Les résultats d’Orange plombés par ses difficultés en Espagne

L’opérateur historique affiche une perte d’exploitation de 1,75 milliard d’euros au premier semestre. Elle est la conséquence d’une dépréciation d’actifs de 3,7 milliards d’euros en Espagne, où « les perspectives globales se sont dégradées », souligne Stéphane Richard, le PDG du groupe.
Pierre Manière

3 mn

Stéphane Richard, le PDG d'Orange.
Stéphane Richard, le PDG d'Orange. (Crédits : Reuters)

Orange continue de souffrir en Espagne. Le géant français des télécoms, qui publie ce jeudi ses résultats au titre du premier semestre, a fait état d'une importante perte d'exploitation de 1,75 milliard d'euros, contre un bénéfice d'exploitation de 2,2 milliards à la même période un an auparavant. Elle s'explique par les difficultés d'Orange de l'autre côté des Pyrénées. Ce qui a obligé Orange à enregistrer une grosse dépréciation d'actifs de 3,7 milliards d'euros.

Dans un communiqué, Stéphane Richard, le PDG du groupe, juge que « les perspectives globales se sont dégradées » en Espagne. Le patron se veut malgré tout optimiste. « Le nouveau management a mis en place sa stratégie de repositionnement des offres et la performance commerciale est positive », précise-t-il. Cela fait plus de deux ans qu'Orange est à la peine dans ce pays, où il a perdu beaucoup de clients. « Le très gros problème que nous avons a eu en Espagne, c'est que nous avons été trop lent à nous adapter à une bascule extrêmement brutale du marché vers le milieu et surtout le bas de marché »expliquait Ramon Fernandez, le directeur financier d'Orange, en avril dernier. Orange en paye aujourd'hui les pots cassés. En mai dernier, le groupe a annoncé vouloir supprimer jusqu'à 485 postes dans ce pays.

L'Afrique en forte croissance

Malgré ces difficultés, Orange a vu, au global, ses ventes progresser au premier semestre. Celles-ci se sont élevées à 20,9 milliards d'euros, en hausse de 1,5% par rapport à la même période l'an passé. « Cette croissance est alimentée notamment par les ventes d'équipements qui progressent de 18,4% et les services IT et intégration qui augmentent de 8,1%, explique l'opérateur dans son communiqué. Du fait de la poursuite partielle des restrictions concernant les voyages, le roaming ne reprend que faiblement. »

En Afrique et au Moyen-Orient, Orange a vu son chiffre d'affaires bondir de 10,7%, à plus de 3 milliards d'euros. Cette augmentation est portée « par la voix, la data mobile, le haut débit fixe et Orange Money », souligne l'opérateur. Principal marché d'Orange, la France a vu son chiffre d'affaire se replier de 0,5% à 8,9 milliards d'euros. Pas de quoi inquiéter l'opérateur. « Le chiffre d'affaires des services facturés aux clients est en croissance de 0,4% grâce aux très bonnes performances commerciales à la fois de la fibre, du mobile et des services convergents », précise-t-il.

La fibre, un aimant à clients

En outre, « les ventes d'équipements sont en forte hausse, poursuit-il. Elles ont bénéficié de la réouverture des boutiques, de l'attrait de la 5G et d'un effet de base comparable avec le deuxième trimestre 2020, pénalisé par le premier confinement ». Surtout, Orange continue de ferrer des abonnés à la fibre. Sur ce front, il a enregistré 353.000 ventes nettes au deuxième trimestre.

Pierre Manière

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 31/07/2021 à 3:54
Signaler
Stéphane Richard ne semble pas subir des fins de mois difficiles donc tout va bien!

à écrit le 29/07/2021 à 21:22
Signaler
En tout cas, Stéphane Richard aura bien été récompensé pour son travail avec ce poste de PDG ... Si j'avais un conseil à donner aux investisseurs , n'investissez pas dans une boite où l'état est actionnaire , il y a trop de bouches à nourrir et c'es...

le 30/07/2021 à 11:03
Signaler
Pas de danger, l'action est à 9,37, soit presque le tiers de son prix d'introduction en 1997.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.