Encadrement des loyers : même les Français en voulaient !

 |   |  430  mots
Même à droite, la suppression de l'encadrement des loyers n'est pas majoritairement bien accueillie
Même à droite, la suppression de l'encadrement des loyers n'est pas majoritairement bien accueillie (Crédits : reuters.com)
Un sondage montre que les Français souhaitent que la mesure sur l’encadrement des loyers intégrée dans la loi Alur soit maintenue.

Les Français le regrettent... Promesse de François Hollande transposée dans la loi Alur votée par le Parlement, l'encadrement des loyers en France va être détricoté si l'on en croit les déclarations fin août de Manuel Valls et sera finalement réduit à Paris intramuros à titre expérimental, et à quelques grandes villes sur la base du volontariat. Malheureusement, force est de constater que le rétropédalage du gouvernement sur cette mesure est davantage lié à la montée au créneau de la profession immobilière qu'à la vindicte populaire...

Seuls 21% des Français ne voulaient pas de cette mesure

En effet, l'abandon de l'encadrement des loyers prévu par la loi Alur est "une mauvaise chose" pour 44% des Français, selon un sondage Ipsos présenté vendredi par la Fondation Abbé Pierre. Seuls 21% des Français estiment qu'il fallait la supprimer, 27% pensent que ce n'est "ni une bonne, ni une mauvaise chose" et 8% ne savent pas. Une majorité de Français (56%) pense au contraire qu'il faudrait étendre ce dispositif à un maximum de grandes villes, contre 18% qui jugent qu'il devrait être développé le moins possible et 15% qu'il doit être étendu à un nombre limité de grandes villes.
A gauche, une écrasante majorité souhaite l'application de cette réforme, alors qu'à droite, les partisans sont très indécis puisqu'un tiers sont pour un maintien de l'encadrement, un tiers contre, et un tiers n'ont pas d'avis.

Le gouvernement n'a entendu que les professionnels de l'immobilier

Ce sondage montre qu'avec le plan de relance "le gouvernement n'a pas répondu au problème des Français, mais n'a entendu que les professionnels de l'immobilier", a estimé Christophe Robert, délégué général Adjoint de la Fondation Abbé Pierre, rappelant que l'encadrement des loyers était un "engagement du président de la République". "La loi Alur permettait seulement d'écrêter les loyers des petits logements trop chers, mais n'allait pas provoquer une baisse généralisée des loyers", a-t-il insisté. "La crainte d'un blocage général des loyers est infondée".

Déplorant également des avantages fiscaux "non négligeables" accordés à l'investissement locatif par le plan de relance, le délégué général de la Fondation Abbé Pierre Patrick Doutreligne se dit "choqué que ce plan reprenne de vieilles recettes utilisées depuis 15 ans dont on sait qu'elles ne marchent pas" et permettent juste "un effet d'aubaine" pour les plus privilégiés à court terme, mais "dérégule à moyen terme le marché" et "renforce les inégalités".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2014 à 11:05 :
les loyers ont chuté depuis 3ans,
les propriétaires ont construit avec des matériaux qui ont suivi le coût de la construction alors que les loyers suivent un indice farfelu.
Si les propriétaires prennent trop d risque dans la construction en France alors ils iront .investir à l'étranger.
et cela fait bien longtemps que l'immobilier n'est plus rentable en France.
Réponse de le 15/09/2014 à 11:51 :
La réponse des socialocommunistes : il suffit de les surtaxer
Réponse de le 15/09/2014 à 12:04 :
Ce n'est pas en changeant d'autorité le mode de calcul de l'indice de référence des loyers que les loyers augmenteront. Que voulez-vous, les loyers suivent mécaniquement les revenus... Et cela ne changera pas à moins de mettre en place des "crédits à la consommation de logement" :) Payez moins cher vos investissements, ou investissez ailleurs, mais ne vous plaignez pas a posteriori que votre investissement n'est pas rentable : vous devez l'avoir évalué avant d'acheter.
Réponse de le 15/09/2014 à 12:45 :
bon voyage , ou tu te mets au boulot si tu veux du profit, la fête est terminée
Réponse de le 15/09/2014 à 13:34 :
Réflexion habituelle des investisseurs à la petite semaine qui n'ont pas compris qu'un investissement, ça s'évalue, c'est prendre des risques, et surtout, ça ne doit pas avoir une rentabilité artificielle crée par la fiscalité...
Réponse de le 15/09/2014 à 18:40 :
Surtout, à les lire, on croirait qu'ils ont tous investit dans le neuf... Mais qui donc se bat pour acheter l'ancien qui se louent à des prix délirants en présence des APL pour régler la facture?
Réponse de le 16/09/2014 à 20:42 :
Les logements sociaux ont augmenté de 10 euro/an. Mon salaire lui non...
a écrit le 14/09/2014 à 23:35 :
Le molla intégriste d'espagne valls tente d'éviter sa destition, pourtant mérité au regard de son incompétence.
a écrit le 14/09/2014 à 22:20 :
au jeu du bonneteau des clientèles, ce genre de manip a toujours du ressort.
Evidemment, les choses se gâtent si le gogo finit par comprendre que les barons sont autour de lui et qu'il est le dindon de ce genre de farce.
a écrit le 14/09/2014 à 13:26 :
L'Etat n'a qu'à construire suffisamment de logements et pratiquer les prix qu'il veut. Les particuliers qui disposent de biens privés n'ont pas à justifier les montants des loyers car c'est l'offre et la demande qui fixent les prix.
Réponse de le 14/09/2014 à 13:41 :
Chacun sait que c'est faux, que l'offre et la demande ont été faussées par les subventions à outrance sous les 10 années de droite précédent 2012.Ils ont donc bien à les justifier à partir du moment ou de l'argent public a été injecté dans le système.Libéral au moment où ça vous arrange.
Réponse de le 14/09/2014 à 21:51 :
@tron l'encadrement n'est qu'une rustine. Le vrai problème c'est l'hyper-centralisation de la France. Les prix sont chers dans les grands bassins d'emploi (Idf, Lyon, Toulouse, Strasbourg etc) mais pour le reste c'est peu ou prou stable.
Réponse de le 15/09/2014 à 8:18 :
C'est bien ce que je dis : dans les zones tendues où l'offre était inférieure à la demande on a rien trouvé de mieux (merci l'UMP) de sponsoriser la demande, par conséquent hausse massive des prix.
Réponse de le 15/09/2014 à 8:39 :
"Le vrai problème c'est l'hyper-centralisation de la France." : Que diriez vous si on laissait les médecins de campagne monter les tarifs librement à 150 euros la consultation au titre qu'ils sont trop peu nombreux?
Je doute que tous les libéraux de circonstance serait heureux : Ils aiment la modération des prix quand ils sont clients (santé, énergie, etc.); ils se battent juste pour avoir le droit de se goinfrer quand ils sont vendeurs...
Réponse de le 18/09/2014 à 10:28 :
Faites venir des médecins polonais, allemand, roumains etc. Les canadiens l'ont compris depuis longtemps que l'immigration professionnelle ET sélective est un bon moteur de croissance à condition de le faire en bonne intelligence. Mais en France les corporations sont plus fortes que l'intérêt général. Et puis il y a une marge entre la campagne profonde et les zones semies-urbaines...
a écrit le 14/09/2014 à 13:20 :
Ne dites pas les français dans le titre SVP. Dites plutôt les locataires, car nous autres propriétaires nous sommes pour la liberté des loyers. Ceux qui ne sont pas d'accord disposent des HLM.
Réponse de le 14/09/2014 à 21:18 :
Bien dit. + 1000
Réponse de le 15/09/2014 à 8:19 :
liberté quand ça arrange : vous profitez bien des APL
Réponse de le 15/09/2014 à 13:36 :
Liberté des loyers ? Ils seraient toujours subordonnés au fait que quelqu'un puisse payer, donc à l'évolution des salaires...Et on en revient aux prix décorrélés de toute réalité et qui causent ces rendements négatifs...Pas sûr que ça vous arrange si l'on supprime demain les APL en terme de revenu / investissement ! Faites le calcul ! (Ah ben oui, si on libéralise, c'est jusqu'au bout...)
a écrit le 14/09/2014 à 12:48 :
Vous prenez la loi de 1968 sur le logement et tout rentre dans l'ordre entre propriétaire et locataire , je rappelle qu'à l'époque le préavis était d'un mois .Et fin des aides à tout va qui n'engraissent que les rentiers et ne rendent pas service aux locataires loin de là .
Réponse de le 14/09/2014 à 13:05 :
le loyer n'était pas revalorisé chaque année et restait simplement une négociation entre le propriétaire et le locataire qui étaient libres de se séparer éventuellement en cas de désaccord au cours des années .
a écrit le 14/09/2014 à 11:51 :
La bulle immobilière, énorme bulle immobilière, est la conséquence de la spéculation entretenue par les héritiers et les spéculateurs invétérés qui aiment à s'enrichir en dormant, dont souvent des filiales des des banques et des assurances qui gèlent tout l'immobilier ancien.
Il faut se rendre à l'évidence, la solution passe par la remise sur le marché de tout l'immobilier "dormant", tout l'immobilier vacant ;
Une excellente solution pour réguler l'immobilier c'est d’inonder le marché avec tous les locaux vacants, appartements vacants, bureaux vacants, anciennes usines vacantes, logistique vacant, etc
l'immobilier vacant est IMMEDIATEMENT disponible, tant en locatif qu'en ventes, en surfaces disponibles énormes par millions de M²
La solution c'est de de taxer très lourdement tout le vacant, ce qui aurait pour avantage d'inciter les rentiers héritiers divers et variés à remettre rapidement leurs biens vides,
de surcroit,
la remise sur le marché du vacant passerait par leur remise à niveau, ces rénovations donneraient massivement du travail en travaux pour les entreprises du batiment et par conséquence directe grosses rentrées de TVA pour l'Etat ;
et pour les rentiers héritiers récalcitrant, qui ne voudraient pas remettre leur biens sur le marché,
eh bien ils paieront les lourdes taxe, ils rempliront, de leur plein gré, les caisses de l'Etat...!
Cerise pour l'Etat qui n'aura plus besoin de mobiliser des capitaux pour construire du neuf
Cerise écologique : les terrains seront conservés pour la culture qui nourrit les enfants de la France.
a écrit le 14/09/2014 à 10:49 :
C'est faut les français n'en veulent pas! En revanche ce qu'on aimerait ce sont des logement sociaux viable (entretenu) à des tarifs abordable et en nombre suffisant. Si l'état les géraient, il pourrait pratiquer les tarifs qu'il veut imposer aux privé, et en plus ça ferait dans quelques années entré les loyers dans les caisses de l'état, ce qui permettrait de baisser les impôts des français... Mais pour que ce soit viable, il ne faudrait pas qu'un président comme Sarkozy revende ces biens comme il a fait avec EDF et FT...
a écrit le 14/09/2014 à 10:45 :
Etrange cette façon de faire...
Enfin plutot courant , je dirais.
Demander au gens s'ils sont pour ou contre l'encadrement des loyers...
C'est étrange de demander et de faire un article la dessus. Je ne connais personne qui sachent réellement à quoi ça correspond.
En tout j'ai vu une émission sur le sujet et à priori l'encadrement à +- 20% sur la moyen ne fait pas le même résultat suivant la ville. Sur Paris , il semblait dire que cela avantage les très haut loyers ( classe très aisés ) car leur loyer devrait baisser et par contre augmenter le loyer les plus bas. Car l'écart entre les 2 est énorme.
Donc je ne comprend pas trop, du cout, la moitier des commentaires des "pro-encadrement" qui pensent que leurs loyers va baisser. Ce ne sera pas le cas dans les zones ou il est difficile de trouver un logements. Sauf si le loyer est trop au dessus de la moyenne.
Le sujets des logements vacants, compliqué et triste. Les propriétaires ont le problème des mauvais payeurs. Ou l'état ne joue encore l'autruche sur ce sujet. Sauf s' il considère normale qu'un locataire ne paye pas... pour le locataire il existe des associations pour l'aider, des caisses ...... Ou l' état choisi de devenir propriétaire des logements.. Il ne peut pas forcer les investisseurs à construire des logements et ensuite les laisser se débrouiller avec les floues et des procédures interminables. Ils le font 1 fois pas 2. Donc si l'état veut faire sa dictature, il n' a qu'a le faire avec son argent.
a écrit le 14/09/2014 à 9:53 :
l'encadrement des loyers c'est de la dictature
Si la France veut son système Socialo Communiste, n'a qu'à fermer ses frontières
et sortir de l'UE et couper avec la mondialisation!
Réponse de le 14/09/2014 à 13:13 :
"l'encadrement des loyers c'est de la dictature " : Les victimes dans votre genre devrait payer 80 euros en passant chez le médecin généraliste... Ha non, ils sont libéraux quand ça les arrange : Pour se goinfrer sur des biens de première nécessité, pas pour payer leur santé, leur dépendance, etc.
a écrit le 14/09/2014 à 9:43 :
La baisse des loyers ne viendra que par une baisse des prix de l'immobilier or Paris est un cas a part. J'aimerais bien avoir 15 personnes a la porte de ma location or je n'en n'ai pas un seul malgré un loyer en baisse
Réponse de le 14/09/2014 à 13:15 :
"J'aimerais bien avoir 15 personnes a la porte de ma location or je n'en n'ai pas un seul malgré un loyer en baisse " : Ils sont combien à gagner 3 fois le loyer dans votre coin? Paris est un cas à part, les studios à 500 euros dans les autres villes ne sont pas à des prix normaux : Les étudiants ne gagnent pas 1500 euros par mois, les smicards non plus.
Mes proches n'ont aucun problème pour louer des 90 mètres carrés à 300 euros (un smicard peut payer) et des maisons à 500 (un smicard et un temps partiel peuvent payer)...
a écrit le 14/09/2014 à 9:43 :
incohérence totale
pour pouvoir payer les crédits il faut bien louer au juste prix!
Avec autant de taxes sur les loyers les propriétaires souvent louent à perte
sans s'apercevoir
Réponse de le 14/09/2014 à 9:47 :
Et le combat contre les locataires escrocs ça n'intéresse personne?
Situations absurdes d'escrocs à la location dont l'état est complice avec des
lois qui ne favorisent que les locataires
Réponse de le 14/09/2014 à 10:07 :
et les locataires escrocs , vous avez pense? et dont l'état est complice?
Réponse de le 14/09/2014 à 13:17 :
Bien moins nombreux que les parasites louant des clapiers à des prix délirants... 4% d'impayés contre des moyennes de plus de 500 euros pour des studios.
Réponse de le 15/09/2014 à 13:39 :
Le loyer est fonction de l'offre et la demande éventuellement, certainement pas de votre prix d'investissement ! Et sur ce dernier point, si vous faite partie des pigeons qui ont acheté trop cher, ça n'est pas à l'Etat ou à la collectivité de l'assumer.
a écrit le 13/09/2014 à 22:07 :
Vous louez vous avez 80% de chance d'entamer une galère, je préfère garder mon appartement vide.
Réponse de le 14/09/2014 à 7:46 :
Ça m'étonnerait fort, à moins que vous aimiez perdre de l'argent (entretien, taxes, baisse de sa valeur en cours).
Réponse de le 14/09/2014 à 7:56 :
Moi je ne loue qu'aux fonctionnaires. Le problème c'est qu'il y en a de moins en moins.
Réponse de le 14/09/2014 à 9:04 :
a@ un propriétaire

Continuez ainsi , c'est un vrai délice , et tenez-nous au courant de la situation.
Réponse de le 14/09/2014 à 9:47 :
moi, je loue à la Marine, c'est nickel !!!
Réponse de le 14/09/2014 à 16:44 :
Vous ne devez pas être propriétaire car laisser un logement vacant, veut dire qu'il n'est pas entretenu ni chauffé. Du coup l'humidité bousille l'intérieur... Et ça c'est pour un appartement, si vous aviez une maison l'entretien de l'extérieur est loin de ne pas être obligatoire... En gros vous n'êtes qu'un locataire qui l'ouvre sans savoir ce qu'est l'entretien d'un bien immobilier !
a écrit le 13/09/2014 à 22:05 :
Arrêtés de transpirer, pètes un coup.
a écrit le 13/09/2014 à 20:46 :
Sarkosy voulait une France de propriétaires, Hollande veut une France de locataires...
On voit la différence d'idéologie !
Réponse de le 13/09/2014 à 21:01 :
Sarkozy voulait une France bien docile, Hollande tente de réduire le déficit par des moyens pas toujours pertinents.
Réponse de le 14/09/2014 à 9:05 :
l
Réponse de le 14/09/2014 à 9:06 :
la France de propriétaire c'était la promesse pour les benêts, vous n'avez pas marché mais vous avez couru
Réponse de le 14/09/2014 à 9:47 :
tu parles! + 1
a écrit le 13/09/2014 à 20:26 :
Il faudrait être fou pour louer en ce moment. Il suffit que le locataire perde son emploi et vous aurez toutes les peines du monde à le déloger si il ne paie pas son loyer.
Réponse de le 13/09/2014 à 21:02 :
Tout-à-fait. C'est pourquoi il faut vendre avant que plus personne n'ait les moyens d'acheter aux prix actuels !
Réponse de le 13/09/2014 à 22:04 :
Mais non, il faut augmenter la pension de retraite de proprio pour qu'il puisse conserver un logement vide...
a écrit le 13/09/2014 à 20:25 :
les français ont voté pour un programme qui n'est pas appliqué, il n'y a plus de démocratie dans ce pays
Réponse de le 13/09/2014 à 21:57 :
Si les élections servaient à quelque chose, ça fait longtemps qu'elle n'existeraient plus
Réponse de le 14/09/2014 à 9:51 :
exavtement, voici un lien: édifiant! vous verrez pourquoi nos votes ne servent à rien ! www.youtube.com/watch?v=36HRbEX02zA Etienne CHOUARD, voir ces vidéos extrêmement intéressantes !!
Réponse de le 14/09/2014 à 10:13 :
Les français ont également voté pour la promesse de construire 500 000 logement par an ...
Cela là aussi elle n'engageait que ceux qui y croyaient
Réponse de le 14/09/2014 à 16:09 :
il n'est nul besoin de 500 000 logements par an
a écrit le 13/09/2014 à 19:24 :
Les locataires sont plus nombreux que les propriétaires bailleurs dans la population.
Et finalement ce sondage demande donc aux locataires ce qu'ils veulent, alors que les conséquences sont au niveau des propriétaires qui n'investissent plus.
Demander l'avis des professionnels de l'immobilier pour résoudre les problèmes de l'immobilier devrait être une évidence, mais pas pour les français apparemment.
Mieux vaut un sans-abri qu'un locataire dans un logement?
Réponse de le 13/09/2014 à 20:28 :
"Demander l'avis des professionnels de l'immobilier pour résoudre les problèmes de l'immobilier devrait être une évidence": Ils ont été écouté pendant des années (Robiens, Scellier, PTZ, etc.). Le résultat est celui que l'on observe : Des prix délirants empêchant toute construction et tout achat pour de la rénovation (de la vraie, pas deux coup de peinture).
Réponse de le 15/09/2014 à 13:41 :
Demander aux professionnels ? Quelle blague ! Ceux ci quémandent constamment de l'argent public pour maintenir leurs bénéfices plutôt que de suivre la loi du marché !
a écrit le 13/09/2014 à 16:05 :
Nous avons compris que ce gouvernement avec bien sûr la "bénédiction" du président ne travaille pas à mettre en place des lois pour le peuple français . La politique menée sert les "gens de l'autre côté".
a écrit le 13/09/2014 à 15:49 :
et comme toujours, les Français ne sont pas écoutés! là, il n'a entendu que les professionnels de l'immobilier, là, il entend les banquiers , là, les affairistes, etc etc, nous ne sommes que du menu fretin , aux municipales, il n'a pas entendu, aux européennes, il n'a pas entendu...Quand, allons nous nous faire ENTENDRE, Français? !
Réponse de le 13/09/2014 à 16:09 :
Nous nous ferons entendre aux législatives, vous verrez !
a écrit le 13/09/2014 à 12:29 :
La mesure la plus efficace pour réguler l'immobilier c'est d’inonder le marché avec l'immobilier immédiatement disponible ;
l'immobilier immédiatement disponible, tant en locatif qu'en ventes, en surfaces disponibles énormes par millions de M²
ce sont tous les locaux vacants, appartements vacants, bureaux vacants, anciennes usines vacantes, logistique vacant, etc
il suffirait de taxer très lourdement tout le vacant, ce qui aurait pour avantage d'inciter les rentiers héritiers divers et variés à remettre rapidement leurs biens vides,
de surcroit,
la remise sur le marché du vacant passerait par leur remise à niveau, ces rénovations donneraient massivement du travail en travaux pour les entreprises du batiment et par conséquence directe grosses rentrées de TVA pour l'Etat ;
et pour les rentiers héritiers récalcitrant, qui ne voudraient pas remettre leur biens sur le marché,
eh bien ils paieront les lourdes taxe, ils rempliront, de leur plein gré, les caisses de l'Etat...!
Cerise pour l'Etat qui n'aura plus besoin de mobiliser des capitaux pour construire du neuf
Cerise écologique : les terrains seront conservés pour la culture qui nourrit les enfants de la France.
Réponse de le 13/09/2014 à 12:36 :
"il suffirait de taxer très lourdement tout le vacant, ce qui aurait pour avantage d'inciter les rentiers héritiers divers et variés à remettre rapidement leurs biens vides,
de surcroît",... les biens vides rapportent des sous ????????
Réponse de le 13/09/2014 à 12:49 :
" les terrains seront conservés pour la culture qui nourrit les enfants de la France. " ... de jeux vidéos et autres consoles "made in in china " !!!!!!!!!!!!!!!! La fausse route bat son plein !!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 13/09/2014 à 14:45 :
"les biens vides rapportent des sous ???????? " ; Je ne vend pas, je ne loue pas; ça doit être sanctionné. Je refuse de baisser mon prix pendant 3 ans, ça doit être sanctionné.
Quand au made in China : Laissez nous rire! Ils sont combien a nous expliquer qu'ils vont partir au Portugal et au Maroc car la fiscalité n'est plus scandaleusement avantageuse à leur égard?
Réponse de le 13/09/2014 à 15:21 :
Les biens vides perdent en valeur. Si certain les gardent vide c'est parce qu'ils ne trouvent pas d'acheteur. Et vendre a perte, ou pour vivre ailleurs sans pouvoir acheter un autre bien c'est absurde. Pourtant c'est bien ce qui se passe car beaucoup de citoyens sont obliger de changer de logement pour leur travail ou pour leur vie familiale.
Réponse de le 13/09/2014 à 15:51 :
bien trio pde LAXISME en France! aucune poigne !! aucune volonté!! aucune énergie, si ce n'est pour taxer! mais pour prendre le taureau" par les cornes"...RIEN ! de"solant cette mollesse ! lamentable !
Réponse de le 13/09/2014 à 18:42 :
"Et vendre a perte, ou pour vivre ailleurs sans pouvoir acheter un autre bien c'est absurde" : Ne pas vendre au prix du voisin en 2011 ou ne pas pouvoir racheter une villa avec vue sur la mère en vendant un pavillon pourri en banlieue, n'est ni vendre à perte, ni débile. La fête est finie, c'est tout.
Sérieusement, il suffit de regarder maison à vendre pour se fendre la poire : Ils sont proprio depuis 20 ans, ils doivent baisser 10 000 euros par rapport aux prix de l'année précédente, ils pleurent.
Il faut revenir sur terre, surtout pour les terrains en vente depuis 2 ans à 300 000 euros (voir castorus) POINT BARRE.
Réponse de le 14/09/2014 à 19:26 :
@@@pmxr a répondu le 13/09/2014 à 18:42:

Perso je viens de faire construire et ne pourrait pas revendre et me racheter autre chose. Comme je suis sujet aux mutations, je recherche un nouvel emploi... C'est ça la réalité absurde de notre pays. Surtout que je ne recherche pas une villa avec vue sur la mer mais juste une maison en campagne comme j'ai actuellement mais dans une autre région.
Réponse de le 14/09/2014 à 21:03 :
La réalité absurde de ce pays, c'est que pour acheter un bien immobilier dans de nombreuses régions, il faut posséder un bien immobilier dans une région où les prix ont autant flambé.
Pour ma part, ça ne m'arrange pas vraiment de voir des ménages avec des revenus inférieurs aux miens s'échanger de l'immobilier acheté 2 à 3 fois moins cher. C'est ce qui exclus les primo-accédants du marché avec une force plus importante que les frais de notaires.
a écrit le 13/09/2014 à 11:53 :
Blocage des loyers, trêve hivernale .... prêts impossibles à obtenir .......... l'immobilier est à l’arrêt ! CQFD
Réponse de le 13/09/2014 à 18:51 :
Beaucoup plus simple : l a suffi de nommer Duflt au logement - connu pour son dogmatisme ultra bolchevic- pour que la confiance s'en aille et qu'un marché malade ne devienne moribond
Il faudra au moins cinq ans avant qe la confiance ne revienne, et que de nouveaux logements locatifs ne soient mis sur le marché !! Les 500 000 logements promis (par an sur toute la durée du quinquennat) seront réduits à moins de 200 000 par an !... Les promesses n'engagent que ceux qui y croeint
a écrit le 13/09/2014 à 11:11 :
Valls c'est pas le monsieur qui a n'a que de l'immobilier dans son patrimoine ?
ah oui je me souviens, il est meme speculateur avec des SCPI, et possede un gros credit à rembourser.
Ces mesures de soutien à la bulle immobiliere tombent bien on dirait...
et comme 90% des hommes politiques sont dans son cas (voir leur declaration de patrmoine), le lobby immo n'a pas eu besoin d'etre tres convaincant...
Autant d'argent qui n'ira pas dans l'investissement productif et tant mieux pour nos rentiers de l'immobilier, il a tout compris Mr Valls !
Réponse de le 13/09/2014 à 14:23 :
@gege devrait aller a la fête de l'huma, se joindre aux nostalgiques de l'ère soviétique. L'enfer est pavé de bonnes intentions et le résultat est clair: la construction est en pleine déroute après le passage désastreux de Duflot. Vous nous expliquerez comment on fait pour loger les gens si plus personnes n'investit dans ce secteur. Encore de l'idéologie de bistrot.
Réponse de le 13/09/2014 à 14:51 :
Duflot n'y est pour rien. Si la construction est en deroute c'est uniquement parceque les prix ont flambés de 200% en une dizaine d'années...
Le transfert de richesse entre generation reel et douloureux !
En france on est le seul pays ou les prix de l'immobilier ont augmenté depuis la crise de 2007, merci Valls, merci Sarkosy de soutenir le secteur a coup de dizaines de milliards d'endettement que les jeunes paieront en plus du logement cher !
meme dans les coins paumés de France les prix ont flambés, donc ce n'est pas une question de penurie, juste un conflit d'interet entre les politiques et un secteur...
a écrit le 13/09/2014 à 10:41 :
clientelisme!!
a écrit le 13/09/2014 à 10:39 :
le top pour freiner l’investissement !
a écrit le 13/09/2014 à 10:39 :
en fait une question à "sans" sous Veut il que la Catalogne soit libre Il sera un bon premier président de la ripouxblic !!! Foie d'un Perpignanais Hé hé ;-)
Réponse de le 13/09/2014 à 11:58 :
Pour l’écosse je n'y crois pas .... mais pour la catalogne ça ne fait aucun doute !!!!!!!!!!!
a écrit le 13/09/2014 à 10:35 :
On voit bien les limites de la démocratie ; les 50% de propriétaires de leur logement pensent à l'époque où ils étaient locataires, les locataires voient leur propre intérêt... et la minorité d'investisseur votent avec leur pieds en arrêtant d'investir...
Et la spirale se met en route ; chômage et fermeture d'entreprise dans le bâtiment et difficulté à trouver un logement.pour ceux qui en cherchent.
Et quand l'étau se resserre sur ceux qui ont un peu d'argent de côté, ils partent... de même que les jeunes qui voient ailleurs moins de chômage et de meilleurs revenus.
Tout cela donne un pays qui s'est mis la corde autour du cou et qui voit le noeud se resserrer.
Réponse de le 13/09/2014 à 14:47 :
"la minorité d'investisseur votent avec leur pieds en arrêtant d'investir..." : La demande est suffisante parmi les aspirants à la propriété. La demande serait solvable sans des investisseurs pour tirer les prix vers le haut.
Vos investisseurs, souvent des fonctionnaires en retraite pour ce que j'ai vu, ne gagne pas plus d'argent que les jeunes cadres du privé non solvable pour louer un deux pièces à deux.
Réponse de le 13/09/2014 à 18:03 :
Regardez la réalité ; effondrement des demandes de permis de construire, 50.000 suppressions d'emplois dans le bâtiment... et ce n'est qu'un début.
Bon, c'est vrai que le fonctionnaire en retraite ne peut pas se barrer au Portugal pour échapper aux impôts, c'est réservé à ceux qui ont travaillé dans le privé.
Mais comme ils ont une retraite plus importante (à cotisation égale) ils peuvent investir...
Réponse de le 13/09/2014 à 18:54 :
"Regardez la réalité ; effondrement des demandes de permis de construire, 50.000 suppressions d'emplois dans le bâtiment... et ce n'est qu'un début." : Oui, car je n'achèterai pas un 2 pièces neufs de 50 mètres carrés à 250 000 euros et un investisseur non plus à moins qu'on me refourgue ses impôts pour qu'il fasse une affaire rentable à ce prix!
a écrit le 13/09/2014 à 10:23 :
ah, les sondages! a priori certains n'appliquent pas ce qu'on leur apprend pendant les etudes!....... ' est ce que vous etes pour un litre d'essance a 3 euros ou est ce que vous etes pour un litre d'essence a 0.1 euro", c'est pas une question, vu qu'on connait la reponse
Réponse de le 13/09/2014 à 10:36 :
faux archifaux mon cher wilson moi je veux un litre d'essence à 6 euros. Je vais au boulot en vélo et j'aime pas que les obsédés de vitesse m'écrase comme leur mégot ho ho ^_^
a écrit le 13/09/2014 à 10:09 :
Et la vieille recette de l'encadrement des loyers, déjà très souvent utilisée, n'a jamais marche non plus, provoquant une crise du logement très importante.
Réponse de le 13/09/2014 à 18:45 :
Et elle crée des rentes de situation délirantes qui nuisent à la fludité du marché : lorsque vous êtes locataire d'un "loi de 48" vous conservez le bail, même si vous êtes proriétaire en (grande ) banlieue ... vu les tarifs, il faudrait être idiot pou réagir autrement ; et un logement de moins sur le marché locatif
a écrit le 13/09/2014 à 10:08 :
Les français en voulaient parce que les français sont des imbéciles (ils votent à gauche, cqfd) n'y connaissant rien au fonctionnement de l'économie.
Réponse de le 13/09/2014 à 10:18 :
et oui ils aiment donner tout leur argent à leurs bailleurs c'est fou !
Réponse de le 13/09/2014 à 10:42 :
Tout à fait, ils sont suffisamment idiots pour envoyer des types comme NS ou FH au second tour...Peut-être demain MLP...
Réponse de le 13/09/2014 à 15:53 :
NS , FH = NON !!!! MARINE= OUIIIIIIII !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :