Les Français contraints d'acheter des logements de plus en plus petits

 |   |  395  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
En douze ans, la surface que peuvent s'offrir les acquéreurs a été réduite de moitié. Et la hausse à la fois des taux et des prix n'est peut-être pas finie.

La dernière étude réalisée par le courtier en crédit immobilier Empruntis fait froid dans le dos. "Entre 1998 et 2011, le pouvoir d'achat immobilier, sur l'ensemble de la France, a diminué de 50%", note Geoffroy Bragadir, président du groupe. Ce pouvoir d'achat immobilier représente la capacité à acheter un logement, en intégrant à la fois les taux du crédit immobilier et l'évolution des prix.

Les chiffres sont alarmants : en 1998, un particulier, avec 10.000 euros d'apport et remboursant 1.000 euros par mois sur vingt-cinq ans, pouvait prétendre à un logement de 132 mètres carrés en moyenne en France. Aujourd'hui sa surface s'est réduite à 65 mètres carrés. Et à Paris ? C'est pire ! "La surface achetable a diminué de 70% en douze ans pour une même mensualité", s'inquiète Geoffroy Bragadir. La hausse de 20,3% des prix dans la capitale en 2010 y est bien sûr pour beaucoup.

Et la situation n'est pas prête de s'améliorer d'après Empruntis. En effet, les taux de crédit immobilier connaissent la fin de leur état de grâce. En l'espace de trois mois, la remontée des taux a effacé une année entière de baisse. Une telle remontée des taux, de 0,45 point, est historique. Elle s'explique aussi bien par la progression de l'OAT que par le nombre important de dossiers en cours de traitement dans les banques, qui ne cherchent donc pas particulièrement à casser les prix pour attirer des clients. Ce qui amène Empruntis à envisager des scénarios de plus en plus pessimistes. Pour la province, le courtier pense que les taux d'intérêt pourraient augmenter d'un point et les prix rester stables. Si cette hypothèse se vérifiait, 18% des dossiers ne passeraient plus les Fourches caudines des banques à cause d'un taux d'endettement trop élevé. A Paris, avec la même augmentation des taux d'intérêt mais une hausse des prix de 5%, le taux de refus passerait à 27%.

Rôle de la BCE

La seule lueur d'espoir, c'est Alban Lacondemine, président du courtier en ligne Emprunt direct, qui l'apporte. La Banque centrale européenne (BCE) a laissé ses taux inchangés pour la 22ème fois consécutive et Jean Claude Trichet n'a pas utilisé le terme de "grande vigilance" pour avertir d'une hausse imminente des taux. Alban Lacondemine pronostique donc une stabilité des taux, vraisemblablement jusqu'en avril.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2011 à 6:11 :
J'ai loué un 2 M². C'est pas grand mais j'ai tout sur place.
a écrit le 04/03/2011 à 13:17 :
Le résultat de cette bulle est le résultat de la politique entreprise depuis quelques années pour faciliter les promoteurs et agents immobiliers ! fallait créer de la croissance avec l'immobilier ! de ce côté là c'est "réussi" !
Endettez vous donc pour les "enrichir" !!
a écrit le 09/02/2011 à 8:31 :
On ne pourra plus se dispenser longtemps de donner un véritable enseignement économique aux français, et tout particulièrement aux agents immobiliers et notaires...Comprendre par exemple ce qu'est le prix de marché, c'est éviter de passer pour un ignorant parce que l'on dit que telle ou telle maison s'est vendue "au prix". Comprendre les mécanismes à l'oeuvre derrière les bulles (espérance de plus value, etc...). Comprendre enfin l'économie et ses ressorts : quels sont les fondamentaux d'un actif ? De fil en aiguille, on comprendra pourquoi les allemands ont déjà redémarré, et nous pas.
a écrit le 08/02/2011 à 18:18 :
Génial !!!!!! vive le progrès social...
mes parents vivaient dans 135 m², je vais vivre dans 65 m² et mes enfants dans 30 m² et mes petits enfants dans 15 m² ????
et personne n'est scandalisé par cette situation ??
Réponse de le 11/02/2011 à 16:06 :
Non je ne suis pas particulièrement scandalisé . Excusez-moi de vous le rappeler mais les Français votent pour çà . Le programme de Sarkozy était connu de tous avant l'élection , même les syndicats ( ? ) de salariés n'ont rien trouver à y redire . Alors il ne faut pas être plus royaliste que le roi.
Réponse de le 11/02/2011 à 16:11 :
En même temps si vous faite perdurer la conneire de leur dire qu'il faut être propriétaire... oui c'est un scandale. En revanche si vous leur dite que pour bcp bcp moins cher ils peuvent, non seulement avoir un grand logement en location en France et qu'en plus être proprio d'une baraque ou villa de rêve en bord de mer au soleil dans un autre pays et pour au moins 4x moins cher qu'en France, qu'ils n'auront même pas a la payer car le simple fait de faire louer cette villa 6 mois de l'année à des vacanciers leur rembourse plus que leur crédit investi dans cette villa, là en revanche vous aurez tout gagné.
a écrit le 08/02/2011 à 11:05 :
Une des conséquences de la surpopulation française est la raréfaction des terrrains et l'augmentation des prix. C'est le terrain qui est le plus cher dans une projet immobilier et on observe un remplacement des maisons individuelles typiques et jolies par des immeubles collectifs souvent laids et offrant le visage de la mondialisation.
Réponse de le 08/02/2011 à 11:38 :
il faudra bien trouver des "solutions" pour nos enfants sinon des taudis et bidonvilles apparaitront ! ce n'est pas mieux que vos "immeubles collectifs ?"
Réponse de le 11/02/2011 à 9:59 :
Surpopulation ? en France ??? Non mais, faut pas pousser non plus.

Le problème c'est la concentration des gens autour des grandes villes qui pose ce problème et tout est fait pour que ce la continue et comme les prix explosent dans tous les domaines, les gens se raccrochent à ce qui reste de fiable sur le long terme : l'or et l'immobilier. D'où la hausse des prix.
Réponse de le 11/02/2011 à 10:08 :
La solution est la stabilisation de la démographie qui permettra d'éviter tous les problèmes de place, de logements, de pollution, avec des investissements de remplacement moins onéreux, la sauvegarde des terrains cultivables et de la biodiverstité. Le bonheur, quoi !
Réponse de le 11/02/2011 à 15:27 :
Stabilisation démographique ? Je suis bien heureux de voir que certains (trop rares) ont cette lucidité. Comme il n'y a pas d'espaces libres en France, il faut rogner sur les champs pour construire maisons et immeubles, mais alors se pose le problème des ressources agricoles. Ou bien limiter la construction des maisons (en haussant les prix des terrains ?) pour les remplacer par des immeubles.
a écrit le 07/02/2011 à 23:36 :
Vous oubliez un détail important: les prix de l'immobilier ont certes augmenté mais le niveau de revenus des français a baissé...ça devient donc mathématique: pour rembourser un crédit à la banque,il faut avoir les revenus qui vont avec....effet de mode,le jeune qui commence à bosser,avec son salaire de débutant s'étonne que la banque ne lui prête pas de quoi rembourser un 3 ou 4 pièces....et puis une acquisition immobilière ça se prépare,on économise au lieu de claquer ses premières paies en télé hibtech, ordi,fringues,vacances au soleil....faut être réaliste!
a écrit le 07/02/2011 à 23:12 :
En 1983 j'ai acheté un studio emprunt à 16,50% c'etait le tarif de l'époque et endettement sur 15 ans et tout à refaire du sol au plafond. Le probleme ce n'est pas l'immobilier qui a augmenté c'est la monnaie qui perd exonérablement de sa valeur d'année en année que ce soit en Francs ou en euro!!
Réponse de le 08/02/2011 à 7:55 :
Avec quel taux d'inflation ? Il est à déduire de vos 16,5%...Et si vous obtenez un pourcentage négatif, réfléchissez à ce que cela signifie ! Ce n'est plus la même chose aujourd'hui...
a écrit le 07/02/2011 à 23:11 :
Je suis d'accord avec le constat alarmant dréssé. Mais par contre, les explications de EMpruntis et de ses collègues sont totalement fausses. Ils disent "heureusement les taux vont rester bas". Mais : 1) Je n'en suis pas si sûr, vu le comportement actuel des OAT et de l'inflation. 2) Les taux très bas, et leur conséquence, l'allongement de la duré des crédits, sont la cause principale des prix très élevés. Une hausse des taux serait donc bienvenue pour faire chuter les prix, et augmenter à nouveau, enfin, le pouvoir d'achat des français. 3) L'autre cause est la "planche à billets" massive des banques centrales ces dernières années. La masse monétaire a explosé, et il faut bien que cet argent s'investisse quelque part, en particulier dans l'immobilier. Les banques centrales, sensées protéger le pouvoir d'achat, ont complètement échoué.
a écrit le 07/02/2011 à 20:53 :
Qu'on arrête les subventions et les niches fiscales à gogo pour soutenir l'achat immobilier. Ces mesures ne servent qu'à une chose : enrichir les promoteurs ! En effet ce que semble gagner les particuliers est compensé par la hausse des prix et la différence va au plus aguerries, c-a-d les promoteurs ou les spéculateurs. De toute manière il y a un dogme en France qui dit qu'immanquablement la pierre DOIT prendre de la valeur, ce qui est totalement faux. L'immobilier doit être considéré comme un investissement avec les risques que cela comporte. Si on ne change pas cela, le phénomène ne risque pas de s'arrêter de sitôt.
Réponse de le 10/02/2011 à 23:35 :
bonjour les aprioris
le soit disant dogme, c'est que la pierre est le placement le plus sur, et c'est prouvé depuis plus d'un siecles chiffres a l'appuis (il suffit de se documenter c'est pas trop dur).
a écrit le 07/02/2011 à 20:21 :
Il y a 12 ans 2000E par mois représentait bien plus qu'aujourd'hui, depuis 1998 le PIB a progressé de 50% en euros courants, de plus l'accroissement de la durée des prêts n'a fait qu'amplifier la hausse des prix liées à la baisse des taux d'intérêts. Dès lors je ne vois pas la pertinence de l'étude, car d'après l'INSEE la surface moyenne des logements augmente inexorablement.

Par ailleurs il serait intéressant de voir une étude sur l'importance de la transformation des modes de vie, le fait que nous soyons de plus en plus solitaires imposerait d'encourager le logement "individuel" (F1, F2) qui permettrait de répondre à la très forte demande du marché qui explique les prix ahurissants sur ce type de produit, sur l'ensemble de la France on doit se trouver à 5000E du m2, soit 2 ou 3 fois plus que la moyenne sur les autres produits.

Un studio de 20m2 ne devrait pas couter plus de 80000E dans la banlieue parisienne, accessible aux revenus les plus modestes.

Les problèmes de logement en France sont liés a l'inadaptation de l'offre à la demande, il faut que les politiques locaux encouragent la construction de petits logements, car ce sont bien eux qui octroient les permis de construire.
Réponse de le 11/02/2011 à 10:02 :
Ben oui donc si je suis célibataire, j'ai droit qu'à un studio ? Et si je veux un peu plus de place, je ne sais pas moi, pour peut-être un jour avoir une famille et l'agrandir ? je devrais alors racheter autre chose ?

Arrêtons de concentrer TOUT autour des grandes villes et la pression démographique diminuera automatiquement, donc la demande et les prix baisseront de fait.
a écrit le 07/02/2011 à 19:48 :
J'aimerai bien connaitre l'augmentation des taxes d'habitations et foncières au mètre carré depuis 12 ans
a écrit le 07/02/2011 à 19:33 :
Tout le monde s'accorde pour dire que l'Immo va baisser...
Sachez que sur Rouen, depuis septembre, les transactions ont fortement baissé et les prix aussi! Nous assistons au début de la fin, la bulle va évidemment exploser: des taux en hausse, des prix trop élevés (regardez la courbe de Figgit et out est dit).
N'écoutons plus et ne lisons plus les mensonges de la FNAIM, notaires...
Réponse de le 11/02/2011 à 2:19 :
Habitez à Rouen aussi, on n'a pas idée. Ceux qui y habitent sont ceux qui sont tombés en panne avec leur voiture et qui n'ont pas eu les moyens de la réparer.
a écrit le 07/02/2011 à 19:24 :
Et porquoi auraient-ils besoin de plus grand ? On leur a promise qu'il vivrait plus longtemps, mais on leur a jamais dit que leur taille (à part celle du pantalon) augmenterait :-)
a écrit le 07/02/2011 à 18:32 :
En même temps, plus petit.....ca permet d'économiser en chauffage... désolé ..
Réponse de le 07/02/2011 à 19:25 :
@ Humm! et même que si tu couches au-dessus d'une bouche de métro, t'économises encore plus :-)
a écrit le 07/02/2011 à 14:37 :
fourches Caudines... relisez votre histoire de Rome
Réponse de le 07/02/2011 à 20:25 :
Vous aussi !
C'est ni Fouches caudines, ni fourches Caudines mais Fourches Caudines
http://www.universalis.fr/encyclopedie/fourches-caudines/
a écrit le 07/02/2011 à 13:35 :
A Paris, dans certaines agences immobilières une surface 9 m² habitable est considérée comme un appartement .
Si cela se généralise,on finira par concevoir que la niche de mon chien devient un appartement, de ce fait elle sera cadastrée et imposée.
Réponse de le 07/02/2011 à 21:25 :
Paris v devenir Tokyo ! dans ma jeunesse je n'aurais jamais imaginé une telle situation ? on va mettre où nos jeunes ?
Réponse de le 07/02/2011 à 23:10 :
dans des placards, tant que ya internet et l'eau chaude c'est bon
Réponse de le 07/02/2011 à 23:10 :
dans des placards, tant que ya internet et l'eau chaude c'est bon
a écrit le 07/02/2011 à 13:35 :
Problème : si la surface des biens est divisée par 2 tous les 12 ans, dans combien de temps dormira-t-on debout ?
J'attends la réponse.
Question complémentaire : à partir de quel moment la vente de meubles cessera-t-elle ?
a écrit le 07/02/2011 à 13:19 :
Le scandale des collectivités locales et des règles d?urbanisme !
A force de tout vouloir contrôler et d?empêcher les gens de construire, .. voila le résultat c'est un écnec total de notre chère fonction publique et de os chers élus !
Réponse de le 07/02/2011 à 15:43 :
Hum Jérémie, qui a mis ces élus à leurs places lors des élections ces trente dernières années ? Pas moi en tout cas !
Réponse de le 07/02/2011 à 16:46 :
Le droit à la propriété privé et le droit d'entreprendre existent-ils encore dans ce pays?En tant que privé et propriétaire je ne dispose pas librement de mon bien.C'est scandaleux!
Réponse de le 08/02/2011 à 7:59 :
@Bastien : quand vous serez un peu plus vieux, vous vous rendrez aussi compte que vous n'avez pas eu le choix entre (gros) bonnet blanc et blanc (gros) bonnet...
a écrit le 07/02/2011 à 13:07 :
Me faire croire qu'avec une hausse des taux + délais d'allongement des ventes (9,5 semaines à 10,6) = stabilisation des prix !!!

L'avenir nous le dira mais j'ai tout de même du mal à y croire car si çà ne baisse avec çà alors il ne reste plus qu'à s'exiler...
Réponse de le 07/02/2011 à 13:57 :
Le problème, c'est que même avec une hausse des taux, s'il n'y a pas assez de biens à vendre, et si en plus l'état octroye des aides dans un contexte de raréfaction de l'offre, et bien les prix peuvent tranquillement continuer à augmenter, sachant qu'il y aura toujours quelques zozos qui n'y comprennent rien ou pas grand chose, pour s'endetter sur 25 ans au prix fort.
Réponse de le 07/02/2011 à 15:04 :
Il y a quand même un plafond maximum à ce que les gens peuvent payer (on est pas tous des gagnants du loto), et un niveau d'aveuglement maximum aussi...On ne va pas s'endetter pour 2m² ! Il y a donc un minimum au rapport surface mini / prix maxi.
Réponse de le 07/02/2011 à 19:27 :
@ BigFish: alors, pour l'exil, il y a la Tunisie, l'Égypte, le Maroc et pour encore moins cher sans doute, l'Irak et l'Afghanistan. Reste à négocier la question du billet d'avion avec Ryanair :-)
Réponse de le 07/02/2011 à 23:42 :
Et en cas de guerre civile ou de coup d'état,vous vous retrouvez avec vitre barraque détruite et non remboursée par un contrat d'assurance...ou réquisitionnée...essayez c'est sympa,je peux vous donner une liste de pays où les logements sont pas chers mais où on peut les perdre sans compensation!
Réponse de le 08/02/2011 à 10:39 :
En parlant de s'exiler je ne pensait pas ces pays là, encore que pour la Tunisie attendons de voir si çà progresse dans le bon sens....
a écrit le 07/02/2011 à 12:58 :
Plutôt que feindre de plaindre les acheteurs, les professionnels ont tout intérêt à faire passer un message aux vendeurs : avec les taux en hausse et les aides à la pierre plus ciblées sur le neuf, les acheteurs sont moins solvables car on n'achète que si on a les moyens. La reprise de la baisse des prix est donc inéluctable et les prétentions des vendeurs doivent être revues à la baisse. La prochaine hausse des taux (qui pourrait être brutale si en paus la BCE augmente ses taux) aura pour conséquence de mettre hors course un nombre plus important de candidats à l'achat. Une baisse des prix ne sera que salutaire et les prix baisseront jusqu'à retrouver la capacité d'achat des acheteurs. Au rytme des augmentations de ces dernières années, il aurait bientôt fallu plusieurs générations pour rembourser le crédit d'un logement.
Réponse de le 07/02/2011 à 23:16 :
C'est marrant le lobby immobilier affirme que "de moins en moins de gens vont pouvoir acheter leur logement à cause de la hausse des taux, et en plus en même temps les prix vont augmenter "!!!! J'ai comme l'impression que votre raisonnement, UFFA92, est beaucoup plus clair et plus logique que le leur. Ne pourriez vous pas leur donner quelques cours d'économie de base, niveau seconde, sur l'offre et la demande ? Cela leur ferait le plus grand bien.
a écrit le 07/02/2011 à 12:55 :
A quoi ça sert d'avoir un F50 lorsque l'on passe la moitié de sa vie à dormir et la moitié de l'autre moitié au boulot ?? Soyez raisonnable !! Mieux vaut un petit chez soi qu'un grand chez l'autre !!
Réponse de le 07/02/2011 à 15:07 :
Oh, oui, vite, achetons un appart de la taille d'une cabine téléphonique pour nous y loger avec nos trois enfants...Et sourions ! la vie est belle ! xD
Réponse de le 08/02/2011 à 3:24 :
@ toufik: c'est vrai qu'on pourrait lancer l'immeuble à tiroirs dans lesquels les gens dormiraient avant de retourner au charbon :-) Tiroirs amovibles bien entendu pour que quand le locataire décède, on puisse mettre la boîte dans trou directement :-)
a écrit le 07/02/2011 à 12:48 :
"je veux une France de propriétaires" :

- de logements de + en + petit et vetustes, comme l'indique l'article ci-dessus
- de crédits de + en + long, et ce malgré la baisse des taux (double effet !)
- de pouvoir d'achat en forte baisse
- ... à la retraite et qui pille la jeunesse qui s'endette à fond pour racheter l'épave thermique vieille de 35 ans à prix d'or
Réponse de le 07/02/2011 à 15:32 :
tout a fait d'accord, le vrai scandale aujourd'hui est bien l'égoïsme des séniors qui laissent leurs enfants dans une société en ruine... tant sur un plan immobilier que scolaire, sécu...etc
LAMENTABLE
Réponse de le 07/02/2011 à 15:46 :
30 ans d'UMPS ! C'est le peuple qui trinque !
a écrit le 07/02/2011 à 11:05 :
Bonjour,
Si nous analysons ce qui est écrit en termes :
- SOCIOlogique : passer de 132 m2 à 65 m2, c?est plutôt invivable. Comment ne pas retrouver des comportements agressifs ?
- ECOnomique : un endettement sur 25 ans dans une économie qui ne vit que de la maîtrise de l?inflation et des salaires est plutôt une mauvaise nouvelle pour le pouvoir d?achat et donc pour l?évolution de l?économie elle-même. Depuis le changement d?économie de 1984 (« maîtrise de l?inflation » après 1984), trop de personnes ne se sont pas aperçues que leur « richesse » apparente n?était plus due à leur revenu salarial mais à la « valorisation » de leur bien immobilier ou/et de leurs avoirs boursiers. Valorisation trop souvent hypothétique voire fictive qui s?effondre lors des krachs. Aujourd?hui, force est de constater qu?il devient impératif de retrouver un système plus cohérent. Pour cela, notre principal problème ne sera pas de trouver les solutions mais bien de combattre les dogmatismes.
- POlitique : comment expliquer cette situation ?
- FInancier : en quelques années nous sommes passés d?une durée d?endettement de 12 ans à 25 ans ! Vive le krach immobilier?mais attention à la bulle boursière qui arrive car elle risque d?être la plus importante jamais connue. Il est plus que jamais intéressant de se positionner sur les marchés boursiers en faisant attention à l?indice de liquidité 3L.
Bonne journée
a écrit le 07/02/2011 à 10:58 :
c'est ca le progrès. La nation s'est enrichie, le patrimoine des francais a doublé. Mais les gens vivent dans de plus en plus petit à cause des prix.
Arrêtons d'inonder le monde de liquidités sans contrepartie de creation de valeur et de richesse. La sphère financière après s'être attaqué à nos emplois (délocalisation, downsizing) s'est attaqué à nos vies et à ce qu'il y a de plus élémentaires pour vivre: logement, energie (pour le transport), mat. 1ères agricoles (pour se nourrir).
Tout ceci nous pousse dans le mur avec la complicité de nos politiques et gouvernants.
a écrit le 07/02/2011 à 10:47 :
A ceux qui vont nous dire que l'immo ça baisse jamais, merci de lire l'article ci-dessus et de faire un peu de prospective : les français sont ils suffisamment bêtes pour continuer sur cette tendance et, demain, s'endetter sur trois générations pour un wc bien placé (l'emplacement, l'emplacement, l'emplacement !) ? Ou bien accordez vous un soupçon d'intelligence à nos compatriotes, et pensez donc que oui, à un moment, la pyramide va s'effondrer ?
Réponse de le 07/02/2011 à 15:25 :
je pense que cela va tomber à un moment ! le souci est que les séniors placent leur argent dans l'immob plutot qu'à leur banque de peur d'une crise comme en 29... donc cela ne baisse pas au grand dam de ceux qui ont VRAIMENT besoin de se loger : la génération d'après, les jeunes parents d'aujourd'hui qui galèrent tant et plus...
Réponse de le 07/02/2011 à 19:16 :
Vous pensez serieusement qu'il n'existe que des seniors fortunés ?Connaissez vous ,ou alors documentez vous sur les retraites et aprés ,au lieu de dire les seniors vous direz les X% de seniors aisés achetent car ils veulent protéger leur arriere .
Réponse de le 08/02/2011 à 9:33 :
Bien , beaucoup de seniors continuent à aider financierement leurs enfants ou petits enfants avec leurs économies. Alors il faut arreter de croire qu'ils sont pleins"aux as".
Réponse de le 08/02/2011 à 11:36 :
notre gouvernement devrait se préoccuper davantage du logement ! il y aura toujours des personnes qui ne pourront pas acheter leur logement ! aider un peu les personnes qui le peuvent avec un prêt à taux zéro c'est bien mais insuffisant ! et si on construisait davantage ! nous avons 64 million d'habitants, pas assez de logements donc ils sont chers et en plus convoités par les étrangers qui font monter les prix en chaîne !j'ai donné un apport à un enfant - il n'y a pas que des seniors egoistes !
Réponse de le 09/02/2011 à 16:55 :
Les séniors qui aident leurs enfants creusent (malgré eux) les inégalités et il est aujourd'hui pratiquement impossible pour un jeune d'acheter à paris sans l'aide de papa et maman... il vaut mieux être né sous une bonne étoile pour ceux de ma génération (25 35 ans)
Réponse de le 11/02/2011 à 16:19 :
Et oui c'est comme ça, sans papa et maman, très peu de jeunes peuvent envisager d'acheter un logement... Bientôt on va devoir prendre les terrains illégalement et y construire des bidonvilles pour se loger ( je suis pessimiste et je le sais!!)
Réponse de le 14/02/2011 à 17:57 :
il faut vraiment etre idiot ou menteur pour pretendre que les grands beneficiaires des trente glorieuses, ceux qui sont nes dans les annees 45/55 sont pauvres... bien sur ils vivent mieux que leurs enfants et en sont bien contents, ils jouissent encore et toujours sans entraves, sont a la retraite des l'age de 58/60 ans et se foutent du chaos qui arrive.. et c'est bien pour cela qu'ils achetent dans l'immobilier et non des placement x y a la banque.
Ils sont la generation qui a TOUT foutu en l'air, qui vit sur le dos de ses enfants et des ses petits enfants.
mais si vous ne le savez pas, rassurez-vous, on va venir vous le dire, car VENTRE CREUX N'A PAS D'OREILLES

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :