Laure de La Raudière adoubée par le Parlement à la tête de l’Arcep

 |  | 684 mots
Lecture 4 min.
Laure de La Raudière a fait de l’aménagement numérique du territoire sa « première priorité ».
Laure de La Raudière a fait de l’aménagement numérique du territoire sa « première priorité ». (Crédits : D.R)
Les commissions des affaires économiques de l’Assemblée nationale et du Sénat ont validé la candidature de la députée d’Eure-et-Loir à la présidence de l’Arcep. Laure de La Raudière devient, pour les six prochaines années, la cheffe de file du très stratégique régulateur des télécoms.

L'Arcep a une nouvelle présidente. Il s'agit de la députée d'Eure-et-Loir (Agir) Laure de La Raudière. A 55 ans, elle devient la première parlementaire, et la première femme, à prendre les rênes du régulateur des télécoms. Sa nomination a été proposée par l'Elysée. Mais il restait à cette fine connaisseuse des télécoms et du numérique à voir son nom validé par les commissions des affaires économiques de l'Assemblée nationale et du Sénat. Après son audition au Sénat, ce mercredi, les votes des deux assemblées ont été dévoilés. Et toutes deux se sont largement prononcées en faveur de la parlementaire. 25 députés sur 28 et 13 sénateurs sur 18 ont émis un avis favorable. Un plébiscite.

Laure de La Raudière dirigera donc l'Arcep ces six prochaines années....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2021 à 19:03 :
employée orange .... pas une bonne idée du tout.
a écrit le 21/01/2021 à 8:25 :
Hélàs ce n'est pas une preuve de compétence, ne pas oublier qu'ils ont adoubé le traité de Lisbonne qui nous impose cette dictature financière que nous autres peuple français avions pourtant largement refusé, bref ils ont "adoubé" un putsch tout simplement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :