Renault va lancer plusieurs voitures semi-autonomes d'ici à 2020

 |   |  381  mots
Renault et Nissan prévoient par ailleurs de lancer une série de nouvelles applications connectées qui facilitera l'accès des automobilistes à leurs activités professionnelles, loisirs et réseaux sociaux.
Renault et Nissan prévoient par ailleurs de lancer une série de "nouvelles applications connectées qui facilitera l'accès des automobilistes à leurs activités professionnelles, loisirs et réseaux sociaux". (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Le groupe prévoit de sortir plus de dix modèles de voitures dotés d'un système qui permettra au conducteur de contrôler automatiquement la position du véhicule sur une voie. Ils sortiront en Europe, en Chine et au Japon.

Renault-Nissan se lance dans la course au marché de la voiture semi-autonome. Le groupe automobile a annoncé jeudi 7 janvier qu'il lancerait plus de dix modèles de véhicules équipés d'une technologie de conduite autonome au cours des quatre prochaines années. Cette technologie "sera déployée sur des voitures grand public, pour tous, à des prix abordables", ont promis les deux constructeurs dans un communiqué. Ces voitures seront lancées dans les quatre années à venir au Japon, en Chine et en Europe.

Dans son communiqué, le groupe dirigé par Carlos Ghosn explique que les premiers véhicules équipés du système de délégation partielle de conduite "maintien dans une file", permettant de contrôler automatiquement la position du véhicule sur une voie, sur autoroute et dans les embouteillages, arriveront sur le marché en 2016. Les voitures équipées du système de délégation partielle de conduite "changement de file", assurant une gestion automatique des dangers, feront leur apparition en 2018.

Renault et Nissan prévoient par ailleurs de lancer une série de "nouvelles applications connectées qui facilitera l'accès des automobilistes à leurs activités professionnelles, loisirs et réseaux sociaux".

Peugeot s'est également lancé dans la voiture semi-autonome

Dans ce domaine, Renault devra affronter son principal concurrent, le groupe Peugeot. Ce dernier a annoncé en avril que sa prochaine grande berline, qui succédera en 2018 à l'actuelle 508, serait équipée d'une technologie permettant la conduite automatisée dans les embouteillages.

A l'étranger, certains constructeur ont pris beaucoup d'avance. Lors du au CES de Las Vegas en 2015,  Mercedes a dévoilé le F015 Luxury in Motion, son premier concept-car autonome. Il est doté de systèmes de reconnaissance des gestes permettent de commander les interfaces à distance et le véhicule "communique" également avec l'espace qui l'entoure, en fonction de la conduite manuelle ou automatisée, notamment.

Globalement, le marché de la voiture autonome s'annonce juteux. Il pourrait représenter plus de 500 milliards d'euros à l'horizon 2035, selon une étude publiée par le cabinet AT Kearney. Toutefois, les constructeurs automobiles n'en capteront qu'une partie et devront manœuvrer avec vigilance face aux "nouveaux entrants". Ainsi, "l'achat de véhicules autonomes ne comptera que pour moitié" de ce gâteau de 515 milliards d'euros promis à ce secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2016 à 19:15 :
Pourquoi gaspiller autant d'argent dans des véhicules qui se conduisent tout seul et non pas dans des véhicules propres. ..... si on ne veut conduire nous même autant prendre les transports en commun. Par contre au lendemain de la cop 21 je trouve ça hallucinant qu'on nous bassine avec des véhicules autonomes. ....décidément les industriels ne comprennent rien à rien. ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :