Michelin a mutiplié par près de dix son bénéfice net en 2010

 |   |  307  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le manufacturier clermontois a fait état d'un bénéfice net qui dépasse les attentes des analystes, et prévoit une poursuite de la croissance en 2011 malgré la hausse des prix des matières premières. Jean-Dominique Senard devrait par ailleurs succéder comme gérant commandité à Michel Rollier, après la prochaine assemblée générale.

Michelin a publié ce vendredi des résultats 2010 en forte hausse et se déclare optimiste pour 2011 malgré l'appréciation des matières premières qui devrait peser sur le "cash flow" du groupe.

Le groupe de pneumatiques a dégagé l'an dernier un bénéfice opérationnel de 1,695 milliard d'euros, en forte hausse de 96,6% et globalement en ligne avec le consensus des analystes. Ces derniers tablaient sur un montant 1,587 milliards. Le résultat a été notamment porté par le rebond de l'activité, le chiffre d'affaires ayant grimpé l'an dernier de 20,8% à 17,9 milliards d'euros, contre 17,6 milliards attendus.

Le bénéfice net, part du groupe, a été quant à lui multiplié par environ dix à 1.048 millions d'euros, supérieur au consensus qui donnait 938 millions. "L'année 2010 a été marquée par une forte croissance, une flexibilité industrielle accrue, un niveau historique de rentabilité", a expliqué Michel Rollier, gérant commandité du groupe, dans un communiqué.

Malgré la poursuite de la hausse des matières premières, Michelin vise une nouvelle croissance de son résultat opérationnel en 2011, mais un cash flow temporairement négatif, affecté également par ses décisions d'investissement.

Le groupe estime à 1,5 milliard d'euros en année pleine l'impact de la hausse du prix du pétrole et du caoutchouc sur son résultat opérationnel mais entend poursuivre une politique de prix réactive pour faire face à la hausse des matières premières.

Michelin a par ailleurs annoncé que la nomination de Jean-Dominique Senard à la fonction de gérant commandité serait proposée à la prochaine assemblée générale du groupe afin qu'il succède à Michel Rollier.  Ce dernier, gérant commandité à la tête du groupe Michelin depuis 2006, a fait part de son intention de ne pas aller au terme de son mandat fixé dans les statuts actuels à l'âge de 72 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :