L'E-Estonie, un modèle qui a fait ses preuves

En France, la création d'une identité numérique est un vieux serpent de mer depuis les années 1970. Cinq...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2019 à 16:31 :
Pourquoi nous pose t on la question?
a écrit le 29/07/2019 à 14:02 :
Il est évident qu'à part pour la surveillance de masse cette identité numérique n'a aucun intérêt, pire à la merci de n'importe quelle mafia, oligarchie ou Etat que l'on arrive plus à distinguer d'ailleurs.

Bienvenu en UERSS, empire prévu pour durer mille ans.
a écrit le 29/07/2019 à 11:43 :
Bonjour,

Apres de nombreuses années de débat : je viens de comprendre une chose sur la technologie numérique.
Les instances du numérique ne créent pas « une technologie » qui ne peuvent ni contrôler et ni maîtriser.

En tant qu’utilisateur créer un «  identifiant numérique ( autre que Apple plutôt Made in France )clair , cadré, sécurisé , comme par exemple un numéro de sécurité sociale » peut faire avancer le processus de transition sachant que beaucoup de personnes n’ont ni portable ou pc ( car ces outils ont des coûts) pour généraliser «  ce modèle moderne » à toute la population.

Cordialement,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :