Livret A : une collecte de 4,13 milliards d'euros en janvier

 |   |  332  mots
(Crédits : Kai Pfaffenbach)
Livret A a enregistré au mois de janvier une robuste collecte de 4,13 milliards d'euros, en légère accélération sur un an, montrent lundi des chiffres publiés par la Caisse des dépôts.

En janvier 2018, l'épargne placée sur le Livret A s'était en effet révélée légèrement moins élevée, de l'ordre de 4 milliards d'euros. En décembre, le Livret A avait par ailleurs connu un épisode de décollecte, de l'ordre de 1,6 milliard d'euros. En ce qui concerne son petit frère, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS), la collecte nette a en revanche légèrement ralenti: elle a représenté sur le premier mois de 2020 quelque 410 millions d'euros, contre 630 millions un an plus tôt et 770 millions en décembre.

Au total, la collecte nette réalisée par le Livret A et le LDDS réunis en janvier a ainsi représenté 4,54 milliards d'euros, soit un niveau assez proche des 4,63 milliards du même mois un an plus tôt et en accélération par rapport à 2018 (3,9 milliards) et 2017 (3,2 milliards). L'encours total d'épargne stationnant sur ces deux produits atteignait fin janvier plus de 415 milliards d'euros, en hausse de presque 5% sur un an.

Plus de 16 milliards d'euros en 2019

Produit vedette de l'épargne, le Livret A, âgé de plus de 200 ans, est aujourd'hui détenu par quelque 55 millions de Français et sert notamment à financer le logement social. L'épargnant peut déposer ou retirer son argent à tout moment du Livret A, tout en voyant ses dépôts un peu rémunérés et ses gains non imposés. Le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) fonctionne de manière similaire.

Lire aussi : Livret A et LDDS : un très bon cru 2019 à 16,5 milliards d'euros

Ces deux livrets ont vécu une année 2019 dynamique, avec une collecte nette de plus de 16 milliards d'euros, en dépit d'un taux de rémunération à son plus bas niveau historique, 0,75%, et qui vient d'être encore abaissé par le gouvernement. Le taux de rémunération du Livret A, tout comme celui du LDDS, est tombé à 0,5% le 1er févrie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2020 à 8:07 :
Génial, l'Etat va pouvoir financer cette crise avec toute votre épargne.
a écrit le 26/02/2020 à 18:20 :
Dire que le gouvernement a décidé d’abaisser le taux de rémunération du Livret A est au mieux une erreur au pire de la désinformation.

Le taux du Livret A est désormais égal à :
– la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme (EONIA), avec un arrondi au dixième de point le plus proche, au lieu de l’arrondi au quart de point pratiqué actuellement,
– assortie d’un taux plancher de 0,5 %.

Ce mode de calcul a été décidé en accord avec les partenaires sociaux.
a écrit le 24/02/2020 à 19:36 :
En résumé, que le taux baisse ou pas, on y met nos "noisettes" par précaution. Que faire pour nous faire aimer, adorer le risque qui peut rapporter plus (et les gains être fiscalisés, Bercy veut partager, y a que les pertes qui désolent tout le monde) ? Mettre un taux nul n'aurait pas d'effet, ça serait un compte bancaire n°2. Négatif peut-être, là, on vide tout de suite.
On est nuls en économie, on ne regarde que le taux, pas la perte absolue. +0,5% c'est "pas mal" mais l'inflation est plus forte que ça......
Réponse de le 29/02/2020 à 23:55 :
Pour moi les politiques erratiques qui tiennent plus au raisonnement de hauts fonctionnaires privés de vision, me dit que la question sur le livret est plus le manque de sens de ceux qui sont censé créer les conditions de l'emploi et du développement.

Franchement, nous avons des gestionnaires qui spéculent sur un livret afin de forcer les gens a investir dans un système ou les lois ne durent plus, que la politique change les règles en permanence (les autoentrepreneurs) permet aussi de comprendre qu'elle est la logique.

Des taux préférentiel pour ceux qui dépassent une certaine somme, et la mutualisation du moins disant, permettant donc aux R.O.I de se faire par ailleurs.

Ceci dit, moins de budget pour la construction de logements, et pourtant crise de celui ci donc en fait aucun des objectifs n'est atteint si ce n'est le fait de vouloir forcer les gens a croire en un système dont la simple réforme des retraites nous a fait comprendre que ceux qui dirigent et changent les taux, ne le font pas pour le bien se soi, mais surtout du pays.

C'est cela que tout le monde peut voir!

Alors c'est au moins le seul , qui ne coûtera que peu pour ceux qui disposent de peu !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :