PSA veut lancer des hybrides à air comprimé fin 2017, mais il attend un partenaire

 |   |  617  mots
(Crédits : reuters.com)
PSA a fait essayer ce mercredi des prototypes de voitures hybrides à air comprimé à quelques journalistes. Les baisses des rejets de CO2 sont réelles en ville. Mais, PSA ne se lancera pas seul dans cette aventure technologique. Or, il n'a pas trouvé de partenaires aujourd'hui. Le ticket d'entrée est élevé à 500 millions d'euros.

PSA cherche un partenaire pour lancer la fameuse technologie "Hybrid Air" qui combine essence et air comprimé. Cette technologie censée être révolutionnaire permet d'abaisser les consommations en ville de 45% selon le constructeur ainsi que les émissions de CO2 qui leur sont corrélées. "Cela fait trois ans et demi que nous l'expérimentons. On a eu au départ des doutes sur les performances du système, l'acoustique, mais, aujourd'hui, nous sommes persuadés de la pertinence et de la faisabilité de cette technologie",  affirme à  La Tribune Karim Mokaddem, Directeur du projet "Hybrid Air" chez PSA.

"Nous avons fini l'avant-projet. Et nous sommes prêts à passer à la phase de développement qui prendra 180 semaines", indique Gilles Le Borgne, Directeur de la recherche et du développement du constructeur. Cette technologie ne pourra donc être commercialisée avant fin 2017 au mieux.

500 millions d'euros de ticket d'entrée

Le hic: un ticket d'entrée élevé. Chez PSA, on évoque officieusement  une somme de "500 millions d'euros". Pas question donc de se lancer seul, alors même que les finances du constructeur français sont en mauvais état. "Il n'y a pas d'engagement industriel aujourd'hui. Si on ne trouve pas de partenaires, on n'y va pas. A ce jour, les négociations avec d'éventuels partenaires n'ont pas abouti", précise Karim Mokaddem.

Le Directeur du projet ajoute: "nous avons des discussions très poussées avec Dongfeng", le consortium public chinois qui est devenu actionnaire de PSA à hauteur de 14%. L'équipementier allemand Bosch, qui collabore avec le français sur l' "Hybrid Air", "fait aussi de son côté la promotion de cette technologie", souligne Karim Mokaddem, tout en indiquant: "le problème, c'est comment le marché réagira". 

"Il y a un rapport risque-opportunité très important. Pour lancer une industrialisation, il faut pouvoir compter sur plusieurs centaines de milliers d'unités par an", renchérit Gilles Le Borgne. Dix prototypes roulent actuellement avec le système "Hybrid Air", dont deux de dernière génération. C'est l'un d'eux que nous pu essayer ce mercredi dans Paris.

Manque encore de mise au point

Il combinait un petit moteur trois cylindres à essence de 82 chevaux, un stockeur d'énergie sous forme d'air comprimé, un ensemble moteur-pompe hydraulique, une transmission automatique via une boîte de vitesses à train épicycloïdal. Un système de pilotage intelligent adapte le mode de fonctionnement aux demandes du conducteur et optimise l'efficacité énergétique. 80 brevets ont été déposés par PSA sur cette technologie.

Lors des quelques kilomètres effectués avec un prototype de Peugeot 2008 ainsi gréé, avec beaucoup d'embouteillages, nous avons roulé 60% du temps en mode "zéro émission". Très bien. Le fonctionnement s'est montré toutefois rugueux, avec des trous à l'accélération. Il manque nettement de fluidité. Mais il s'agit d'un protoype encore très loin d'une production de série.

Moins cher qu'un hybride essence-électrique

"C'est moins complexe qu'un véhicule hybride essence-électrique, donc un peu moins coûteux. On vise un prix équivalent à celui d'un véhicule diesel à la nouvelle norme Euro 6 avec une boîte automatique"; assure Gilles Le Borgne, qui mise sur des "rejets de CO2 de 70 grammes au kilomètre" seulementLes Peugeot et Citroën vendues neuves en Europe émettaient "en moyenne 116 grammes en 2013 et on devrait être à 110-112 grammes cette année".

Avec l'"Hybrid Air", le gain est avéré en ville. Sur route et autoroute, en revanche, le différentiel est de 5% à peine, reconnaît le groupe. Seulement, voilà : les autres constructeurs ne sont pas décidés aujourd'hui à rejoindre PSA dans ce projet, dont certains contestent d'ailleurs l'intérêt et les gains réels.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2016 à 10:59 :
Production bien avancée, commandes à passer à :

Père Noël
3 rue des enfants sages
Pôle Nord
a écrit le 31/03/2015 à 12:17 :
Arrêter de dénigrer Guy Negre et on véhicule à air comprimé dont la production a démaré depuis aout 2014. (Et son autonomie est de 80 à 120 km)

Quand à ce véhicule hybride don PSA s'octroie la paternité, c'est du plagiat de la technologie MDI puisque ce type de véhicule a été annoncé par MDI depuis 2010 au moins!! http://blogs.mediapart.fr/blog/bernard-sudan/280113/lindustrie-automobile-tente-de-recuperer-le-moteur-hybride-air-comprime et http://www.mdi.lu/2014%20autresprod.php (Air city)
Réponse de le 12/06/2015 à 19:19 :
La production à enfin démarre ! Comment je fait pour en posséder une ?
a écrit le 17/07/2014 à 14:41 :
Je ne comprends pas toutes ces critiques , la voiture fait 3l au 100km ce qui est un exploit pour une essence, avec un surcout moitié moindre que l hybride électrique sans parler de la pollution créé par l extraction du lithium pour créer les voitures électriques , si j avais de l argent je prendrai tout de suite une telle voiture !
Réponse de le 12/11/2014 à 23:09 :
Les moteurs tricylindres essence à injection directe (avec filtre à particules), ils consomment combien ? Peu je crois, mais à confirmer.
a écrit le 04/07/2014 à 9:58 :
installons des pédaliers au chauffeur et aux passagers: relié à la pompe à air ils permettront de faire de l'exercice utile .:-)
a écrit le 04/07/2014 à 7:18 :
Cette technique a un avantage : son coût est peu dépendant de la capacité de stockage et permet des stockage importants si le véhicule admet le poids supplémentaire (un réservoir en ferraille coûte moins cher qu'une batterie).
a écrit le 04/07/2014 à 7:15 :
Quel est le rendement du dispositif : énergie restituée / énergie consommée. Pour une batterie la chaîne générateur/stockage/moteur doit avoir un rendement de 50%. Avec l'air comprimé cela doit être bien inférieur.
Réponse de le 04/07/2014 à 11:11 :
On se moque du rendement du dispositif, car ce n'est pas le moteur qui comprime l'air, mais le freinage qui est de l'énergie 100% perdue. Même si vous ne récupérez que 10% de l'énergie perdue, c'est 10% de gagné.
Réponse de le 06/07/2014 à 19:06 :
@anonyme

Si le dispositif de récupération d'énergie génère une surconsommation globale (liée à sa masse) du véhicule supérieure à ce qu'il récupère, ce n'est pas rentable. D'un autre côté une boîte automatique/séquentielle engendre nécessairement une surconsommation au delà de la gestion des rapports mais simplement par sa masse au bénéfice d'un confort de conduite (et de sécurité en optimisant l'attention du conducteur sur la route).
Réponse de le 17/07/2014 à 14:45 :
Le rendement est je crois supérieur a 50% , et puis de toutes façon les faits sont là : consommation de 3l au 100km pour une essence
a écrit le 04/07/2014 à 0:53 :
Un gain de 5 % c'est tout simplement négligeable au commun des mortels. PSA ferait mieux rationaliser ses coûts de production si le groupe souhaite survivre pour les 5 prochaines années. De plus, pour alléger ses véhicules et économiser du carburant il serait possible de proposer des biplaces munis d'un véritable coffre au regard de la taille moyenne des ménages français.
Réponse de le 04/07/2014 à 11:01 :
Au regards de la taille moyenne des ménages futurs, une moto suffira :)
Réponse de le 04/07/2014 à 11:09 :
On va créer des voitures plus complexes, plus lourdes et plus cher pour faire des économies de carburant. C'est d'une logique !?... Hors, rien qu'à cause des ralentisseurs implantés dans certaines communes, ma consommation de carburant augmente de 15% en ville par rapport à celles qui ont adoptées la chicane pour ralentir le trafic. A créer des obstacles sur les routes, on créé de l'insécurité et augmente la consommation.
a écrit le 03/07/2014 à 23:22 :
Le bilan n'est pas très bon avec l'air comprimé sauf à récupérer la chaleur émise. Comme lu ci-dessous, les véhicules électro-solaires sont les plus performants au plan efficacité énergétique d'autant que le potentiel d'évolution des batteries est encore élevé. Et pour les gros véhicules, bus, camions etc le biogaz, quand la ressource le permet, et l'ydrogène ont un bon bilan global.
a écrit le 03/07/2014 à 20:56 :
Moi, je trouve que c'est une bonne idée...
a écrit le 03/07/2014 à 18:09 :
Très intéressant en ville et zones à lacets (montagne, départementale) moins évident sur autoroute, ce qui ouvre quand même le potentiel aux citadines jusqu'au compacteuses. Marché valable donc. Faut juste trouver l'argent. Je suis preneur de ce type de véhicule.
Réponse de le 04/07/2014 à 11:34 :
Moi aussi..
a écrit le 03/07/2014 à 18:05 :
Se lancer dans un dossier comme celui ci pour s'apercevoir après de nombreuses dépenses que l'on n'ira pas aubout tout seul , c'est .... affligeant de naiveté ou d'incompétence. Et puis chapeau pour négocier un partenariat dans la position du clochard .
Réponse de le 03/07/2014 à 20:33 :
Moi j'ai lancé une souscription sous la forme j'achète une 308 et j'aide PSA, tout en m'aidant car elle est fabuleuse, voilà ce qu'il faut faire, dans ma rue trois voisins ont souscrits..!! Imaginez à l'échelle du pays !!!!!!!
Réponse de le 04/07/2014 à 10:10 :
Ah bon vous aidez psa, et vous bossez pour eux aussi ? A Rennes je suppose ? LOL
Réponse de le 04/07/2014 à 11:15 :
Je ne vois pas pourquoi j’achèterais une voiture dont je ne suis pas certain que les pièces sont fabriquées par des français. En quoi j'aurais l'obligation morale de faire vivre une entreprise qui investi dans des usines à l'étranger ? En quoi cette entreprise est française alors qu'il s'agit d'une multinationale ? Je crois que les constructeurs allemands font vivre plus de salariés européens que les autres, donc moi je préfère acheter allemand...
a écrit le 03/07/2014 à 17:18 :
e avec une poignée de gonflage dans la boite à gants pour faire l'appoint sur routes .
a écrit le 03/07/2014 à 17:10 :
Et Renault ?
a écrit le 03/07/2014 à 17:00 :
Louis de Funès dans Rabbi Jacob quand il sort de la cuve de chewing- gum avec ses chaussures bullantes ! C'est l'image qui me vient
a écrit le 03/07/2014 à 15:00 :
Encore de la poudre aux yeux... Comprimer de l'air est très énergivore. Regardez combien il faut d'ernergie pour comprimer 200 bars dans une bouteille de 12 litres d'air (une bouteille de plongée standard). Bref un projet aussi ridicule qu'illusoire.
Réponse de le 03/07/2014 à 16:03 :
c'est vrai que tout dissiper via les disques de frein c'est mieux. L'art est difficile la critique facile.
Réponse de le 03/07/2014 à 16:06 :
le rendement des hybrides électriques est de 1 peut être ?
Réponse de le 03/07/2014 à 18:13 :
Vous n'avez rien compris. Comprimer l'air ne coute rien puisque ce sont les freins qui le font gratuitement.
a écrit le 03/07/2014 à 14:34 :
D’après l'article le gain est modeste par rapport à l'effort d'investissement et le surcout à l'achat
Perso. la dernière nouveauté de Toyota avec son moteur à hydrogène me semble plus intéressante que les moteurs hybrides quelque soit la technologie employée.
Réponse de le 03/07/2014 à 15:29 :
Pour des personnes effectuant majoritairement des trajets urbains, le gain est justement énorme, et pour un surcoût à l'achat limité par rapport à d'autres technologies.
Avez vous vu le prix du neuf prévu sur l'hydrogène ? Et pensez vous qu'un réseau de distribution de carburant bien maillé soit prévu d'ici peu ?
Réponse de le 04/07/2014 à 11:05 :
Une pile à combustible fonctionnant avec un plein de kérosène a été mise au point pour l'aviation. Dès aujourd'hui ont pourrait donc utiliser le système d'approvisionnement en carburant pour faire le plein de la pile de sa voiture. L'hydrogène pure est dangereux et trop coûteux à mon avis.
Réponse de le 17/07/2014 à 14:43 :
Il faut de l énergie pour créer cet hydrogène , énergie récupérer dans les centrales a essences ou a charbon dans la majorité des pays !
a écrit le 03/07/2014 à 13:10 :
C'est aussi une technologie pour rentabiliser les éoliennes : un beau jour les politiques mettront un prix variable sur les ENR
a écrit le 03/07/2014 à 11:54 :
Pour l'instant les 2 l/100 ne sont qu'un effet d'annonce. Pour parvenir à ce résultat, cette 208 sera encore très spéciale, radicalement allégée, optimisée sur le plan aérodynamique tandis que son 3 cylindres adoptera un cycle de fonctionnement de type Atkinson.
On verra si Peugeot réussi à mener à bien son projet. De toute façon il y a toujours un écart plus ou moins important entre la conso normalisée et la réalité du terrain.
a écrit le 03/07/2014 à 11:49 :
il y a des moments ou il faut chercher des fonds... autrement....... car cette solution permettrait de reduire considérablement le problème de la pollution dans les villes et grandes zones urbaines.... avec des véhicule autonomes..... capable aussi de faire de grand trajet sur route......

500 millions, c'est beaucoup, et en même temps, une goutte d'eau dans l'océan.......
Réponse de le 03/07/2014 à 15:35 :
Bonjour, combien, selon vous, faut-il d'energie pour faire de l'air comprimée... Et une fois relachée, vous redonne-t-elle l'équivalent d'une autre energie : NON ! encore un coup de merde de PEUGEOT genre le Diesel il y a 30 ans.
a écrit le 03/07/2014 à 11:35 :
Comme partenaire une pompe a vélo peut etre !
a écrit le 03/07/2014 à 9:51 :
MDI fait mieux !
Réponse de le 03/07/2014 à 11:09 :
MDI c'est de l'électrique en moins bien.
a écrit le 03/07/2014 à 8:40 :
il y a +10 ans les premieres recherches de voitures electrique etait en developpement personne n'a voulu suivre et maintenant on essai a marche force de rattraper le retard pris
a écrit le 03/07/2014 à 6:29 :
Dommage ! Franchement, l'hybride est l'avenir sur les 10 prochaines années, il faut que Peugeot se lance.
a écrit le 03/07/2014 à 2:42 :
Les véhicules légers électro-solaires de 2 à 4 places fonctionnent aussi très bien : voir SolarWord GT, eVe Sunswift, Suncruiser Solar, Stella Solar, Calgary Solar, Navitas Solar, Tafe SA Solar, Deadalus Solar etc et bientôt commercialisée Swinburne SolarX. Les avantages sont qu'elles n'utilisent que 20 à 60 kg de batteries, on des autonomies de plusieurs centaines de km et des vitesses de 90 à 150 km/h selon les modèles et qu'elles évitent le coût de trop de bornes de recharges. Elles font aussi évoluer les voitures électriques vers des modèles plus légers et plus efficients encores (moteurs dans les roues 1,5 KW en moyenne 98% de rendement, excellent coefficients de trainée et roulement, rendement solaire parfois supérieur à 30% etc). Evidemment elles ne nécessitent que peu d'entretien ni de consommatioon donc pas très rentables pour les réseaux ! Le solaire qui représente 700 à 1400 W par m2 selon les endroits et horaires a donc un rôle à jouer dans les véhicules électriques les plus efficients et offre le plus d'avantages que les autres solutions. C'est plus généralisable que les 700 kg de batterie de la Tesla S qui a un Cx de 0,24 contre seulement 0,07 pour les meilleurs véhicules solaires ! De plus on commence a intégrer le solaire dans les vitrages auto ce qui porte les surfaces disponibles autour de 12 m2 voire plus au total et c'est suffisant pour un véhicule léger 2 à 4 places et une très bonne autonomie, donc çà ne tombe jamais en panne totale d'énergie ! et çà peut même en fournir à l'habitat etc. La classe Cruiser 2/4 places au World Solar Challenge en présente chaque année de nouvelles. Elles n'existent que depuis 2009 dans cette catégorie avec la SolarWorld GT mais offrent une bonne solution pour des véhicules électriques légers non polluants et se débarasser de la combustion néfaste du pétrole. Le biogaz est à réserver aux camions.
Réponse de le 03/07/2014 à 4:13 :
Je pense aussi que l'électro-solaire est la très bonne piste pour les véhicules légers. Plus de 60 universités de pointe travaillent sur ce sujet dans le monde, il y a plusieurs programmes européens et de nombreux pays sont intéressés. La Swinburne Solar X est un roadster solaire 2 places qui va sortir en 2015. Cà commence donc à bouger assez vite depuis la première Solarworld GT sortie en 2009 et qui a largement fait ses preuves avec plus d'1 million de km parcouru dans le monde !
Réponse de le 04/07/2014 à 16:55 :
@Véhicules solaires et @Julien : Vous êtes trop optimistes envers cette technologie. Une question simple : quel est le flux d’énergie solaire en France en hiver par exemple ? Une nuance : 1.400 W/m2, c’est la valeur à l’entrée dans l’atmosphère à l’équateur, sur la surface de Terre c’est 1.000 W/m2 à l’équateur dans les conditions idéales.
a écrit le 03/07/2014 à 2:04 :
Rhalala, on a des devins ici, qui savent tout, prévoir l'avenir etc, Rooolalala qu'ils sont fort.

On se demandent pourquoi ils ont pas des reponsabilités importantes, obligés qu'ils sont de nous faire partager leurs lumières dans les commentaires d'ici.
Réponse de le 03/07/2014 à 15:32 :
Au moins leurs commentaires nous apportes quelques informations et une autre vision de l'automobile. alors que votre commentaire est inutile....
a écrit le 02/07/2014 à 23:39 :
Symbio FCell a développé une technologie de pile à combustible homologuée Europe permettant de doubler l'autonomie du Kangoo ZE, soit 320 Km. Michelin est récemment entré au capital de Symbio FCell.
McPhy Energy semble être une entreprise prometteuse grâce à sa technologie de stockage d'hydrogène sous forme solide, sécurisant ainsi une matière jusque là instable.
A suivre...
Réponse de le 03/07/2014 à 3:01 :
L'hydrogène est en effet une assez bonne bonne solution avec par ailleurs les véhicules légers électro-solaires que je préfère encore. Il faut en effet produire l'hydrogène et le transporter sans trop de pertes de rendement global des endroits de production aux stations de fourniture et il y a des coûts. Les véhicules électro-solaires légers sont très fiables, permettent d'optimiser l'usage de matériaux et de l'énergie (en raison des limites du solaire reçu par m2) sans puiser sur la fourniture d'énergie qui va être sollicitée pour d'autres applications et avec un modèle de distribution qui ne dépend pas d'opérateurs d'énergies car les véhicules électro-solaires se chargent de jour en roulant ou chez soi principalement avec toutes les variantes en fonction du poids de batterie mais qui peut être minimal autour de 22 kg pour déjà des autonomies de plusieurs centaines de km. Le principe est plus efficient. Voir eVe Sunswift, SolarWord GT, Suncruiser Solar, Stella Sollar, Navitas Solar, Calgary Solar, Daedalus Solar, Swinburne Solar X etc.
a écrit le 02/07/2014 à 23:32 :
Pourquoi La Tribune, n'accorderait-elle pas une interview à l'ingénieur. Guy Nègre, éminence en moteurs pneumatiques!
Réponse de le 03/07/2014 à 7:37 :
il n'y a aucun moteur pneumatique sur l'hybrid air de PSA contrairement a MDI et c'est pour cette raison que l'invention de Guy Nègre est un bide. Avant de parler d'un sujet il serait peut être mieux de le comprendre. Comprendre uniquement le mot "air" ne suffit pas...
a écrit le 02/07/2014 à 23:24 :
Oui, Peugeot a plagié Guy Nègre!
C'est à lui que revient tout le mérite.
Peut-être manquait-il d'argent pour réaliser et commercialiser ses véhicules.
Que Peugeot s'explique et que le grand Guy Nègre , s'il nous lit, nous éclaire.
Réponse de le 03/07/2014 à 8:01 :
PSA n'a pas de moteur pneumatiques. Renseignez vous un minimum avez de lancer de telles accusations.
a écrit le 02/07/2014 à 23:19 :
L'ingénieur Guy Nègre, ex motoriste de F1 et qui a conçu des moteurs de divers principes, est le père du moteur à air comprimé. Sa société niçoise MDI à déjà des projets très aboutis de véhicules à moteur à air comprimé qu'elle a proposés à plusieurs constructeurs dont, il faut s'imaginer, Peugeot.
Je souhaite à Guy Nègre , génie de la mécanique , qu'il puisse bénéficier de la propagande de Peugeot pour lancer sa propre voiture.
Forza Guy!
Réponse de le 03/07/2014 à 7:28 :
la techno guy nègre n'a rien a voir, l'air n'est pas envoyé dans les moteurs chez PSA. Détendre de l'air comme le fait guy nègre dans ses moteurs est un désastre au niveau rendement. Guy nègre en gros a fait un vehicule ZEV en replaçant le stockage d'electricité par un stockage d'air, PSA a fait un vehicule thermique avec un KERS hydro-pneumatique. Ca n'a rien a voir.
Réponse de le 03/07/2014 à 18:10 :
Aucun rapport, vous divaguez.
a écrit le 02/07/2014 à 20:45 :
L'avenir est aux véhicules électriques avec prolongateur d'autonomie. Ils sont bridée actuellement par la réglementation qui leur impose un réservoir ridicule (10l?) pour conserver la caractéristique "électrique" et les bonus associés.
Réponse de le 03/07/2014 à 3:12 :
C'est bien mais je préfère les électro-solaires comme avenir car c'est une erreur d'avoir des véhicules pas encore assez efficients et encore un peu lourds pour les usages les plus nombreux des véhicules légers. Et c'est aussi une erreur de brûler le pétrole dans un moteur thermique alors qu'il est polluant et a des usages recyclables pour des applications à plus hautes valeurs ajoutées et durables. Une fois brûlé dans un moteur il ne sert plus et pollue alors que sous forme plastique par exemple il dure parfois plus de 400 ans !
a écrit le 02/07/2014 à 20:42 :
Sur l'autoroute l'hybridation n'a aucun effet : d'où viennent les 5% ? (ils ont choisi une autoroute embouteillée?).
Réponse de le 02/07/2014 à 22:38 :
Il n'y a pas que des autoroutes plates, on récupère un peu en descente alors qu'en essence pure on dépense moins mais on dépense toujours.
Réponse de le 03/07/2014 à 0:05 :
Des endroits où il faut freiner et de la pause pipi ou plus.
Réponse de le 03/07/2014 à 9:09 :
le moteur thermique est en cycle atkinson.
a écrit le 02/07/2014 à 20:05 :
Excellente idée, voilà un créneau profitable à investir avant que les chinois ne le piquent !!
a écrit le 02/07/2014 à 19:25 :
L'avenir est électrique, tous ces mécanismes de pilotage coûtent excessivement cher à la production, ils ont multiplié par 100 les éléments, par contre une voiture électrique, il y a les 2 moteurs aux roues, et la partie commande gestion de l'électronique statique, Stromae a raison : qui dit mécanique (en mouvement) dit pannes.
Réponse de le 02/07/2014 à 21:18 :
L'avenir n'est certainement pas à l'électrique ! Sais-tu combien de centrales nucléaires il faudrait construire pour permettre la recharge des véhicules si le parc actuel était 100% électrique ? sais-tu quel impact écologique aurait cette mutation entre le parc nucléaire mais surtout la production des batteries au Li-Ion ? La vraie solution écologique d'avenir c'est l'hydrogène et d'ailleurs le Japon et plus discrètement les USA s'engagent dans cette voie....
Réponse de le 02/07/2014 à 21:55 :
Konledge, si vous aviez un minimum de savoir, vous sauriez que SEUL Isräel a développé un réseau de remplacement de batterie par le DESSOUS d'une voiture.
Et coté économie, ils s'y connaissent...
Réponse de le 02/07/2014 à 21:57 :
Sais tu combien d'usines il faut pour équiper le parc existant en hydrogène ? Nananere ....
Soyons sérieux. Quand on a créé le moteur à explosion il y avait sûrement des gens comme vous qui n'y croyaient pas faute de pétrole ...
Réponse de le 02/07/2014 à 22:13 :
L'avenir de l'automobile est encore pour longtemps le moteur à explosion.
Il s'optimise, il est associé à des technos d'hybridation et cela lui assure une baisse de consommation.
Les voitures électriques vont rester très marginales car autonomie faible sauf Tesla et temps de rechargement trop longs.
L'hydrogène peut se tailler une place mais il y a encore beaucoup d'inconnues sur la résistance des réservoirs et le prix doit être encore très très réduit.
Réponse de le 03/07/2014 à 3:25 :
@ Moteur à explosion : La combustion du pétrole a encore un avenir car çà rapporte beaucoup aux réseaux en place, entretien, fournitures, taxes etc. Sauf qu'il y aura de nouvelles crises pétrolières vue la géopolitique de cette ressource (voir Irak, Lybie etc). Il faut faire en sorte que la combustion du pétrole soit la plus courte possible dans la durée car elle pollue, la ressource qui a mis des centaines de millions d'années à être formée dans des conditions bien précises est perdue et ce alors que le pétrole a des applications recyclables plus durables et à plus haute valeur. Donc plus vite on se passera du pétrole sous forme de combustion polluante et perdue, mieux ce sera pour bien d'autres applications durablement utiles et évitant de puiser trop sur la nature.
Réponse de le 03/07/2014 à 3:47 :
Et comment tu le fabrique l hydrogène que tu va mettre dans ta voiture
Réponse de le 03/07/2014 à 11:08 :
@jipo : si vous n'aviez pas séché vos cours de chimie au lycée vous n'auriez pas posé la question.
Réponse de le 03/07/2014 à 14:26 :
Le plus gros de la production hydrogène vient de l'industrie pétrolière, par extraction chimique de produits pétroliers et avec d'important rejet de CO et CO2.
A mon époque, on ne voyait pas cette méthode de production au lycée.
Réponse de le 04/07/2014 à 11:25 :
il existe déjà des technologie de recyclage du CO et CO2 par catalyse, ce n'est donc plus un problème. On à jamais fait mieux en matière de capacité de stockage de l'énergie que le liquide. L'avenir proche est donc la pile à combustible à carburant liquide, sachant qu'au gaz cela existe déjà pour des installations fixes.
Réponse de le 17/07/2014 à 14:57 :
Pour créer l hydrogène il faut soit du pétrole , soit de l énergie issue en autre de centrale au pétrole ou au charbon , donc croire que l hydrogène est une solution miracle est une erreur,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :