TransChain, la « blockchain » qui certifie le « B to B »

 |   |  227  mots
L'équipe de Transchain (de g. à dr. : Pierre Banzet, Timothée Brugière et Robin Turon-Lagot).
L'équipe de Transchain (de g. à dr. : Pierre Banzet, Timothée Brugière et Robin Turon-Lagot). (Crédits : DR)
LA STARTUP DE LA SEMAINE. L'entreprise strasbourgeoise Transchain se sert de la blockchain pour proposé un service de certification des échanges entre les entreprises de manière numérique et cryptée.

Certifier les échanges entre les entreprises de manière numérique et cryptée : tel est le pari de TransChain. Cette entreprise, fondée en janvier 2018 à Strasbourg, cherche à séduire des investisseurs pour poursuivre son développement. « Notre application peut s'implanter chez n'importe quel éditeur de logiciels métiers. Elle assure une traçabilité sans faille des échanges », assure Pierre Banzet, son jeune (25 ans) fondateur et président.

Le modèle économique est basé sur l'utilisation de « jetons de service » : chaque jeton correspond à une transaction certifiée, sur laquelle TransChain se rémunère jusqu'à 50 centimes d'euros. Entouré de 11 salariés, le fondateur cible en premier lieu le marché de la logistique.

« Jetons de service »

Certifier les échanges entre les entreprises de manière numérique et cryptée : tel est le pari de TransChain. Cette entreprise, fondée en janvier 2018 à Strasbourg, cherche à séduire des investisseurs pour poursuivre son développement. « Notre application peut s'implanter chez n'importe quel éditeur de logiciels métiers. Elle assure une traçabilité sans faille des échanges », assure Pierre Banzet, son jeune (25 ans) fondateur et président.

Le...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :