Toyota encore condamné à une forte amende aux Etats-Unis

 |   |  311  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Acharnement "protectionniste"? L'agence de sécurité routière américaine inflige l'amende la plus élevée à Toyota, soit 17,3 millions de dollars. Pour des histoires de tapis de sol coincé.

Le constructeur automobile Toyota va payer une amende de 17,35 millions de dollars aux Etats-Unis pour avoir été trop lent à prévenir les autorités d'un problème de sécurité sur certains de ses véhicules, a annoncé ce mardi la toute puissante agence américaine de sécurité routière (NHTSA). Celle-ci précise dans son communiqué qu'il s'agit du montant maximal possible et de "l'amende civile la plus élevée jamais payée à la NHTSA pour des violations (de la loi) liées à un rappel" de véhicules.

154.000 unités rappelées

Toyota avait annoncé fin juin le rappel aux Etats-Unis de 154.000 unités de son label de haut de gamme Lexus, dont le tapis de sol risquait de se coincer dans la pédale d'accélération, un problème qui avait déjà motivé des rappels massifs en 2009. La NHTSA affirme qu'elle avait détecté le problème début 2012 et contacté Toyota à ce sujet en mai. Le constructeur lui avait répondu un mois plus tard avoir été informé de 63 incidents sur les Lexus concernées depuis 2009.

Protectionnisme indirect?

L'agence estime que Toyota n'a pas respecté la législation américaine, qui oblige les constructeurs à avertir la NHTSA dans les 5 jours ouvrables en cas de problème de sécurité, et de lancer rapidement un rappel. Toyota avait déjà dû payer un total de 48,8 millions de dollars en 2010, dans le cadre de trois enquêtes sur sa gestion des rappels de véhicules, rappelle perfidement la NHTSA. Ces rappels de millions de véhicules avaient fortement nui à l'image et aux ventes de la firme nippone. Mais la NHTSA devrait se souvenir qu'elle avait in fine blanchi pour une bonne part le constructeur. Certains ne manqueront pas d'y voir de l'acharnement, arguant que les Américains sont très forts pour faire du "protectionnisme" déguisé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :